Réseau social interne : entre Workplace et Yammer, Nestlé choisit... les deux

La multinationale Suisse de l'agroalimentaire a récemment ajouté le réseau social d'entreprise de Facebook à ses outils de collaboration interne, en remplacement de Chatter (Salesforce). Mais il n'a pas abandonné celui de Microsoft pour autant. Nestlé France explique pourquoi.

Nestlé s'est lancé dans un grand chantier pour améliorer ses communications internes. Cette volonté de fluidifier les échanges entre ses employés vise au final à améliorer son expérience client, un peu partout dans le monde, en créant plus de synergie entre ses équipes.

Le géant de l'agroalimentaire - dont les produits vont des aliments pour bébés aux confiseries - avait en effet besoin d'un moyen d'accélérer le partage d'information entre des bureaux localisés dans différents pays, et souvent dans des fuseaux horaires différents.

Le géant suisse, qui utilisait Chatter (Salesforce) - a finalement décidé de déployer un nouveau réseau social d'entreprise (RSE) avec Workplace - ex Facebook@Work - à l'échelle mondiale. Au cours de la première phase du projet, environ 210.000 employés de Nestlé se sont ainsi vus donner un accès à la version B2B de Facebook.

Au regard des premiers retours, a priori très positifs, plusieurs milliers d'autres devraient les rejoindre au cours de la cette année.

Filippo Catalano, DSI de Nestlé, a expliqué à nos collègues de Search Unified Communications (groupe TechTarget, également propriétaire du MagIT) pourquoi le groupe avait besoin d'une nouvelle plateforme de collaboration d'entreprise, qui ne remplacera pas Yammer (inclus dans Office 365 dont Nestlé est également client).

TechTarget / LeMagIT : Quels étaient les problèmes métiers que Nestlé cherchait à résoudre ?

Filippo Catalano : Notre objectif était de créer des liens entre nos effectifs afin de mieux servir les consommateurs. De bonnes communications internes permettent une meilleure interaction entre les gens au sein d'une organisation. Elles favorisent la liberté d'expérimenter et de partager. Cela aidera Nestlé à tenir son engagement d'agir plus rapidement et de transformer les bonnes idées en de bons produits qui répondent à la demande des consommateurs - une demande en constante évolution.

Notre transition vers Workplace s'ajoute à d'autres initiatives en cours pour faire de Nestlé un lieu de travail plus attrayant pour les employés. Par exemple, de nombreux bureaux adoptent des configurations plus souples et plus informelles.

TechTarget / LeMagIT : Quels outils de collaboration Nestlé utilisait-il jusqu'ici ?

Filippo Catalano : Notre outil actuel et principal d'engagement interne était Chatter de Salesforce. Nous sommes en train de l'abandonner progressivement.

Workplace de Facebook vient compléter l'ensemble de nos outils numériques de collaboration. Ceux d'Office 365 par exemple - SharePoint, Microsoft Teams et Yammer - continueront d'être utilisés. 

De l'intérêt d'avoir à la fois Workplace et Yammer

Deux RSE, cela n'en fait-il pas un de trop ? Contacté par LeMagIT, Nestlé France nous a confirmé que le groupe avait bien gardé Yammer en plus de Workplace.

La Direction Nestlé fait une différence dans l'utilisation des deux RSE.

« Workplace change nos façons de communiquer entre nous, de partager nos succès, de solliciter un conseil, un partage de bonnes pratiques. Les échanges sont grandement facilités, que ce soit entre métiers, services, lieux de travail et même entre échelons hiérarchiques », fait savoir le groupe.

Workplace est donc utilisé pour le partage d’informations, d’actualités, de collaborations. « Les collaborateurs se l’approprient de la même manière que leurs réseaux sociaux personnels ».

De son côté, « Yammer continue de jouer son rôle de facilitateur pour la collaboration sur le partage et la co-construction de documents et contenus, en lien direct avec les solutions d’Office 365 ».

 

TechTarget / LeMagIT : Quels ont été les critères d'évaluation de Nestlé qui ont abouti au choix de Workplace ?

Filippo Catalano : Comme notre objectif est d'accélérer le traitement des bonnes idées, la capacité à susciter de l'engagement et une adhésion en interne était essentielle.

Nous voulions une plateforme qui responsabilise les employés tout en maintenant une culture d'exigence et de performance. Aujourd'hui, en utilisant Workplace de Facebook, nous sommes en mesure d'offrir à nos employés à travers le monde une plate-forme pour établir des connexions, de permettre un partage plus rapide et plus réactif de l'information.

TechTarget / LeMagIT : Justement, en parlant d'engagement et de réactions, comment les employés ont-ils réagi à ce nouvel outil ?

Filippo Catalano : Nous sommes encore en train d'évaluer cela, mais la toute première vague d'adoption - au Mexique, Brésil, Moyen-Orient et Afrique du Sud - a été très positive. Nous avons constaté un engagement 25 fois plus important par poste de travail et un taux d'utilisation très élevé sur les appareils mobiles. Les collègues sont en contact avec tous les niveaux de la hiérarchie, y compris avec la direction.

Aujourd'hui, une grande majorité des utilisateurs internes de Nestlé ont rejoint Workplace. Le déploiement se poursuivra tout au long de 2019.

Worplace bénéficie à plein de la consumérisation de l'IT

Workplace offre des fonctionnalités semblables à celle de Facebook pour le grand public : fil d'actualités, groupes de discussion, chat et IM, création d'événements et streamings en direct, que ce soit sur le bureau ou sur mobile.

« Les managers peuvent utiliser la vidéo en direct pour communiquer directement avec les employés à différents endroits. Les équipes commerciales peuvent également utiliser Workplace pour les check-in quotidiens et pour partager informations et bonnes pratiques », illustre Facebook.

Cette ressemblance entre version B2B (où les données du client ne sont pas exploitées par Facebook nous assure Julien Lesaicherre, Director, Workplace by Facebook, EMEA) et la version B2C est un atout majeur de l'outil. Les utilisateurs ont déjà l'expérience de son ergonomie et de ses fonctionnalités. Ils sont donc presque tous familiarisés, avant le déploiement, avec ce RSE. « Cela crée une véritable traction », vante la branche professionnelle de Facebook.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Les réseaux deviennent de moins en moins sûrs dans leurs actions. Pour une raison quelconque, ceux qui savent recommandent d'éliminer les réseaux sociaux.
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close