Workplace : Facebook lance son réseau social pour entreprises

En sortant une plateforme dédiée aux professionnels, Facebook cherche à mieux monétiser sa technologie. Il bénéficie de sérieux atouts mais va se frotter à une concurrence solide déjà bien implantée, et portée par de grands noms de l’IT B2B.

Ne dites plus Facebook@Work. Le Réseau Social d’Entreprise – lancé aujourd’hui par Facebook – change de nom en quittant sa phase de béta test. Il devient « Workplace by Facebook ».

Testé en France par une société comme iAdvise et en Europe par RBS, l’outil de réseau social interne en mode Cloud a été déployé par 1.000 entreprises dans le monde. Parmi elles : Danone, Starbucks ou Booking.com. Le RSE est aujourd’hui publiquement accessible pour 3 dollars par mois par utilisateur (prix dégressif jusqu’à 1 dollar).

Workplace by Facebook reprend les bases très familières du service grand public – ce qui est au passage un de ses principaux atouts : le mur, le fil d’actualité, les groupes, le chat/IM, les posts « populaires » (Trendings posts) ou le moteur de recherche. S’y ajoute Facebook Live, un outil de streaming. Le tout avec une forte orientation mobile, et sans aucune publicité.

Spécifique à la version pro, Workplace propose des dashboards et de l’analytique – pour mieux monitorer l’activité – et des outils qui, d’après l’éditeur, facilitent son intégration au SI d’une entreprise (ou qui permettent d’utiliser des outils de contrôles des accès et des identités tiers).

En résumé, mis à part des fonctionnalités « sous le capot », Workplace ressemble comme deux gouttes d’eau à Facebook.

Dans les nouveautés d’ores et déjà annoncées, il sera possible dans quelques semaines de créer des groupes intra-entreprises (clients/fournisseurs, par exemple).

Conscient que le marché B2B n’a pas les mêmes exigences que celui du B2C, Facebook a passé un accord avec Deloitte et CSC pour commercialiser son produit D’autres ESN devraient intégrer son programme partenaires. « Les entreprises auront plusieurs façons d’accéder à Workplace – directement via nos équipes, ou via des partenaires approuvés et formés », confirme Facebook.

Toujours pour répondre à ces exigences professionnelles, Facebook met un point d’honneur à démontrer le sérieux de la sécurité de son offre (SSO, données isolées entre compte, etc.). Reste que l’éditeur ne précise pas un point pourtant critiques des infrastructures modernes B2B, à savoir si ces données qu’on lui confie sont chiffrées au repos ou seulement lors de leurs transferts (SSL).

Les comptes personnels et professionnels sont évidemment séparés (il ne s’agit pas du même produit). Et, précise Facebook, une entreprise reste maitresse de ses informations. Elle a la possibilité « à tout moment de modifier, effacer ou exporter » ses données hébergées via une API

En se lançant officiellement sur ce marché professionnel, Facebook fait évoluer son business model vers la monétisation directe et cherche un relais de croissance viable. Il se retrouve néanmoins face à une concurrence bien installée composée – pour ses leaders actuels – de Jive, Yammer (Microsoft), Google+ (version Google Apps for Works / G Suite), IBM Connections, Chatter (Salesforce), Jam (SAP), Bluekiwi (Atos) ou encore Atlassian.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close