L’insolente bonne santé de VMWare

VMWare vient de présenter un chiffre d’affaires trimestriel de 472 M$, en hausse de 32 % par rapport au troisième trimestre 2007, assorti d’un bénéfice net de 101 M$, soit 54 % de mieux qu’un an plus tôt.

VMWare vient de présenter un chiffre d’affaires trimestriel de 472 M$, en hausse de 32 % par rapport au troisième trimestre 2007, assorti d’un bénéfice net de 101 M$, soit 54 % de mieux qu’un an plus tôt.

Dans un communiqué, Paul Maritz, le nouveau Pdg de l’éditeur après le départ de Diane Greene et de son mari Mendel Rosenblum (le gourou technologique de la firme), souligne la qualité de la performance, « malgré un environnement économique difficile. » Mais c’est justement cet environnement qui sert peut-être VMWare, environnement dans lequel « organisations gouvernementales et commerciales sont amenées à faire plus avec moins de moyens. » Pour Paul Maritz, la virtualisation – et les solutions de VMWare en particulier – permettent de « réduire les coûts de matériel et les coûts opérationnels, tout en devenant plus efficace et plus flexible. »

L’éditeur n’en demeure pas moins prudent pour le trimestre entamé : « les incertitudes actuelles sur l’environnement économique mondial rendent particulièrement difficile l’exercice consistant à prévoir la demande. » Globalement, VMWare prévoit une croissance de 42 à 45 % de son chiffre d’affaires en 2008, par rapport à 2007.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close