Avec Corticon, Progress Software peaufine la gestion des règles de RPM

Début décembre, Progress Software a annoncé le rachat de Corticon, éditeur d’une solution de gestion de règles métiers (BRMS) qui vient compléter les éléments mis en place avec le rachat de Savvion, il y a tout juste un an. L’éditeur peaufine ainsi sa solution intégrée RPM.

L’information était presque passée sous silence : il y a plus d’un mois, le 5 décembre, Progress Software a officialisé le rachat de l’éditeur Corticon, un spécialiste des systèmes de gestion des règles métiers. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Corticon représente l’un des derniers éditeurs indépendants présents sur le segment de niche des moteurs de règles et des systèmes BRMS (Business Rules Management System) - qui permettent d’automatiser, de gérer et de tester notamment ces règles.

Ce rachat survient alors que Progress Software continue de peaufiner son offre intégrée de «réactivité opérationnelle» qu’il baptise lui même Progress RPM pour Responsive Process Management. Une compilation de différentes briques technologiques de BPM (Business Process Management), CEP (Complec Event Processing), de BTA (Business Transaction Assurance) et Business Analytics via l'interface PCT (Progress Control Tower), notamment. Le moteur de règles de Corticon y sera ainsi intégré comme l’indique le groupe dans un communiqué. 

En complément des outils de gestion de règles Savvion

On se rappelle également que Progress Software, il y a tout juste un an, s’était offert Savvion pour 49 millions de dollars. Un rachat qui, à l’époque, illustrait certes la concentration des acteurs sur le marché du BPM (il suivait celui de Lombardi par IBM), mais avait surtout permis à Progress Software de se doter d’une brique de gestion de règles métiers, outre celle de la gestion des processus métiers. Cet acquisition de Corticon vient donc compléter cela en y ajoutant la facilité d’utilisation, comme l’indique Progress dans un communiqué, qui parle d’un moteur «sans codage». Une façon de faciliter la maintenance et d’accélérer la modélisation ainsi que la modification des règles. Logique lorsque l’on parle de réactivité opérationnelle, donc.

Ce rachat de Corticon illustre également le premier fait d’arme du nouveau Pdg de la société, Jay Bhatt, nommé à la tête du groupe fin novembre. Ce Pdg devra mettre en musique cette idée de RPM mais également tenter de se frayer un chemin dans le crise européenne, dont il a notamment été victime lors du quatrième trimestre de son exercice 2011. Le groupe réalise en effet plus de 37% de CA en Europe.

Restera alors une question. Quid du portefeuille de partenaires BPM de Corticon ? La société avait en effet attiré des grands acteurs du segment, comme Appian, Cordys, IDS Sheer (une propriété de Software AG), pour n’en citer que certains. Des partenaires qui pourraient voir d’un mauvais oeil ce rachat de leur partenaire par un concurrent.

En complément sur le même sujet :

Progress franchit une nouvelle étape de sa renaissance


Pour approfondir sur Architectures logicielles (SOA)

- ANNONCES GOOGLE

Close