HP ferme 2011 et veut un avenir "sans surprise"

HP a terminé 2011 sur une baisse de son chiffre d'affaires mais en battant toutefois de peu les estimations des analystes. Pour Meg Whitman, l'heure est au retour au fondamentaux et la nouvelle PDG mise sur la R&D du groupe pour assurer la croissance. Tout en restant très prudente pour 2012.

"Retour aux fondamentaux", "plus de surprises"…. Meg Whitman, la Pdg de HP a tenu à rassurer les marchés et les actionnaires du groupe à l'occasion d'une conférence analyste organisée pour les résultats financiers 2011 du groupe.
la clôture d'une année il est vrai semée d'embûches pour le n°1 de l'IT dans le monde : un procès délicat contre Oracle qui présage une baisse de ventes des serveurs Itanium du groupe, mais surtout un tsunami organisationnel, provoqué par l'annonce ratée de Leo Apotheker - remercié depuis  - d'une cession des activités PC du groupe ainsi que de l'arrêt des terminaux webOS. Sans oublier un avenir toujours aussi flou pour l'OS mobile de Palm. Meg Whitman, qui a repris les rênes du groupe suite au limogeage d'Apotheker, souhaite donc laisser derrière elle cette année difficile. Et rassembler les forces vives du groupe pour 2012.

Aussi difficile fut-elle, 2011 se termine toutefois sur une note d'optimisme pour HP. Au quatrième trimestre, le groupe parvient à dépasser légèrement les estimations du marché. Avec un CA de 32,1 milliards de dollars (en baisse de 3% en un an), HP bat de peu les chiffres des analystes qui tablaient sur un CA de 32,05 milliards de dollars.
Reste que, à l'exception des activités liées aux services et aux logiciels, chaque segment du groupe affiche une courbe descendante. Au quatrième trimestre, les services ont  enregistré un CA de 9,3 milliards de dollars (en hausse de 2%) tandis que les logiciels ont crû de 28 % à 976 millions de dollars.

Les activités PC (via PSG) ont baissé de 2% en un an, à 10,11 milliards de dollars (tout de même). Chute également pour les activités liées à l'impression (Imaging and Printing Group) qui au T4 ont affiché un CA de 6,32 milliards (-10%). Enfin, les activités entreprises liées aux serveurs, aux solutions de stockage et aux réseaux (Enterprise Servers, Storage and Networking - ESSN) ont quant à elle perdu 4%, à 5,65 milliards de dollars, entraîné par une forte baisse de 23% des systèmes critiques du groupe (Business Critical Systems). Et Cathie Lesjak, la directrice financière de HP, de pointer du doigt l'abandon par Oracle des développements sur Itanium, comme l'indiquent nos confrères de VentureBeat.

Au final, pour l'ensemble de l'exercice, HP a réalisé un chiffre d'affaires de 127,2 milliards de dollar en hausse de 1%.

Pour HP, l'heure est donc à la stabilité, comme le soulignent nos confrères de Reuters. Et Meg Whitman entend placer 2012 sous ce régime, évoquant toutefois un contexte macroéconomique difficile, provoqué par la crise en Europe, ainsi que par les inondations en Thaïlande - et avec la pénurie attendue des disques durs.

Quoiqu'il en soit, la Pdg entend placer 2012 également sous le signe de l'investissements en matière de R&D, comptant désormais davantage sur ses propres développements ainsi que sur de "petits rachats inférieurs à 500 millions de dollars". Autonomy sera donc la dernière grosse acquisition - signée sous l'ère Leo Apotheker - pour plus de 10 milliards de dollars.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close