HP se lance dans les commutateurs Ethernet ouverts

HP a annoncé ses premiers commutateurs sous marque blanche ("ou White Box") à destination du marché des opérateurs de services Cloud, un marché qui pèsera 50% des ventes en unités d'ici à 2018.

Afin de répondre à la demande de certains opérateurs d’infrastructures cloud et des fournisseurs de services web, Hewlett-Packard se lance à son tour dans les commutateurs Ethernet sous marque blanche (« White Box »), rejoignant ainsi Dell et Juniper Networks.

Les nouveaux commutateurs Ethernet d’HP  (baptisés tout simplement HP Ethernet), sont en fait des équipements fabriqués par le taïwanais Accton Technology motorisés par le système d’exploitation libre de Cumulus Networks. A terme HP prévoit de donner le choix à ses clients entre plusieurs systèmes d’exploitation pour cette famille de commutateurs (parmi les alternatives on peut citer les OS d’acteurs comme Big Switch ou Pica8).

La nouvelle gamme, qui fera ses débuts au catalogue d’HP à la fin du mois de mars, comprend des commutateurs 10 Gigabit Ethernet et des commutateurs 40 Gigabit Ethernet, prévus pour être déployés dans des configurations de type Leaf and Spine (Littéralement « feuille et tronc »). HP prévoit de renforcer la gamme par des modèles à 25 et 50 Gigabit et par des modèles à 100 Gigabit Ethernet dans le courant du second semestre. Un modèle d’entrée de gamme doté de ports Gigabit Ethernet devrait aussi être disponible.

Un intérêt pour le marché des acteurs du cloud qui va croissant

Comme Dell et Juniper Networks avant lui, HP vise le marché des fournisseurs de services cloud avec sa nouvelle gamme. Un intérêt simple à comprendre : le marché des grands datacenters cloud devrait peser près de la moitié des ventes de commutateurs en unités d’ici à 2018, selon le cabinet d’analystes Dell’Oro.

Surtout, c’est un marché où Cisco est considéré comme vulnérable, car il n’y a pas la base installée qui fait sa force dans les datacenters d’entreprise. Mais aussi car Cisco est jusqu’alors férocement attaché à son système d’exploitation IOS. L’acteur à battre sur ce terrain est plutôt Arista, qui réalise déjà près de 15% de ses revenus avec Microsoft et une autre part significative avec Facebook.

Andy Bechtholsheim, le cofondateur d’Arista, est à l’avant-garde de toutes les innovations récentes en matière de nouvelles interfaces Ethernet, et il a été parmi les premiers à soutenir le développement de nouvelles interfaces économiques à 25, 50 et 100 Gbit/s pour répondre aux besoins des grands datacenters.

Réduire les coûts du réseau, un enjeu majeur pour les géants du cloud

L’infrastructure réseau est devenue un élément clé de la compétitivité des grands acteurs du cloud et elle représente aussi une part grandissante du coût de leurs infrastructures. Cela explique largement les efforts en cours pour abaisser le coût de l’infrastructure de commutation des grands datacenters. Cet effort passe par l’utilisation à grande échelle de matériels standards, basés sur les chipsets de grands acteurs comme Broadcom ou Intel, et par l’utilisation d’OS réseau ouverts aisément personnalisables par les acteurs du cloud en fonction de leurs besoins.

HP, en entrant sur ce marché, veut simplifier le travail des acteurs cloud en prenant par exemple à sa charge la certification du matériel pour les OS libres (dans le cas précis Cumulus OS) et en assumant aussi l’intégralité du support. L’idée est aussi d’éviter que les acteurs du cloud ne soient tentés par l’idée d’effectuer eux-mêmes ce travail et de se lancer, comme l’a fait Google, dans la fabrication de ses propres équipements réseau.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close