mozZz - Fotolia

CRM : HubSpot, « l'inbound » à l'assaut des entreprises françaises

HubSpot, développeur d'une plateforme d'inbound marketing, ouvre un bureau à Paris début 2019. L'éditeur, américain dont le chiffre d'affaires progresse de 35 % par an, propose une suite intégrée d'outils en mode SaaS, sur le modèle freemium.

Au premier trimestre 2019, HubSpot va ouvrir son neuvième bureau mondial à Paris. Après Dublin et Berlin, ce sera la troisième implantation de l'éditeur en Europe. Il prévoit de créer 30 postes dans la capitale au cours des deux prochaines années.

« Nous avons de grandes ambitions en France où il y a une vraie maturité numérique, notamment chez les marketeurs - qui sont notre principale cible - et de l'appétence pour le modèle SaaS », nous explique Jules Pérignon, directeur des ventes pour la France.

Le choix de Paris a été motivé par une étude qui place la capitale française devant Berlin, Dublin, Londres et Amsterdam pour plusieurs indicateurs dont la confiance dans les perspectives économiques, le coût des espaces de coworking ou la capacité à s'imposer comme capitale européenne de l'innovation.

Passer d'une application à une plateforme

Pour HubSpot, la France n'est pas une découverte. Créé en 2006 à Cambridge par Brian Halligan et Dharmesh Shah, qui se sont rencontrés au Massachusetts Institute of Technology (MIT), l'éditeur propose son application de marketing localisée en français depuis 2013 via son site web.

« Nous avons de grandes ambitions en France où il y a une vraie maturité numérique, notamment chez les marketeurs, et de l'appétence pour le modèle SaaS »
Jules Pérignon, Hubspot

Et son effectif compte déjà 80 « francophones », dont Jules Pérignon, parmi les 600 personnes qui travaillent à Dublin.

La société a d'abord développé une application en mode SaaS dédiée au marketing inbound, baptisée Hub Marketing. En 2014, elle y a ajouté une module de CRM entièrement gratuit, « et qui le restera » affirment les dirigeants, ainsi qu'une application pour les ventes, Hub Sales.

La même année, HubSpot a fait son entrée en bourse à New-York, sur le NYSE, et son chiffre d'affaires a passé la barre des 100 M$. En 2017, le logiciel pour le service client, Hub Services, vient compléter ce que HubSpot présente désormais comme une plateforme intégrée. Cette suite applicative s'adresse principalement aux start-up, aux PME et aux ETI.

Une croissance de 35 %

Le modèle économique de HubSpot est celui du « freemium », les logiciels de base sont gratuits - puis payants si le client veut disposer de plus de fonctionnalités. Selon les modules et les niveaux (Starter, Professional ou Enterprise), l'abonnement mensuel varie de 50 $ à 3 200 $.

HubSpot compte 52 000 clients dans une centaine de pays. En 2018, son chiffre d'affaires devrait passer la barre des 500 M$, en croissance de 35 % par rapport à 2017. Le CA réalisé à l'international progresse pour sa part de 52 %.

HubSpot développe ses logiciels, essentiellement à Cambridge et à Dublin. En 2017, elle a acheté la société Motion AI, afin d'intégrer son outil de développement visuel de chatbot.

« La prochaine étape de l'automatisation du marketing est sans conteste l'alliance de l'intelligence artificielle, de la reconnaissance vocale et du chatbot », prédit Jules Pérignon, « et c'est ce sur quoi nous travaillons ».

Hubspot vise aussi les « gros »

HubSpot vise désormais (aussi) les grandes entreprises

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close