Workday promet un portail RH et un assistant virtuel pour 2019

Dans un entretien exclusif au MagIT, la SVP Product Management de Workday explique pourquoi l'éditeur va se doter d'un chatbot. Elle confirme également une diversification dans la continuité vers les services RH en libre service.

Lors de l'évènement européen annuel de Workday (Workday Rising) qui s'est tenu cette année à Vienne, LeMagIT s'est entretenu avec Barbry McGann, SVP Product Management, sur la stratégie produit de l'éditeur de solutions de gestion RH et financière 100 % cloud.

Conférence Workday Rising Europe - Barbry McGannConférence Workday Rising Europe - Barbry McGann

Dans la première partie de cette entrevue très riche, la responsable aborde l'arrivée des bots (dont Workday Assistant) dans ses outils - sous la pression des nouvelles générations d'utilisateurs métiers. Elle confirme également les visées de l'éditeur, au-delà du Core RH, sur les services RH - ce qui le place en concurrence de ServiceNow et de PeopleDocs.

Chatbots & Millennial en entreprise

LeMagIT : Un grand sujet du Workday Rising Europe a été les chatbots... Question idiote mais pourquoi un chatbot ? Pourquoi avez-vous besoin d'un Workday Assistant ?

Barbry McGann : Ah ! L’interface utilisateur conversationnelle est largement adoptée par nos clients pour faciliter l'administration. Au lieu d'avoir à ouvrir une session et lancer une application pour effectuer une analyse, vous pouvez simplement faire une commande vocale - ou textuelle. L'assistant virtuel fait la tâche pour vous. Il s'agit en fait de rationaliser, d'automatiser et de créer des gains d'efficacité et de productivité.

LeMagIT : Votre chatbot est-il disponible ?

Barbry McGann : Oui, mais en disponibilité limitée. La disponibilité générale sera pour Workday 32. Notre vision n'est pas d'être un « uber-bot », ou le seul. Workday s'intègre déjà avec celui d'IBM Watson. Et notre but est de nous intégrer avec d'autres assistants.

LeMagIT : A moyen terme, toutes les fonctionnalités pourront-elles être gérées avec un chatbot ?

Barbry McGann : Non, pas toutes. Nous commençons avec un ensemble ciblé. Workday Assistant peut gérer les congés, les absences ou les départs. Vous pouvez aussi faire des feedbacks. Vous pouvez faire n'importe quelle demande pour trouver des informations. Et vous pouvez voir votre bonus exceptionnel. C'est ce que notre bot sait faire aujourd'hui.

Nous travaillons pour qu'il prenne en charge toutes les transactions de cadres supérieurs et toutes les transactions libre-service des top managers.

Workday Assistant est vraiment conçu pour automatiser ces transactions. D'autres bots, comme IBM Watson Assistant, ont plus pour but de vous aider avec les contenus, des conseils, les connaissances ou les liens vers des pages.

LeMagIT : Si je suis un financier et que je dis : « Donnez-moi le chiffre d'affaires ou les prévisions pour cette région ? », est-ce votre bot ou Watson qui répondra ?

Barbry McGann : C'est plutôt notre technologie d'analyse Stories.bi (NDR : alias Workday People Analytics) qui pourra répondre à cette question et qui vous la donnera via Workday Assistant.

« Les millennials veulent utiliser leurs téléphones, simplement, pour effectuer des transactions par commandes vocales ou textuelles [...] Ils s'attendent à ce que leur travail se fasse de cette manière. [...] Cela a pris une vraie ampleur en Amérique du Nord »
Barbry McGann, Workday

LeMagIT : Je reviens à ma question. Pourquoi des chatbots ? Y a-t-il une demande de la part des clients ?

Barbry McGann : Oh, oui ! C'est une demande de nos clients. Ça vient des millennials. Ils ne communiquent que par SMS ou messagerie instantanée. Et ils s'attendent à ce que leur travail se fasse de cette manière. Cela a pris une véritable ampleur en Amérique du Nord. Je ne sais pas si c'est aussi important en Europe, mais aux Etats-Unis, les millennials ne veulent rien faire [dans un système à l'ancienne]. Ils veulent utiliser leurs téléphones, simplement, pour effectuer des transactions par commandes vocales ou textuelles.

LeMagIT : Commencez-vous à voir cette génération accéder à des postes de directeur financier ou de DRH ?

Barbry McGann : Oui, et nous sommes aussi en train de le mettre en place en interne chez Workday. Ce que le DRH veut faire, c'est réduire le nombre de demandes auxquelles ses partenaires doivent répondre. Ce sur quoi nous avons travaillé, c'est la création d'une sorte de conseiller RH dans votre bot. Aujourd'hui, dans notre système, vous pouvez signaler les événements clés que vous voulez gérer. Par exemple les employés performants mais qui n'ont pas de plan de relève, ou qui n'ont pas de mentors ou de tuteurs. Nous parcourons le système à la recherche de ces événements et nous pouvons ensuite aider les responsables en leur disant: « Hé, ce talent là, il n'a pas de plan de succession ». L'assistant surveille toutes ces choses et donne des conseils à l'utilisateur (qui est souvent très occupé).

« J'aime voir l'Assistant Virtuel comme un outil qui fournit un résumé de la journée, un Daily Digest »
Barbry McGann, Workday

L'objectif c'est d'économiser le plus du temps possible pour pouvoir se concentrer sur son travail. C'est aussi de donner des conseils de manière la plus simple possible. Un bot peut vous dire  « Voilà ce qui se passe avec vos employés. Lui c'est son anniversaire. Lui c'est sa date anniversaire [d'un évènement professionnel important]. Il y a un risque de départ de tel et tel. Voici quelques employés à forts potentiels qui n'ont pas leurs rendements habituels ou ceux qu'ils devraient avoir. Voici quelqu'un qui est intéressé pour développer de nouvelles compétences ». Les chatbots sont l'un des moyens d'y parvenir.

J'aime le voir comme un outil qui fournit un résumé quotidien, un « digest ».

Services RH (HR Service Delivery)

LeMagIT : Puisque nous en parlons, j'ai une autre sur les « services ». Workday a le Core HR, le Talent Management, etc. D'autres acteurs - comme ServiceNow - disent qu'ils apportent de la valeur aus-dessus de Workday. Mais de ce que nous avons vu à Vienne, tout au long du Workday Rising Europe, c'est que les employés peuvent interagir directement avec le système exactement comme ils le feraient via un PeopleDoc (acquis par Ultimate) ou un ServiceNow.

De votre point de vue, est-il toujours utile d'avoir un fournisseur tiers - comme ServiceNow - entre Workday et l'employé pour proposer des RH en self-service ?

Barbry McGann : Notre but est que vous n'ayez plus besoin de faire cela. Toute « l'expérience personnel » (NDR : People Experience) de Workday est conçue pour éliminer le besoin d'avoir recours au portail d'un ServiceNow.

Notre but est que vous n'ayez plus besoin d'avoir recours au portail d'un ServiceNow.
Barbry McGann, Workday

LeMagIT : Diriez-vous que vous avez aujourd'hui un portail RH en libre service qui peut rivaliser avec ceux des spécialistes des services RH ?

Barbry McGann : C'est notre objectif. À l'heure actuelle, nous nous intégrons à ServiceNow. Mais nous pouvons aussi fournir des services aux employés. Notre nouvelle page d'accueil - qui fera partie de cette expérience - vous permet d'avoir des tuiles (ou des cartes), y compris celles qui ne viennent pas de Workday. Notre objectif est que vous restiez dans Workday. Vous pourrez ouvrir vos tickets ou y gérer votre épargne retraite, le tout via une seule interface utilisateur.

LeMagIT : People Experience, c'est le nom de cette nouvelle page d'accueil ?

Barbry McGann : Oui, nous l'appelons comme cela. C'est un portail moderne (sic), si vous voulez. Vous pouvez le voir comme un portail qui vous permet de rassembler des contenus composites depuis des sources diverses voire tierces, de manière sécurisée, dans une interface utilisateur unique et personnalisée. Ce portail s'adapte en fonction de vous. Il peut vous fournir des renseignements pertinents. Il peut servir de résumé quotidien. Il peut remonter les tâches que vous faites fréquemment et vous faire des rappels sur ce qui est important.

Le chatbot est lié à cela, parce que je peux vouloir faire des choses dans mon portail, mais je peux aussi vouloir pouvoir les faire avec un chatbot... qui s'intégrera alors avec le contenu tiers. Par exemple, si le bot ne connaît pas vos critères d'attribution des bonus exceptionnels, il peut les chercher (NDR : ou indiquer un lien). J'ai les règlements, les connaissances et les transactions en un seul et même endroit.

LeMagIT : Quand ce nouveau portail / page d'accueil sera-t-il disponible ?

Barbry McGann : Dans Workday 33. Au prochain Workday Rising, il sera là.

Seconde partie de l'entretien

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close