bluebay2014 - Fotolia

Kaminario met de l’automatisation dans ses baies de stockage virtuelles

Avec la dernière évolution du module d’orchestration Flex, le fournisseur veut rendre sa virtualisation du stockage aussi agile que celle de VMware pour les serveurs.

Kaminario, dont les logiciels servent à virtualiser les baies SAN, vient d’améliorer son orchestrateur Flex pour qu’il imite exactement les fonctions de VMware vCenter, mais appliquées au stockage. Rencontré dans le cadre d’un tour des startups dans la Silicon Valley en quête des prochaines pépites de l’IT, le fournisseur a expliqué au MagIT que son enjeu est d’apporter plus d’agilité à des datacenters susceptibles de changer de configuration très fréquemment.

« Nous pensons que cela va totalement révolutionner la manière d’administrer le stockage. À la Minority Report, tout devient dynamique ! Les entreprises développent de plus en plus vite, alors elles ont besoin d’un stockage agile. Grâce à notre plateforme, l’administrateur résout immédiatement un problème d’IOPS sur un projet. Avec Flex, il adapte en temps réel les ressources aux besoins de telle application d’analytique », s’enthousiasme Dani Golan, le CEO de Kaminario.

« Grâce à la virtualisation du stockage, il n’est plus nécessaire d’attendre des semaines, voire des mois, pour se faire livrer un SAN physique qui ne répondra déjà plus aux attentes des métiers une fois déployé. En quelques clics l’administrateur provisionne des baies virtuelles au gré des besoins et les dé-commissionne à la fin des projets. La nouvelle version de Flex apporte en plus l’automatisation ; elle a la capacité d’attribuer dynamiquement des ressources à des baies virtuelles selon la charge de leur activité », explique pour sa part Eyal David, le CTO de Kaminario.

Évoqué il y a un an et demi, Flex n’est arrivé dans le catalogue de Kaminario qu’à la fin de l’année dernière. Dans un premier temps, il ne servait que d’interface graphique à l’administrateur. Il s’enrichit en fonctions d’automatisation au fil du temps. S’il s’adresse en théorie aux administrateurs de toutes les entreprises, Kaminario souligne qu’il présentera plus que tout un intérêt pour les prestataires de services et éditeurs d’applications SaaS qui doivent redistribuer en permanence des ressources pour leurs clients.

Flex, VisionOS et Clarity 

Depuis qu’elle contient le module Flex, la solution de Kaminario ne s’appelle plus Cloud Fabric, mais Composable Storage. À l’origine, début 2018, elle ne comprenait que deux éléments : VisionOS et Clarity.

VisionOS est le système qui agglomère tous les tiroirs de disques du datacenter pour en faire un pool de ressources physiques global et ensuite définir dessus des baies SAN virtuelles, ou VPA (Virtual Private Array). VisionOS est « scale-out », c’est-à-dire qu’il a la capacité d’étendre son pool de ressources et les capacités des VPA au fur et à mesure que l’entreprise installe des disques. Il gère également la haute disponibilité, en maintenant à jour des copies de secours des VPA. D’ici au premier semestre 2020, VisionOS devrait s’enrichir d’un moteur de sauvegarde.  

Clarity est un moteur qui collecte des relevés sur le stockage à des fins d’analyse sur les performances et de prédiction des événements de maintenance. Selon Eyal David, 95 % des tickets de supports que reçoit Kaminario seraient automatiquement générés par ce module. C’est également sur les métriques de Clarity que repose le déclenchement automatique des reconfigurations de VPA par Flex.

De nouvelles offres à l’usage

La plateforme de Kaminario est idéalement livrée préinstallée sur des serveurs de stockage. Le fournisseur a cessé l’année dernière d’en fabriquer lui-même sur la base d’équipement SuperMicro ; il a depuis lors confié cette activité au grossiste TechData. La nouveauté est que Kaminario et TechData ont à présent décidé de commercialiser ces bundles sous la forme de souscriptions mensuelles, facturées à la capacité de stockage utilisée, plutôt qu’à l’achat. Cette nouvelle offre s’appelle Kaminario Storage Utility, tandis que l’offre classique, à l’achat, s’appelle Kaminario Appliance.

Kaminario Storage Utility peut accessoirement se décliner en une offre de DRaaS (Disaster Recovery-as-a-Service) pour déployer un PRA à partir de la plateforme de l’éditeur et qui protégera tout type de systèmes de stockage, sans qu’ils fonctionnent nécessairement sous VisionOS.

Kaminario propose par ailleurs un système de souscription pour les entreprises qui souhaiteraient installer sa plateforme sur des équipements existants. Cette formule peut se décliner en un paiement à l’usage avec des versions SaaS de Clarity et, désormais, de Flex.

D’ici au premier semestre 2020, Kaminario proposera aussi une version cloud de VisionOS afin de déployer des VPA en ligne.

Du NVMe-over-Fabrics obligatoire

Rappelons que toute la performance de la plateforme Composable Storage repose sur des liaisons très rapides entre les baies de disques ; Kaminario fut d’ailleurs précurseur en matière de NVMe-over-fabrics avec ses équipements K2.N, qui font désormais office de référence pour les appliances montées par TechData.

« Dès lors que les éléments du datacenter sont reliés en 100 GbE, il n’y a plus aucun problème de latence entre des tiroirs de disques. Et il devient donc possible de les agglomérer en un pool global de ressources même s’ils sont physiquement éloignés », précise Eyal David.

Pour l’heure, VisionOS ne sait gérer que du NVMe-over-RoCE. D’ici à l’année prochaine, il devrait également supporter le NVMe-over-FC.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close