kirill_makarov - Fotolia

Le marché annuel du SD-WAN pèsera plus de 5 Md$ en 2023

Selon une récente étude d’IDC, les entreprises vont augmenter chaque année de plus de 30 % leurs investissements dans les solutions SD-WAN.

Le marché du SD-WAN devrait grossir de 31 % tous les ans jusqu’en 2023, parce que les entreprises ont une soif galopante pour cette technologie qui connecte leurs salariés à des applications issues de plusieurs clouds. Tel est l’un des constats de la dernière étude d’IDC consacrée à l’évolution du marché du SD-WAN. Selon celle-ci : les ventes de ce type de solutions atteindraient 5,25 milliards de dollars en 2023, à comparer au 1,4 Md$ qu’elles ont générés en 2018.

L’étude explique en effet que les entreprises ont découvert dans le Software-Defined-WAN un moyen utile pour connecter leurs succursales aux applications SaaS et autres logiciels exécutés depuis un cloud public, dont AWS et Microsoft Azure. Selon IDC, cette technologie apporte en effet la sécurité des liens réseau par application, l’optimisation financière de la bande passante, ou encore de la flexibilité et de la simplicité dans l’Administration… Bref, tout ce qui manque aux solutions WAN traditionnelles pour être véritablement adaptées aux applications SaaS en particulier et au cloud en général.

Vers une transformation du SD-WAN en SD-Branch

IDC prédit que la demande, forte, pour du SD-WAN débouchera sur un certain de nombre de rachats, les plus gros fournisseurs montrant un certain appétit pour les petits acteurs qui détiennent des technologies ou des marchés spécifiques.

Le marché compte encore aujourd’hui près d’une quarantaine de fournisseurs, soit bien trop selon IDC. À date, les acquisitions les plus déterminantes au niveau commercial, sont celles de VeloCloud par VMware en 2017, de Viptela par Cisco en 2018 et Talari Networks par Oracle, également en 2018.

De fait, il serait probable que les solutions de SD-WAN, pour l’heure majoritairement autonomes, intègrent des produits plus globaux qui comprendraient aussi des services de réseau interne et de sécurité. IDC parle de plateformes « SD-Branch » (Software-Defined-Branch), ce qui pourrait se traduire par « réseau pour succursales, défini par logiciel ».

Selon l’analyste Lee Doyle, du cabinet Doyle Research, les entreprises avec de nombreuses succursales, chaînes de magasins comprises, déploient déjà de telles plateformes pour consolider la gestion de la connectivité WAN, de la sécurité réseau, du réseau filaire local et du Wifi. Il indique que de telles solutions de SD-Branch existent de fait dans les catalogues de Cisco Meraki, Cradlepoint, Fortinet, Aruba, Riverbed et Versa Networks.

Cisco de très loin leader du marché

Dans sa nomenclature, IDC définit une infrastructure SD-WAN en plusieurs couches. Au niveau de la succursale, ce sont des logiciels ou des matériels de routage installés sur site, voire des routeurs traditionnels avec des systèmes d’optimisation WAN. Au niveau central, ce sont des contrôleurs qui centralisent la définition et l’application des règles de fonctionnement pour tous les sites puis qui apportent aux personnels en charge, de la visibilité et des rapports analytiques sur le trafic.

Selon cette définition d’IDC, Cisco, de par son catalogue de logiciels et de matériels, serait donc le No 1 du marché du SD-WAN avec 46,4 % de parts, en termes de valeur. VMware, qui ne vend que des logiciels, serait second avec 8,8 % de parts. Suivraient Silver Peak (7,4 % de parts), la filiale de Nokia Nuage Networks (4,9 % de parts) et Riverbed avec 4,3 % de parts.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close