Malgré des ventes en chute, Cisco prédit un succès inédit à la rentrée

Ses derniers résultats trimestriels affichent une activité globale en recul de 8 %. Elle baisse même de 15 % sur les équipements réseau. Mais le fournisseur promet de tout rattraper à la fin de l’été.

Le chiffre d’affaires trimestriel de Cisco n’est pas bon. Mais l’équipementier se veut optimiste : les 8 % de ventes en moins, par rapport à il y a un an, ne seraient dus qu’à la crise pandémique que nous venons de traverser et tous ses indicateurs seraient au vert pour l’avenir. Un avenir qui ne commencerait toutefois qu’à la rentrée prochaine.

Suite de l'article ci-dessous

Selon les commentaires qui accompagnent son dernier bilan, Cisco veut croire que ses clients ont momentanément gelé leurs dépenses en matériels réseau pour parer à leurs propres baisses de revenus, mais qu’ils se rattraperont en passant d’un coup toutes les commandes prévues dès que leurs caisses seront remplies. Et comme elles mettront vraisemblablement tout l’été à se remplir, l’équipementier prévoit que le CA de son prochain trimestre sera encore en baisse. De 8,5 à 11,5 % par rapport à l’année dernière, estime-t-il.

Un creux de la vague, en attendant une hausse « importante »

« Mais ces baisses sont éphémères. Je pense que nos clients prennent maintenant du recul par rapport à la situation qu’ils ont traversée et se demandent ce qu’ils doivent faire pour renforcer leur infrastructure. Ils veulent être mieux préparés à l’éventualité qu’un événement similaire se reproduise », a martelé le PDG Chuck Robbins, lors d’une présentation des résultats aux analystes financiers.

Selon lui, une fois le creux de la vague passé, l’activité de Cisco pourrait faire des étincelles. Il prévoit que les secteurs de la santé et de l’enseignement, ceux qui ont été les plus concernés par le besoin de mener des activités à distance, seront les premiers à augmenter les budgets qu’ils accordent d’ordinaire aux réseaux. Dans un second temps, les entreprises vont vouloir renforcer les infrastructures en place, la plupart ayant constaté lors de la crise combien elles étaient sous-dimensionnées. Tous ces investissements devraient se faire à la fin de l’été, car les autorités sanitaires américaines prédisent une seconde vague pandémique à l’automne.

« Je trouve Cisco un peu optimiste. Les dépenses des entreprises en matériels informatiques ont été anémiques durant la crise du Covid-19 et, dans ce contexte, ses résultats sont moins catastrophiques que d’autres. Ils parient désormais que la pandémie aura suscité le désir chez les entreprises de muscler leurs réseaux, pour éponger la charge inédite du télétravail. Mais cela reste à vérifier », commente Glenn O’Donnell, analyste chez Forrester Research.

Cisco reconnaît que ses plus gros clients, dans le secteur du tourisme, mettront sans doute plus de temps que les autres à réinvestir dans les réseaux. Pour les inciter à passer tout de même commande, Cisco lance un programme de financement qui devrait lui coûter 2,5 milliards de dollars, mais qui permettra à ses clients, jusqu’en 2021, de faire des versements mensuels moins élevés que d’habitude.

Chute des ventes sur tous les produits, sauf la sécurité et les services

Dans le détail, le dernier CA trimestriel est de 12 milliards de dollars, soit une baisse globale, donc, de 8 % en un an. Si l’on exclut les ventes de logiciels (dont Webex) et les activités de support, les ventes de matériels ont généré 8,6 milliards de dollars, soit une chute de 9 % en un an. Et si l’on exclut encore de ces résultats les matériels autres que les équipements réseau, en particulier les serveurs et les infrastructures Hyperconvergées, les ventes de switches et de routeurs ont généré un résultat de 6,4 milliards de dollars, soit une baisse de 15 % en un an.

En clair, c’est bien l’activité réseau qui a le plus souffert. Un paradoxe : on aurait pu imaginer que les entreprises auraient justement plutôt acheté ces produits-là pendant la crise, puisqu’elles sont censées avoir dû résoudre dans l’urgence des problèmes d’infrastructures réseau sous-dimensionnées.

Oui, mais, « les défis de fabrication et les contraintes liées aux composants ont frappé cette activité plus que les autres », déclare le directeur financier Kelly Kramer.

On ne sait pas dans quelle proportion les ventes des outils de communication unifiée ont évolué. En revanche, Cisco indique qu’elles sont à la baisse, au point qu’elles seraient principalement responsables du déclin de 5 % observé sur les ventes de logiciels Cisco. Selon Chuck Robbins, cette chute-là des ventes serait due à un report des facturations mensuelles, un effort consenti par le fournisseur pour soutenir les entreprises dans la crise. De nouveaux clients auraient bien été enregistrés, mais ils auraient profité du programme d’essai gratuit de 90 jours lancé récemment pour Webex.

En avril, Webex a enregistré plus de 500 millions de participants aux réunions, générant 25 milliards de minutes de réunion, soit le triple du volume de février.

La sécurité et les services sont les seules catégories de produits qui ont enregistré une augmentation des revenus. La sécurité a augmenté de 6 % pour atteindre 776 millions de dollars, tandis que les services ont augmenté de 5 % pour atteindre 3,4 milliards de dollars.

Pour approfondir sur LAN - WLAN

Close