sheelamohanachandran - Fotolia

SIRH : Talentsoft met de l’IA dans sa gestion des compétences

En rachetant la startup SaaS Crafty, le spécialiste du HCM français va infuser dans sa suite RH des outils pour « matcher » les besoins internes avec les ressources disponibles.

À l’occasion du Club Talentsoft, sa conférence annuelle qui s’est tenue mi-juin, l’éditeur français de SIRH Talentsoft a annoncé qu’il avait fait l’acquisition de Crafty pour ajouter des fonctionnalités à son outil de gestion de talents.

Suite de l'article ci-dessous

Crafty est une solution SaaS qui s’appuie sur un graphe dynamique et sur des algorithmes d’intelligence artificielle pour lister les talents d’une organisation et faire un « matching » (sic) avec les besoins.

Talentsoft promet d’intégrer la technologie de Crafty à ses offres existantes.

Chantier d’intégration

Talentsoft suit une stratégie audacieuse d’indépendance vis-à-vis des fournisseurs de cloud en utilisant Terraform. Mais cette option a une conséquence : elle empêche d’utiliser les services dédiés (ML, serverless, etc.) de ces fournisseurs.

Talentsoft décidera-t-il de faire une intégration de type « point à point » ou par API (à la Salesforce) ou refondra-t-il le code de Crafty ?

« Crafty s’appuie sur l’infrastructure d’Azure pour son hosting. Elle utilise les machines virtuelles, Kubernetes et Docker. Crafty a développé une technologie qui s’appuie sur la théorie des graphes afin de créer une cartographie des compétences qui permet d’alimenter leurs propres algorithmes de Search et de Matching. Des technologies telles qu’Elastic Search sont utilisées pour le stockage », nous répond Geoffrey Janvier, VP Engineering & Product chez Talentsoft.

« Il n’y a aucune adhérence forte avec une technologie cloud ou un PaaS », continue-t-il. « C’est un point fort dans le rapprochement de Crafty et Talentsoft ».

Seules certaines fonctionnalités actuellement en R&D feraient appel à Azure Cognitives Services ou Google Bert.

Conséquence logique, « Talentsoft [va] intègre[r] Crafty au sein de sa stratégie technologique, notamment sur la gestion du multitenant ». Terraform sera là pour déployer les solutions dans l’ensemble des datacenters comme pour les autres éléments ».

Un autre point technique devrait favoriser cette intégration. « Pour ses développements, Crafty utilise les mêmes langages que Talentsoft, en particulier le C# », révèle Geoffroy Janvier. « L’intégration des équipes, comme celle de la technologie [en] est simplifiée. Ce qui va nous permettre de proposer à l’ensemble des clients les services de Crafty intégrés dans la plateforme Talentsoft ».

Anticiper les besoins RH

Talentsoft insiste d’ailleurs bien sur ce point : les fonctionnalités de Crafty seront proposées « clés en main » – avec des applications concrètes qui iront de « la gestion des données professionnelles à l’anticipation des besoins futurs en compétences ou en formation ».

Les bénéfices escomptés de l’Intelligence Artificielle appliquée à ce domaine des RH sont nombreux : favoriser la rétention des talents, renforcement des aptitudes professionnelles, mobilité interne ou encore proposition de formations pour monter en compétences.

« Nous sommes ravis d’intégrer les experts de Crafty au sein des équipes R&D de Talentsoft », se félicite Alexandre Pachulski, co-fondateur et Chief Product Officer de Talentsoft. « Nos clients sont très en attente de ce type d’outil [de gestion dynamique de référentiels de compétences] pour gérer le redéploiement et le développement de leurs ressources en sortie de crise. »

De son côté, Pierre-Antoine Roy, CEO et fondateur de Crafty, estime que « nos équipes et le développement étaient contraints par nos moyens, et cette acquisition ouvre désormais de fabuleuses perspectives ».

Le nouveau mastodonte américain des RH, Workday a lui aussi sorti des fonctionnalités de gestions de talents infusées à l’IA. Tout comme le Français 365Talents.

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close