Jakub Jirsk - Fotolia

Après Qlik, Thoma Bravo ajoute Talend à son portfolio

La société de capital-investissement Thoma Bravo a conclu un accord en vue d’acquérir Talend, un spécialiste de l’intégration et de la préparation de données.

Talend a finalisé un accord pour être racheté par Thoma Bravo pour 2,4 milliards de dollars.

Talend, fondé en 2004 et basé à Redwood City en Californie, est un spécialiste de l’intégration de données dont la plateforme permet aux clients de combiner des informations provenant de sources disparates, dans des ensembles de données unifiés qui peuvent ensuite être utilisés dans des workloads analytiques. Thoma Bravo, quant à lui, est une société de capital-investissement créée en 2008 et établie à Chicago, gérant 70 milliards de dollars d’actifs.

Suite de l'article ci-dessous

Selon les termes du contrat entre Talend et Thoma Bravo révélé le 10 mars, Talend sera acquis pour 66 dollars par action, ce qui représente une prime d’environ 29 % par rapport au cours de clôture de Talend de 51,30 dollars le 9 mars.

Le conseil d’administration de Talend a approuvé le rachat à l’unanimité, selon un communiqué.

L’opération, qui devrait être finalisée au cours du troisième trimestre, démontre la valeur que les entreprises accordent désormais à l’intégration de données. Avec des données collectées non seulement à partir de plus de sources que jamais auparavant, mais aussi en plus grand volume, les organisations doivent être en mesure d’incorporer toutes ces données dans des ensembles cohérents qu’elles peuvent ensuite utiliser pour prendre des décisions.

Une tendance de fond

Le rachat de Talend s’inscrit dans une tendance de fond. Informatica a été racheté en 2015 par Permira et l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada pour 5,3 milliards de dollars, MuleSoft a rejoint Salesforce en 2018 pour 6,5 milliards de dollars et le 2 mars, Centerbridge Partners a vendu Precisely, qu’il avait acquis en 2017, aux sociétés de capital-investissement Clearlake Capital Group et TA Associates pour 3,5 milliards de dollars.

« L’intégration des données est un marché en vogue en ce moment », constate Noël Yuhanna, analyste principal chez Forrester Research. « La plupart des entreprises auxquelles nous nous adressons ont du mal à intégrer les données sur site, et le cloud ne fait qu’aggraver la situation. Les organisations exigent davantage de capacités de données en temps réel, en libre-service et embarquées pour prendre en charge les applications et les indicateurs commerciaux modernes. »

Doug Henschen, analyste principal chez Constellation Research, ajoute que ce n’est pas seulement l’intégration de données qui est à la mode en ce moment – c’est la technologie dans son ensemble. Et étant donné que Talend est un éditeur bien établi avec une large clientèle, un historique de croissance et de revenus stables de maintenance logicielle et d’abonnement, il était un candidat attractif pour une acquisition.

« Les sociétés de capital-investissement recherchent des rendements solides », déclare-t-il.

En ce qui concerne la croissance, les analystes estiment que si l’histoire est un guide, l’acquisition par Thoma Bravo ne sera pas un obstacle pour Talend.

Christal Bemont, qui a pris la direction de Talend en janvier 2020 après que l’ancien PDG Mike Tuchen a quitté ses fonctions après six ans à la tête de l’éditeur, assure dans un communiqué que l’opération fournira à Talend le capital, les ressources et l’expertise nécessaires pour atteindre ses objectifs et remplir sa mission, qui est de permettre aux entreprises de se concentrer davantage sur les données.

Parmi les objectifs de Christal Bemont, qui a travaillé 15 ans chez SAP Concur où elle a supervisé la conversion de la plateforme de gestion des dépenses et des voyages de l’entreprise au cloud, figuraient l’amélioration des performances de Talend dans le cloud et la mise en place d’une stratégie visant à faire passer le chiffre d’affaires annuel de 250 millions par an à 1 milliard de dollars.

Le 10 février, Talend a annoncé un chiffre d’affaires total en 2020 de 287,5 millions de dollars, contre 247,8 millions de dollars en 2019.

Talend veut rassurer ses clients

De même, Steve Singh, président de Talend, vante dans un communiqué que l’acquisition sera un avantage à long terme pour les clients, les employés et les autres parties prenantes de l’éditeur.

Thoma Bravo n’en est pas à sa première incursion sur le marché du traitement des données. En 2016, le fonds a racheté l’éditeur de solutions analytiques Qlik pour 3 milliards de dollars.

Depuis lors, tout comme Talend, Qlik a déplacé son attention des déploiements sur site vers le cloud. En outre, l’entreprise a étendu ses capacités par le biais d’une série d’acquisitions, passant d’un simple centre de veille stratégique à une plateforme complète d’analytique augmentée.

Les acquisitions d’Attunity et de Podium Data par Qlik ont ajouté des capacités de gestion des données, l’achat de CruchBot a amélioré son traitement du langage naturel et, plus récemment, l’arrivée de Blendr.io a renforcé les fonctionnalités d’intégration des données.

« Après une période initiale de rotation des cadres et un niveau modeste de licenciements, les choses se sont tassées chez Qlik et j’ai ensuite vu des investissements importants dans l’entreprise, y compris dans le développement organique et les acquisitions », se remémore Doug Henschen. « Cela devrait être un exemple encourageant pour les clients de Talend ».

Pour approfondir sur Editeurs

Close