Rachat, Data Prep, CLI, connecteurs : un été riche de nouveautés pour Qlik

Qlik a mis la main sur Knarr, un spécialiste de l’exploration de données, qui viendra enrichir sa solution dans les mois qui viennent. En attendant, l’éditeur a multiplié les annonces à l’attention des gestionnaires de données et des développeurs.

Cet été Qlik a mis à jour son offre phare Qlik Sense (la deuxième étant Qlik View qu’il n’abandonne pas). Deux des principaux axes d’amélioration de cette nouvelle version concernent le moteur d’intelligence augmentée et l’intégration à de nouvelles sources.

Suite de l'article ci-dessous

Dans l’intelligence augmentée (ou analytique augmentée), il est désormais possible d’agir sur le comportement d’Insight Advisor au sein du moteur cognitif dans Qlik Sense, en ajoutant des métadonnées et des règles lors de la création de visualisations et de projections.

« Nous introduisons une vraie logique métier dans notre moteur cognitif », explicite James Fisher, Chief Product Officer chez Qlik - qui ajoute que pour couvrir l’ensemble des pays où l’éditeur de BI a des clients, Insight Advisor prend désormais en compte plusieurs langues. Dont le français.

Nouveaux connecteurs, portail développeur et PowerShell

Côté intégration, Qlik a ajouté des connecteurs à des sources populaires et visiblement très demandées par sa base installée, à commencer par Qualtrics (l’outil de sondage interne et de collecte de retours clients racheté par SAP), Google Analytics et Twitter.

Pour les développeurs, l’éditeur a par ailleurs regroupé toutes les ressources et documentations concernant Qlik Sense SaaS (dont ces connecteurs, mais aussi les références de ses API et des tutos) dans un portail unifié et centralisé baptisé Qlik.dev. L’éditeur met au passage beaucoup l’emphase sur cette communauté : « les développeurs sont depuis toujours un axe de développement stratégique pour Qlik », avance le communiqué officiel.

Pour cette population spécifique et pour les administrateurs, la mise à jour apporte un module PowerShell. Cette nouvelle interface de ligne de commande (Qlik-CLI) permet de gérer un environnement Qlik SaaS, de scripter des workflows dans des processus de traitement par lots externes, d’automatiser des déplacements de workloads vers le cloud ou d’interagir avec les modèles d’application pour valider les données – toujours en ligne de commande.

DataPrep dans la continuité d’Attunity

Enfin, Qlik se dote de nouvelles capacités de gestion de données et de préparation (ou Data Prep) – nouveau cheval de bataille des éditeurs de BI en libre-service qui étendent ainsi leurs champs fonctionnels. Qlik a annoncé, pêle-mêle, des « améliorations des performances » (sic) de Qlik Catalog, une extension des sources et des cibles supportées par Qlik Replicate (ex-Attunity), et de nouvelles certifications avec Snowflake et une meilleure intégration avec Databricks dans Qlik Compose.

À la différence de son grand concurrent Tableau, qui investit lui aussi massivement dans la Data Prep et l’intégration de données (avec notamment Tableau Catalog et son extension dédiée), Qlik figure dans le Magic Quadrant 2020 du Gartner des « Data Integration Tools » en tant que challenger. « Pour la cinquième année consécutive », se félicite la communication corporate de Qlik.

On rappellera toutefois que l’éditeur n’était pas présent sur ce segment avant 2019 et qu’il doit cette présence dans le classement à son rachat d’Attunity pour 560 millions de dollars et qui, lui, était présent dans le Magic Quadrant depuis 2016.

« Avec les acquisitions de Podium et d’Attunity, Qlik devient un fournisseur de technologie plus large – qui englobe la gestion à grande échelle des données », notait à l’époque Doug Henschen, analyste chez Constellation Research.

Rachat de Knarr : plus d’exploration en vue

Dans ce domaine, Qlik continue d’investir. Il a racheté cette semaine une startup spécialisée, Knarr Analytics (à prononcer « NAR »). Officiellement, ses technologies viendront renforcer son moteur cognitif Insight Advisor.

« L’acquisition de Knarr Analytics encouragera une collaboration plus étroite entre gestionnaires de données et utilisateurs métiers. »
James FisherQlik

Pour mémoire, le moteur cognitif de Qlik, sorti en 2017, suggérait les « meilleures » représentations en fonction des données sélectionnées en simple glisser-déposer par l’analyste (ventes, ventes par pays, etc.). À cette analytique augmentée, « Insight Advisor » a ajouté depuis 2018 des améliorations comme les suggestions directement issues du data set – sans rien avoir à sélectionner – et pousse ainsi automatiquement des analyses ; ou un moteur de recherche en langage naturel (« vente de 2019 comparée à ventes 2018 » par exemple).

Pour autant, Knarr se présente plus comme un outil d’exploration de données, collaboratif (entre métiers et data analysts), et sans code à écrire. « Knarr vous aide à explorer les relations entre vos données, rapidement et facilement » vante son site officiel. Il se positionne au croisement de la gestion des données et de l’analyse. L’outil permet en effet en amont, de combiner des jeux de données à la volée, de les annoter, et en aval de garder un historique des enseignements (les « insights ») générés par différentes équipes dans un référentiel centralisé.

Il améliorera également le catalogue avec un « glossaire intégré qui donne accès à du contexte additionnel, lequel permet de déterminer quelles informations spécifiques seront le mieux à même de répondre aux demandes des métiers ».

« L’acquisition de Knarr Analytics encouragera une collaboration plus étroite entre gestionnaires de données et utilisateurs métiers », confirme James Fisher.

Les clients de Qlik devraient voir arriver ces fonctionnalités dans les semaines qui suivent. En attendant, et si vous êtes en fait partie, vous pourrez en avoir un avant-goût prometteur dans cette vidéo de démonstration de l’utilisation de Knarr sur un jeu de données relatif à la pandémie, réalisée par le fondateur de l’éditeur en personne, Speros Kokenes :

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Close