Cet article fait partie de notre guide: L’offre des baies de stockage SAN/NAS en 2021

Stockage : Dell reste No 1 devant HPE, NetApp et IBM

À la fin de l’année 2020, Dell et HPE restaient les plus importants vendeurs de baies SAN/NAS dans le monde. Si les dépenses des entreprises ont ralenti, la quantité de baies Flash achetées a explosé en Europe.

Selon le dernier rapport du bureau d’études IDC, le palmarès des meilleurs vendeurs de baies de stockage en zone EMEA était le suivant à la fin de l’année dernière : Dell a réalisé 27,1 % des ventes (-1,6 % en un an), HPE 13,7 % (1,1 %), NetApp 12,7 % (-6,1 %), IBM 11,8 % (-5,2 %) et Hitachi Vantara 6,1 % (+10,9 %). Globalement, les dépenses des entreprises en baies de disques ont baissé de 2,8 % en un an.

Suite de l'article ci-dessous

Ces parts de marchés correspondent aux montants facturés et non aux nombres de machines vendues. Les différences d’une année sur l’autre se font sur la base de l’équivalent en dollars. Du fait du taux de change qui fluctue entre l’euro et la monnaie américaine, il serait plus juste de dire que les dépenses en euros des entreprises ont baissé de 3,6 %. En fait, il convient de retrancher environ entre un tiers et un quart aux évolutions calculées par IDC pour savoir combien les entreprises ont dépensé en euros par rapport aux relevés en dollars.

Du Côté des produits, ce sont les surtout les baies 100 % Flash qui ont connu la baisse la plus importante au dernier trimestre, avec 3,9 % de ventes en moins. En revanche, les ventes de baies hybrides SSD-disques n’ayant baissé que de 0,6 % en un an, soit moins que la moyenne, on peut donc considérer qu’elles ont proportionnellement eu plus de succès que les autres.

Baies Flash : plus de machines moins chères

IDC pointe que ces résultats trimestriels les plus récents ne correspondent pas à l’ensemble de l’année 2020. En effet, lorsque le bureau d’études additionne les quatre trimestres, il apparaît que le marché s’est plus sévèrement écroulé de 6,5 % cette année-là par rapport à la précédente (soit -8,4 % en euros). IDC note même que si l’on zoome sur les seuls pays d’Europe de l’Ouest, les dépenses auraient même régressé de 9,8 % (-11,6 % en euros).

En revanche, les baies 100 % Flash apparaissent plutôt comme un succès à l’échelle de l’année, puisque, malgré le marasme ambiant, leurs ventes ont généré au total 3,7 % de revenus en plus pour les fournisseurs sur la zone EMEA. Surtout, ces chiffres n’indiquent pas un phénomène important sur cette catégorie de produits : l’importante baisse de leurs prix. En effet, derrière une croissance des revenus modestes pour les fournisseurs se cache une explosion de la quantité de baies 100 % Flash qu’ils ont livrées aux entreprises : leur nombre a augmenté de 41 % par rapport à 2019.

« La crise pandémique a affecté de manière différente les pays de la zone EMEA. Nous constatons chez certains une accélération des projets de transformation digitale. L’augmentation spectaculaire du nombre de baies 100 % Flash en datacenter, mais aussi des infrastructures hyperconvergées, dénote des rénovations inhabituelles des datacenters », commente Silvia Cosso, en charge de l’étude sur les ventes des baies de stockage chez IDC.

Globalement, les baies 100 % Flash représentent 44 % des ventes en termes de valeur, les baies hybrides 37 % et les baies de disques durs 19 %.

L’Europe plus dynamique que les autres régions

À l’échelle mondiale, les dépenses en baies de stockage par les entreprises n’ont ralenti, en valeur, que de 2,1 % durant le dernier trimestre de l’année 2020 (soit un marché trimestriel de 7,8 milliards de dollars), tandis que le nombre d’unités qui leur ont été livrées a augmenté de 11,3 % (soit 23,8 exaoctets de capacité installés dans les entreprises).

On comparera ces chiffres à ceux comptabilisés à part, des baies de disques achetées par les grands hébergeurs de cloud public : ils n’ont dépensé que 6,6 milliards de dollars dans ces équipements (soit 2 % de plus qu’à la même période en 2019), mais ont déployé l’équivalent de 135,1 exaoctets de capacité (soit 8,3 % de plus que lors du dernier trimestre 2019).

Surtout, les acteurs en tête du palmarès des meilleurs vendeurs ne sont plus exactement les mêmes. D’un point de vue international, Dell et HPE arrivent toujours respectivement premier et second, avec des parts de marché à peu près équivalentes aux chiffres européens, mais c’est Huawei qui se place en troisième avec environ 10 % de parts de marché, devant NetApp et IBM.

De manière similaire à la zone EMEA, les baies 100 % Flash ont généré 6,9 % de revenus en moins pour les fournisseurs et les baies hybrides 5,8 % en plus.

Si l’on met à part la Chine, où les ventes de baies de disques en augmentation de 28 % ont connu le même succès que celles des serveurs, la zone EMEA est en définitive la région commerciale où la chute des ventes a été la moins sévère. Elle a été de 7,8 % au Japon, de 10,1 % aux USA et de 14,4 % dans le reste de la zone Asie-Pacifique.

Pour approfondir sur SAN et NAS

Close