freshidea - Fotolia

IPaaS : Dell cède Boomi contre quatre milliards de dollars

Dell conclut un accord en numéraire pour vendre Boomi, éditeur d’un iPaaS, aux fonds d’investissement TPG Capital et Francisco Partners, quelques semaines seulement après la scission avec VMware.

Ne l’appelez plus Dell Boomi. Dell Technologies a conclu dimanche un accord en numéraire de 4 milliards de dollars pour vendre Boomi, un spécialiste de l’intégration, à Francisco Partners et TPG Capital. Le journal en ligne Bloomberg évoquait il y a trois semaines les discussions en cours. Le montant de ce rachat était alors évalué à 3 milliards de dollars.

Suite de l'article ci-dessous

En réaction à la migration de ses clients vers le cloud, Dell avait acquis Boomi en 2010 pour les aider à transférer des données entre des applications sur site et en cloud. Boomi, basé à Chesterbrook, en Pennsylvanie, est l’un des principaux éditeurs sur le secteur des plateformes d’intégration à la demande (iPaaS). Gartner estime que le marché iPaaS dépassera 5,6 milliards de dollars de revenus d’ici 2024.

« Cette proposition de transaction positionne Boomi pour sa prochaine phase de croissance et constitue la bonne décision pour les deux entreprises, nos clients et partenaires communs. »
Jeff ClarkeVP et directeur de l'exploitation, Dell Technologies

« Cette proposition de transaction positionne Boomi pour sa prochaine phase de croissance et constitue la bonne décision pour les deux entreprises, nos clients et partenaires communs », annonce Jeff Clarke, vice-président et directeur de l’exploitation de Dell Technologies, dans un communiqué de presse. « En ce qui nous concerne, nous nous concentrons sur la stimulation de la croissance en continuant à moderniser nos activités principales d’infrastructure et de PC et en nous développant dans des domaines hautement prioritaires, notamment le cloud hybride et privé, le Edge Computing ; les télécommunications et Apex. »

Le projet Apex est l’initiative IT-as-a-service que Dell a présentée en octobre lors de son événement virtuel Dell Technologies World 2020. Dell a indiqué qu’elle fournirait plus de détails sur Apex lors de la conférence en ligne Dell Technologies World 2021 de cette semaine.

Après la scission de VMware

L’accord Boomi marque la deuxième transaction majeure pour Dell en moins de trois semaines, après la scission, le 14 avril, de sa participation de 81 % dans VMware pour former deux sociétés publiques autonomes. À l’époque, le président-directeur général Michael Dell avait effectué une déclaration dans un communiqué qui ressemblait étrangement à celle de Jeff Clarke, publiée dimanche. Il est prévu que VMware distribue un dividende en espèces de 11,5 à 12 milliards de dollars aux actionnaires de VMware, dont Dell Technologies.

Si Dell demeure l’un des leaders du stockage – il était numéro 1 de la vente de baies SAN/NAS en 2020 selon IDC –, le groupe est lourdement endetté depuis le rachat d’EMC en 2016 pour 67 milliards de dollars. En cinq ans, Dell Technologies s’est séparé de toutes ses activités logicielles : VMware et Boomi étaient les deux éditeurs restants en sus d’un portfolio constitué de serveurs, de baies de stockage, d’appliances de sauvegarde, d’ordinateurs ou encore d’infrastructures hyperconvergées.

Dell prévoit de clôturer ces deux opérations d’ici la fin de l’année. David Mooter, analyste principal chez Forrester Research, considère que le marché iPaaS dans lequel Boomi joue a connu une forte croissance en 2020, stimulée par l’accélération des entreprises créant des « expériences numériques » en réponse à la pandémie. Selon lui, les éditeurs majeurs, outre Boomi, sont Axway, Jitterbit, IBM, MuleSoft de Salesforce, SnapLogic, Software AG, Tibco et Workato. Malgré l’essor de l’iPaaS, David Mooter n’a pas été surpris de voir Dell s’en extraire.

« Lorsque l’iPaaS dépend d’une filiale rattachée à un groupe, c’est généralement en raison d’une certaine synergie avec ses autres activités », explique David Mooter. « SAP a créé un iPaaS, car l’intégration avec SAP nécessite souvent une telle plateforme. Salesforce a racheté MuleSoft pour la même raison. OpenText, une entreprise axée sur l’intégration de la chaîne d’approvisionnement, a fait l’acquisition de l’iPaaS de Liaison afin que son intégration puisse s’étendre au-delà de la chaîne d’approvisionnement et dans l’entreprise. »

« Aujourd’hui, Salesforce possède le concurrent MuleSoft, et Dell n’a pas une présence notable dans les applications cloud, où Boomi pourrait disposer d’une bonne synergie. »
David Mooter analyste, Forrester Research

David Mooter note que le communiqué de presse original consacré à l’achat de Boomi par Dell en 2010 citait le cloud et son partenariat avec Salesforce comme des arguments pour justifier l’opération.

« Aujourd’hui, Salesforce possède le concurrent MuleSoft, et Dell n’a pas une présence notable dans les applications cloud, où Boomi pourrait disposer d’une bonne synergie », estime David Mooter.

Boomi semblait « indépendant de Dell »

« Boomi a toujours semblé très indépendant de Dell. Il va se retrouver aux mains de fonds d’investissement », ajoute l’analyste. « Cela semble moins marquant que lorsque Salesforce a acquis MuleSoft. Dans ce cas, certains se sont demandé si les intérêts à long terme de Salesforce seraient différents de ceux de MuleSoft. Ici, nous ne sommes pas dans la même situation. »

Francisco Partners, la société d’investissement mondiale qui s’associe à TPG Capital (investisseurs chez C3.ai, Lenovo, Box, Seagate) pour acquérir Boomi, a investi dans plus de 300 entreprises technologiques depuis son lancement il y a 20 ans (dont TalentSoft et Redis, récemment).

Le cofondateur et PDG Dipanjan Deb et son partenaire Brian Decker ont publié une déclaration indiquant qu’ils avaient suivi la croissance de Boomi pendant plusieurs années et qu’ils considéraient Boomi « bien positionné pour aider les entreprises de toutes tailles à faire des données leur atout le plus précieux », en intégrant et en connectant les données et les flux de travail à travers toute combinaison d’applications et de domaines.

Boomi revendique plus de 15 000 clients dans le monde. Ils utilisent sa plateforme de développement et d’intégration low-code pour découvrir, administrer et orchestrer les données. La suite AtomSphere iPaaS de l’éditeur comprend des composants d’intégration, de connectivité, de flux, de MDM, de gestion B2B/EDI, de gestion des API, ainsi que de catalogue et de préparation des données.

Cela l’éloigne quelque peu de MuleSoft, davantage concentré sur la création, le déploiement et la gestion d’API, mais le rapproche d’un Talend, un autre spécialiste de l’intégration de données passé sous le giron de Thoma Bravo, encore un fonds d’investissement.

En janvier 2020, Boomi a finalisé l’acquisition de la société privée Unifi Software pour un montant non divulgué afin d’avoir accès à sa chaîne d’outils en libre-service basés sur l’IA et conçus pour aider les clients à trouver et à utiliser les données.

Pour approfondir sur PaaS

Close