Informatica se libère des marchés financiers avec l’aide de Salesforce et de Microsoft

Le spécialiste de l’intégration de données a achevé son rachat. Informatica va pouvoir raisonner à long terme sur sa transition vers le Cloud, le Big Data et la sécurité.

Le spécialiste de l’intégration de données Informatica vient de finaliser son retrait de la bourse. Pour ne plus subir la pression des marchés financiers, l’éditeur avait annoncé son rachat par des fonds privés en avril.

Ces fonds, à savoir Permira et le Canada Pension Plan Investment Board, ont été rejoints dans ce projet par deux partenaires d’Informatica : Microsoft (via Microsoft Venture) et Salesforce.

La totalité de la transaction est évaluée à 5.3 milliards de dollars.

Ce retrait des marchés boursiers fait suite à d’autres stratégies identiques. La plus médiatique ces dernières années à certainement été celle du constructeur Dell, lui aussi épaulé par Microsoft, et la plus récente parmi les sorties significatives celle de Tibco.

Informatica

A nouvelle donne financière, nouvel organigramme. Anil Chakravarthy, Chief Product Officer, devient PDG. L’ancien PDG d’Adobe, Bruce Chizen, rejoint le Board de la société et se voit attribuer la fonction de conseiller spécial. Un Conseil d’Administration qui reste par ailleurs dirigé par Sohaib Abbasi, qui était jusqu’ici PDG d’Informatica en plus de ce titre.

« Le but d’Informatica reste de devenir un leader de tout ce gravite autour de la donnée en réalisant un chiffre d’affaires de plusieurs milliards. A présent que nous sommes une société privée, nous auvons une vue à long terme qui se mesure en années et plus en trimestres. Nous aurons plus de liberté et plus de temps pour mettre en place notre transformation et faire évoluer notre business model », explique Sohaib Abbasi.

Cette feuille de route s’articulera autour de quatre grandes familles de produits : « pour l’intégration dans un contexte Cloud, la prochaine génération d’outil d’intégration dans un cadre Big Data, les solutions MDM, et la sécurité des données ».

Quant au business model, Informatica veut clairement faire une transition vers des paiements à l’usage – autrement dit vers le Cloud – « et coller ainsi aux mieux aux préférences de nos clients ».

Le communiqué d’Informatica n’indique pas à quelle hauteur Microsoft et Salesforce ont participé à ce rachat.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close