Riverbed

Riverbed dévoile ses premières solutions SD-WAN

Le constructeur a officialisé cette semaine le lancement en disponibilité restreinte de ses solutions de SD-WAN SteelConnect, fruits de l'intégration des appliances d'Ocedo avec ses propres développements SD-WAN.

Riverbed Technology a finalement dévoilé hier sa nouvelle famille de solutions de réseau SD-WAN, baptisée SteelConnect. Des solutions qui s’appuient sur les produits issus de l’acquisition en février dernier de l’allemand Ocedo et à sur les développements internes menés par Riverbed dans le cadre de son projet « Tiger » 

L’offre SteelConnect, pour l’instant disponible en accès restreint, ne devrait être disponible en version finale qu’après la rentrée scolaire 2016. Elle reprend l’ensemble des éléments de l’offre Ocedo, à savoir les appliances passerelles, les commutateurs Ethernet et points d’accès Wi-Fi,  ainsi que le concept de configuration et d’administration via un portail cloud centralisé.

 Une version préliminaire pour permettre aux clients d'évaluer la solution

« Ce que nous annonçons aujourd’hui est une première version qui est le fruit de l’intégration entre Riverbed et Ocedo. Nous aurons deux autres versions logicielles à l’été et à la rentrée avant la disponibilité générale de l’offre. Nous sommes aujourd’hui en disponibilité restreinte pour permettre à nos clients de découvrir la solution. Avec cette première mouture, nos clients bénéficient déjà d’un large spectre fonctionnel et peuvent avoir un avant-goût de ce qu’un SD-WAN Riverbed proposera. » explique Frank Lyonnet le deputy CTO - français - de Riverbed. 

En l’état, l’offre SteelConnect permet à une entreprise de provisionner rapidement un réseau WAN sécurisé, d’optimiser leurs connexions WAN et de définir des politiques granulaires de trafic par application. Pour cela, il est nécessaire d’installer des passerelles SteelConnect dans l’ensemble des sites distants, le pilotage s’opérant via SteelConnect Manager, l’interface d’administration en cloud de la solution. de ce point de vue l'approche de Riverbed ressemble à celles d'acteurs comme Viptela, CloudGenix ou VeloCloud.

« L’équipe d’Ocedo n’avait pas d’historique et elle a pu partir d’une feuille blanche » indique Frank Lyonnet . « Elle a créé des passerelles qui sont des extensions d’une intelligence centrale dans le cloud. Cela permet d’avoir une approche de gestion des réseaux, y compris hybrides, qui est très différente des modèles actuels. Le boîtier passerelle SteelConnect est ainsi capable de remplacer un routeur, ce qui ouvre des possibilités d’actions plus fines et nous offre une capacité d’insertion plus simple dans les réseaux des clients. Et le fait de proposer nos propres commutateurs et point d’accès permet d’intégrer la dimension SD-LAN ».

Fonctionnellement, Riverbed semble en effet avoir une approche différente de celle de ses concurrents. Sa passerelle intègre par exemple un pare-feu de nouvelle génération et des capacités UTP, ce qui lui permet non seulement d’offrir plus de sécurité, mais surtout d’intégrer la sécurité dans le workflow opérationnel de la gestion du WAN. Elle est aussi capable d’optimiser les chemins réseau en fonction de la nature des trafics, de gérer les priorités et la qualité de service en fonction des politiques définies de façon centralisée par l’entreprise. En version finale, SteelConnect supportera un large choix de protocole de routage dont OSPF (Open Shortest Path First) et BGP (Border Gateway Protocol) et pourra permettre de faire l’économie des routeurs en place.

Exemple de déploiement d'une solution SD-WAN Riverbed SteelConnect

L'intégration des technologies du projet Tiger se poursuit

Et Riverbed n’a pas l’intention de s’arrêter là. Deux mises à jour majeures sont prévues au code de SteelConnect d’ici à la sortie du produit au début de l’automne. Elles ont pour but d'intégrer certains des éléments clés du projet Tiger, développé en interne par Riverbed, aux technologies d’Ocedo. « Ce que Riverbed apporte dans la corbeille est une expertise des réseaux hybrides que n’avait pas Ocedo», explique Frank Lyonnet. « Ocedo avait un savoir-faire pur Internet. Riverbed, lui sait ce que veut dire scalabilité dans les datacenters. Notre technologie SteelHead Interceptor [qui permet de clusteriser des appliances SteelHead pour gérer des millions de connexions] va par exemple être utilisée pour gérer la scalabilité de SteelConnect. Nous entendons aussi intégrer notre pile d’analyse profonde de paquets, issue de Tiger, dans l’appliance Ocedo».

L'interface d'administration en cloud permet de définir des règles de routage de trafic par application

La version finale de SteelConnect Manager, le portail d’administration de l’offre SteelConnect incorporera ainsi des capacités de visibilité et d’analyse des trafics réseaux ainsi que la gestion des performances applicatives. Elle supportera aussi le chaînage de services tiers (comme ceux d’un zScaler par exemple).

Un des points différenciants de l’offre SteelConnect pour certains clients sera la disponibilité des commutateurs LAN et des points d’accès Wi-Fi issus de l’offre historique d’Ocedo. Avec ces équipements, Riverbed espère permettre aux entreprises de simplifier le déploiement et la gestion des infrastructures réseaux de leurs petits sites distants (jusqu’à une cinquantaine d’utilisateurs). Ce sera aussi un moyen de concurrencer des alternatives comme l’offre Meraki de Cisco ou des solutions comme Aruba Central.

La conversion au SD-WAN : un relais de croissance pour Riverbed

La bataille est importante pour Riverbed puisque son marché historique des contrôleurs d’optimisation WAN est globalement en léger recul à un peu moins d’un milliard de dollars, selon Dell’Oro. À l’inverse celui des équipements SD-WAN devrait connaître une croissance explosive pour atteindre 6 milliards de dollars en 2020, selon IDC.

Interrogé sur le fait que les approches SD-WAN semblent directement concurrentes des efforts des opérateurs pour refondre leurs offres VPN en adoptant des approches SDN/NFV, Frank Lyonnet a admis que « sur le papier SD-WAN et SDN /NFV opérateurs répondent au mêmes besoins clients». Il estime toutefois que l’offre SD-WAN construite par Riverbed est « une implémentation pragmatique du rêve NFV des opérateurs. Nous offrons une solution intégrée, mono-vendeur- dont la conception est tirée par les besoins des clients. Les opérateurs, eux, souhaitent offrir la flexibilité de combiner des briques pour satisfaire les besoins différents de leurs multiples clients ».

 Notons pour terminer que l’offre actuelle de SD-WAN de Riverbed devrait avoir sa prolongation dans le datacenter. L’éditeur propose déjà une gateway virtuelle destinée aux datacenters, mais il travaille au développement d’une architecture qui va permettre de gérer la « scalabilité » de ses services (nom de code « Panther ») et permettant de faire du clustering de micro-services. Dans le datacenter, en revanche, Riverbed n’a pas l’intention de remplacer les routeurs existants, mais de coexister pacifiquement.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close