Cet article fait partie de notre guide: Comment l’IT révolutionne la gestion des Ressources Humaines

2016, l’âge d'or des solutions RH prédictives est arrivé

D'après le sondage annuel de Deloitte mené auprès des dirigeants d'entreprise et des DRH, les solutions analytiques appliquées aux RH, l'apprentissage et l'engagement sont les tendances phares du capital humain en 2016.

D'après un sondage réalisé à l'échelle internationale auprès des dirigeants d'entreprise et des DRH, les entreprises entrent dans un âge d'or des solutions analytiques prédictives appliquées aux RH. L'évolution pourrait s'accélérer dans des secteurs tels que le recrutement et la rétention des talents et la planification.

L'utilisation accrue des solutions analytiques est l'une des 10 principales tendances du secteur des ressources humaines. C'est ce qui ressort de l'édition 2016 du Global Human Capital Trends de Deloitte Consulting pour lequel plus de 7 000 dirigeants d'entreprise et DRH de 130 pays ont été interrogés.

Alors qu'il est question depuis plusieurs années de constituer des équipes chargées de l’analytique dans les entreprises du secteur RH, 2016 devrait voir une avancée significative des possibilités, indique le rapport.

Josh Bersin, fondateur de Bersin and Associates, désormais Bersin by Deloitte, basé à Oakland en Californie, explique que les conclusions du sondage de cette année contrastent avec celles de l'an passé qui montraient des solutions analytiques prédictives RH au point mort, malgré de lourds investissements en technologie.

Un plus grand nombre d'entreprises utilisent les solutions analytiques prédictives

« Nous sommes témoins d'une formidable évolution » affirme Josh Bersin. « De nombreuses entreprises ont un logiciel RH et l'utilisent dans le Cloud pour accéder plus facilement aux données. Elles disposent également d'équipes chargées de l’analytique, et pour les personnes chargées des RH, la tâche est désormais plutôt agréable. »

Les entreprises entièrement capables d'utiliser des solutions analytiques prédictives RH constituent encore une élite. Mais le rapport montre que leur pourcentage a doublé, de 4 % l'année dernière à 8 % cette année. Signe de l’évolution prévisible du secteur, le nombre d'entreprises prêtes ou quasiment prêtes pour les solutions analytiques a bondi d'un tiers, passant de 24 % à 32 %.

Autre tendance majeure, le sondage montre que les DRH développent des compétences plus fortes, deviennent plus novateurs et collaborent plus fréquemment avec les dirigeants pour optimiser les bénéfices. Alors que le sondage de l'année précédente concluait que les RH avaient besoin d'une « transformation radicale », l'enquête de cette année indique une amélioration constante de leur performance.

Par rapport à l'année précédente, les équipes RH montrent d’ailleurs un meilleur état de préparation dans 4 catégories importantes : 14 % en développement du leadership, 13 % en engagement et en culture du personnel, 11 % en solutions analytiques et 7 % en apprentissage.

« Les PDG reconnaissent de plus en plus l'importance des talents, et les professionnels des RH comprennent au fil du temps qu'ils doivent évoluer plus rapidement », explique Josh Bersin. « En outre, le rajeunissement des RH renouvelle les perspectives et les compétences ».

L'aménagement organisationnel est la tendance phare

Le rapport relève les principales tendances des services RH. Les 5 premières sont l'aménagement organisationnel, le leadership, la culture, l'engagement et l'apprentissage. Les 5 suivantes, dans l'ordre d'importance, sont la réflexion conceptuelle - qui se focalise sur les outils et les méthodes pour augmenter la satisfaction, la productivité et le contentement du personnel - les compétences RH, les solutions analytiques des personnes, les applications mobiles RH et la gestion des collaborateurs.

L'aménagement organisationnel, cité par 92 % des personnes interrogées comme important ou très important, est la première tendance.

D'après le rapport, les entreprises décentralisent l'autorité, se rapprochent des clients et des produits, et créent des réseaux d'équipes – alimentés, dans certains cas, par de nouveaux outils permettant de suivre en continu la performance et les objectifs, de rester en contact avec les clients, de communiquer sur des questions de qualité ou de marque et de créer une culture commune.

84 % des dirigeants estiment importants ou très importants les systèmes innovants de gestion des apprentissages (LMS), mais seulement 37 % d'entre eux considèrent que les programmes d'apprentissage sont efficaces.

Toujours d'après le rapport, les entreprises devraient adopter de nouveaux systèmes d'apprentissage, comme les portails Internet, pour partager les connaissances par le biais de vidéos, d'applications mobile ou de plateformes en ligne comme Udemy et Coursera.

Une approche « toujours connectée » encouragée pour l'engagement du personnel

Pour presque 90 % des entreprises, l'engagement du personnel, c'est-à-dire le degré d'implication d'un employé vis-à-vis de son employeur, est important ou très important… bien que 64 % des entreprises ne le mesurent qu'une seule fois par an.

Le rapport incite donc les entreprises à adopter une approche « toujours connectée » en utilisant des outils de sondage « éclair » ou des systèmes de commentaires anonymes.

D'après le rapport, les entreprises utilisent les solutions analytiques prédictives RH dans le Talent Management - pour identifier le risque de démission des meilleurs talents et pour préconiser des moyens de les retenir, de développer les profils des excellents commerciaux, de repérer les caractéristiques des personnes les plus productives, de réduire les erreurs d'embauche. Ou pour discerner les tendances des absences non planifiées.

An 2 de 10 années d’aventure

Mais Josh Bersin admet que la marge d'amélioration des solutions analytiques prédictives RH est très large. Il ressort du sondage, par exemple, que 62 % des entreprises s'estiment médiocres lorsqu'il s'agit d'utiliser des données pour le recrutement et que 55 % sont médiocres lorsqu'il s'agit d'utiliser des solutions analytiques pour prédire la performance et l'amélioration des collaborateurs.

Il explique que les entreprises se heurtent toujours à plusieurs obstacles pour mettre en œuvre les solutions, notamment aux données conservées dans différents logiciels et dossiers papier. Les entreprises doivent également créer et motiver des équipes pour évaluer les projets, interpréter les analyses et utiliser les conclusions pour impulser le changement.

Il estime qu'il faut de trois à cinq ans à une entreprise pour maîtriser les solutions analytiques HCM. Il ajoute que les chefs de file en la matière sont les sociétés d'assurance et les entreprises spécialisées dans la technologie en raison de leur expertise et de leur expérience dans l'utilisation des données.

« Nous en sommes aux prémices » affirme Josh Bersin. « A mon avis, nous sommes partis pour 10 ans d'aventure, et nous en sommes probablement à la deuxième année. »

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close