SAP (résultats trimestriels) : Qualtrics va retrouver de l’indépendance

Sur fond de crise sanitaire, SAP a annoncé des résultats positifs pour son deuxième trimestre financier 2020. Surprise du chef concoctée par le nouveau PDG : SAP va se désinvestir partiellement de Qualtrics via une introduction en bourse.

SAP a réalisé un chiffre d'affaires de 6,7 milliards d'euros au deuxième trimestre 2020, dont un peu plus de deux dans le cloud (30 % du total). Ce chiffre d'affaires du cloud a augmenté de 21 % par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Suite de l'article ci-dessous

SAP a annoncé 500 nouveaux clients sur son nouvel ERP phare, S/4 HANA, portant le total à 14.600 clients, dont 7.400 sont en production. Au deuxième trimestre, plus de 37% des nouvelles entreprises séduites par S/4HANA étaient également de nouveaux clients pour SAP.

BNP Paribas et Deutsche Börse figurent parmi les nouveaux clients de « S/4 » (sur site). Pour sa version cloud, SAP met en avant E.ON et la société italienne de construction (travaux publics) Trevi Finanziaria Industriale.

Mais c'est l'annonce, le dimanche 26 juillet, du projet de scission de Qualtrics qui a retenu l'attention et qui a créé la surprise. Le spécialiste de la « gestion d'expérience » - c'est a dire d'enquêtes internes (RH, etc.) et de sondage des clients - a été rachetée par SAP fin 2018 pour 8 milliards de dollars. Cette acquisition, au prix de 20 fois les revenus de 2018, est la dernière que Bill McDermott ait pilotée avant de quitter SAP pour ServiceNow. Cette cession partielle est également la première décision stratégique majeure que Christian Klein a prise en tant que seul PDG de SAP.

L’éditeur a annoncé son intention d’introduire Qualtrics en bourse aux États-Unis, tout en en restant l'actionnaire majoritaire.

« L'acquisition de Qualtrics a été un grand succès et a dépassé toutes nos attentes », commence Christian Klein.

« Ryan Smith (fondateur et PDG de Qualtrics), Zig Serafin (directeur des opérations) avons décidé de concert qu'une introduction en bourse serait le meilleur moyen pour Qualtrics de développer la gestion de l'expérience, de servir ses clients, d'évaluer sa propre stratégie d'acquisitions et de continuer à construire les meilleurs compétences (internes) », ajoute-t-il. « SAP restera le plus gros et le plus important partenaire de Qualtrics pour le go-to-market et la R&D, [mais] tout lui en donnant une plus grande indépendance pour qu’il puisse élargir son périmètre en s'associant [à de d’autres acteurs] et en développant l'ensemble de l'écosystème de la gestion de l'expérience ».

Corona Warning App : 16 millions de téléchargements

SAP a apporté une contribution qu’il juge positive en Allemagne dans la lutte contre le Covid. L’éditeur a co-développé une application, baptisée Corona Warning App, avec Deutsche Telekom (maison mère de T-System, partenaire privilégié de SAP).

Selon SAP, l'application a été créée et mise en service en moins de cinquante jours. Elle a été téléchargée plus de 16 millions de fois à date. En comparaison, en France, Stop Covid atteindrait entre 2 et 2,5 millions de téléchargements.

Corona Warning App semble néanmoins connaitre des bugs majeurs : des utilisateurs n’auraient pas été alertés alors qu’ils ont été en contact avec une personne à risque.

Résultat, la presse locale est aussi sévère envers cette application que la presse française vis-à-vis de Stop Covid. Bild parle même de « désastre » (sic).

Les bugs auraient néanmoins été corrigés depuis quelques jours, assurent SAP et Deutsche Telekom.

Côté S/4 HANA, l’ERP de nouvelle generation lié à la base in-memory HANA a connu une forte adoption en Allemagne, selon une étude conjointe du puissant club utilisateurs germanophone de SAP (le DSAG) et de son homologue américain. (ASUG)

Selon cette évaluation, la majorité des membres du DSAG (70 %) et de l'ASUG (55 %) sont en train, ou prévoient, de déployer S/4HANA. Des intentions de migration qui s’ajoutent aux 12 % des membres du DSAG et aux 16 % de ceux de l’ASUG qui auraient déjà franchi le pas.

Reste que le système le plus utilisé par les membres des deux groupes est, encore et toujours, ECC 6 (pour 84% des répondants du DSAG et 78% de l'ASUG).

L’attitude positive envers S/4HANA qui ressort de cette étude contraste avec les conclusions d’un autre rapport – commandité par l’éditeur IFS et dévoilé par Darren Roos, PDG de la société, dans un entretien exclusif à nos collègues de Computer Weekly (groupe TechTarget, également propriétaire du MagIT). D’après cette étude, environ la moitié des clients de SAP n’auraient tout simplement pas l’intention de passer de ECC 6 à S/4HANA. Un débat sur les chiffres auquel SAP commence à être habitué.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Close