massimo_g - Fotolia

Revue de presse : les brèves IT de la semaine (4 novembre 2016)

AWS sort sa distrib Linux ultra-light - Microsoft lance son Slack à lui - Facebook dévoile son premier équipement réseau télécom (open source en plus) - Adobe nomme un DG français pour l’Europe - MongoDB se met aux graphes - Broadcom rachète Brocade - SonicWall revient à la case départ

LeMagIT revient chaque vendredi sur les actualités qui animent l'écosystème IT.

Voici les brèves de notre revue de la semaine.

Amazon Linux, un pas de plus vers le Cloud hybride

Amazon fait un pas de plus vers le Cloud hybride. L’acteur 100% Cloud a rendu publique cette semaine une image d’une distribution Linux maison ultra-light - Amazon Linux – déployable sur site via des conteneurs (Docker). Une distribution qui n’est pas sans rappeler Alpine Linux.

Cette version est une déclinaison de Amazon Linux AMI, la distribution supportée et mise à jour par AWS sur et pour son service de compute EC2. Avec Amazon Linux sur site et Amazon Linux AMI dans le Cloud, il est désormais possible de créer des applications hybrides qui utilisent les fonctionnalités d’EC2 - et de les migrer d’un environnement à l’autre.

Cette sortie viendrait d’une demande récurrente des clients d’AWS qui souhaitent pouvoir développer en local et tester leurs codes avant de les déployer dans le Cloud public. Une version en VM de Amazon Linux pourrait suivre.

Dans la même optique, et tout aussi « disruptif » dans la stratégie de l’entreprise, Amazon a noué en octobre une alliance stratégique avec VMware qui va permettre à celui-ci d’utiliser l’infrastructure d’AWS pour proposer des services de cloud hybride en s’appuyant sur sa technologie.

Fibre Channel : Broadcom rachète Brocade

Broadcom a officialisé cette semaine le rachat de Brocade pour 5,9 Md$. Brocade est le leader mondial de la commutation Fibre Channel et a même récemment dévoilé ses premiers commutateurs FC à 32 Gbit/s. Broadcom, de son côté, est désormais une division d’Avago, qui l’a racheté pour 37 Md$ en 2015.

Brocade avait entamé une diversification vers les équipements réseaux Ethernet et Wi-Fi pour les datacenters et les campus d’entreprises. Mais c'est bien l’activité Fibre Channel qui a motivé le rachat.

Broadcom avait déjà mis la main sur Emulex et sur son savoir-faire FC en 2015. Avec Brocade, il va désormais contrôler l'ensemble de la chaine technologique des puces aux commutateurs.

Le secteur des réseaux Fibre Channel et IP est en pleine consolidation puisque HPE - un tant intéressé par Brocade - a jeté son dévolu sur 3Com, et Dell - lui aussi mentionné comme possible acquéreur -  a racheté Force10 Networks en 2011.

Les activités de réseaux IP de Brocade devraient en revanche être rapidement revendues.

SonicWall a nouveau indépendant

C’est l’histoire d’un aller-retour. En 2012, Dell avait racheté SonicWall pour renforcer son offre de gestion unifiée des menaces (UTM) – constituée sur la base d’un autre rachat, celui de SecureWorks. Avec la réorganisation suite à la fusion avec EMC, Dell a introduit SecureWorks en bourse et avait revendu SonicWall dans un package (Dell Softwares) à deux fonds d’investissement.

Francisco Partners et Elliott Management ont confirmé cette semaine que la transaction était désormais finalisée et qu’ils rescindaient le package : d’un côté les solutions analytique, de gestion de bases de données, de protection des données, etc. ; de l’autre SonicWall.

Retour au point de départ, donc, pour L’équipementier qui redevient indépendant et dont le nouveau patron est Bill Conner, ancien PDG de Silent Circle.

Microsoft lance son Slack à lui

A l’occasion d’une conférence organisée mercredi à New-York, Microsoft a présenté Microsoft Teams, un concurrent de Slack - que l’éditeur avait un temps songé à racheter.

Intégré nativement aux outils d’Office 365, Teams propose de centraliser les contacts, les conversations et les messages d’un collaborateur. Son but est de « simplifier l’organisation des échanges en proposant des fils de discussion instantanée par projet, thème ou équipe, facilement accessibles ».

Dans son billet « Pourquoi lançons-nous Microsoft Teams ? », Alexandre Cipriani - Product Marketing Manager Office 365 France for Major & Modern Collaboration chez Microsoft France (un titre qui ne s’invente pas) – énumère les différentes raisons de ce Slack de ce Teams et son positionnement dans la galaxie des « outils collaboratifs » de Microsoft.

Outlook est pour les mails. Yammer pour « l'échange avec des groupes de taille importante ». SharePoint pour la communication interne structurée. Planner, pour la gestion des tâches en équipe, de manière agile. Et donc Teams, « pour des plus petits groupes qui ont besoin d'échanger rapidement, quasi instantanément ».

« One Size doesn't fit all » résume Alexandre Cipriani qui a aucun moment n’évoque la nécessité de « reprendre le lead » sur Slack ou Hangouts (comme le souligne un commentaire du billet). Les éventuels doublons avec l’IM de Skype ne sont pas non plus abordés.

L’application (Windows, Mac, Android et iOS) de Microsoft Teams est actuellement proposée en preview aux utilisateurs d'Office 365. La mise à disposition publique est prévue début 2017.

Facebook sort un transpondeur DWDM open source

Facebook s’intéresse de près aux technologies télécom. Pour une raison simple, Internet – et donc l’accès à Facebook – en dépend et la progression exponentielle des usages est à la fois une opportunité et un risque pour l’infrastructure.

Cette semaine, le réseau social a dévoilé les premiers résultats concrets de sa collaboration avec des acteurs comme Braodcom, Cisco, Deutsche Telecom, Tata Communications, HPE, Nokia ou encore Telefonica ou Vodafone au sein du Telecom Infra Project.

Ce transpondeur, baptisé Voyager, s’appuie sur une approche qui dissocie clairement le hardware du software et qui s’appuie sur des spécifications ouvertes (Open Packet DWDM). Un passage d’une approche « Black box » à une approche « White box », dixit l’entreprise.

Avec ce projet, son but est d’optimiser les capacités de la fibre à faire transiter des signaux sur de longues distances, tout en en abaissant les coûts. Il a été mené au sein du groupe de travail Open Optical Packet Transport (OOPT) du Telecom Infra Project avec l’appui d’Equinix qui a lui même testé la bête aux Etats-Unis en condition réelle entre deux de ses datacenters IBX (International Business Exchange).

Cette contribution « n’est qu’un début », promet Facebook.

MongoDB se met aux graphes

La base NoSQL MongoDB a dévoilé ce 1er novembre sa version 3.4 qui apporte une nouveauté majeure : elle traite en effet à présent nativement les graphes.

La base – de plus en plus populaire - initialement orientée documents poursuit de cette manière sa stratégie vers une base multi-modèles. L’idée est que les entreprises n’aient plus besoin d’installer des SGBD dédiées pour répondre à chaque problématique (Big Data, IoT, Cloud, etc.).

Il s’agit également de répondre aux critiques d’un influenceur majeur dans l’IT, le Gartner, qui pointe du doigt le côté étriqué d’un point de vue fonctionnel de MongoDB. Au risque de diluer ses atouts et de se perdre en route – ce qui serait en train d’arriver à MarkLogic, si l’on en croit ce que nous a confié un cadre dirigeant d’Oracle lors de l’OpenWorld 2016 sous couvert d’anonymat.

MongoDB 3.4 sera officiellement disponible début décembre.

Carnet

Adobe a annoncé ce jeudi la nomination de Luc Dammann en tant que Directeur Général pour l’Europe de l’Ouest et du Sud, une région majeure pour l’éditeur qui regroupe la France, le Benelux, l’Italie, l’Espagne et le Portugal.

Fait marquant, Luc Dammann est un spécialiste de l’IT et du B2B. Il a en effet passé une dizaine d’années chez HP où il a la tête d’HP Software France pendant 4 ans et demi, et membre du comité exécutif. Un poste où « il s’est hissé à la 1ère place sur le marché français du cloud privé […] ce qui lui a permis de travailler en étroite proximité avec les clients [professionnels] ».

Avec cette nomination, Adobe annonce clairement ses intentions : Cloud et B2B toutes.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close