Carlsberg migre ses applications SAP dans le cloud public

Le brasseur a choisi Azure pour passer ses systèmes au cloud public. La migration a permis à Carlsberg de disposer d’une infrastructure agile et de réduire ses coûts opérationnels et de maintenance.

Tout au long de ses 171 ans d'histoire, le Groupe Carlsberg a souvent pris des risques, mais aucun n'a été à la hauteur de sa récente transition de son  système SAP vers le cloud public. À l'automne 2017, l'entreprise de brassage de bière a décidé de migrer. Toutes ses applications étaient opérationnelles sur Microsoft Azure au printemps suivant.

« La migration de Carlsberg a été l'un des projets les plus ambitieux que nous ayons rencontrés », témoigne d’ailleurs Henrik Pedersen, directeur général chez Accenture, qui a accompagné le groupe dans ce projet.

En 2016, la direction de Carlsberg a mis en place son plan SAIL'22, une stratégie d'entreprise conçue pour améliorer le positionnement de l'entreprise sur le marché. Dans ce cadre, la brasserie entend  devenir une entreprise intelligente, numérique et connectée.

« Nous avons eu une opportunité parce que les contrats de maintenance de notre infrastructure de datacenter devaient être renouvelés », indique Jakob From, vice-président de la transformation, de l'exploitation et DSI, Europe occidentale, de Carlsberg.

Plutôt que de continuer avec l’existant, l'entreprise a donc décidé de passer au cloud public de façon massive. Objectif : accroître la sécurité, disposer de capacités d’allocation de ressources plus simples, réduire les opérations de maintenance manuelle et évidemment, disposer d’une infrastructure plus agile.

Migration vers Microsoft Azure

Carlsberg a alors discuté avec ses principaux fournisseurs de la possibilité de diriger le projet. De nombreuses applications fonctionnaient sur Microsoft Windows. L'entreprise a naturellement choisi Microsoft Azure. Accenture entretient des rapports étroits avec Microsoft. En 2000, les deux sociétés ont formé Avanade, un partenaire qui compte 24 000 employés et est spécialisé dans les déploiements dans le cloud et le numérique.

Mais Carlsberg s'appuie également sur les applications SAP. « Nous avons une relation très forte avec SAP », note Henrik Pedersen d'Accenture. L'équipe d'Accenture, qui dirigeait le projet avec Avanade, Microsoft et SAP en soutien, a donc remporté le contrat.

Le plan de migration était particulièrement contraignant en termes de timing. L'été constitue une période de hausse des ventes pour Carlsberg, et la brasserie voulait que la nouvelle architecture soit en place d'ici là. En octobre 2017, Carlsberg et Accenture développent une architecture et des API standards. En décembre, le groupe migre une poignée d'applications RH qui reposent sur SAP Human Resources.

« Nous avons commencé petit, en choisissant des applications à faible risque qui fonctionnaient dans un petit nombre de pays », souligne Jakob From. Le projet a rapidement démarré et la migration s'est achevée en mai 2018.

Des difficultés de gestion

Comme les architectures et les processus étaient différents, la migration a posé quelques problèmes. Les anciennes applications dites patrimoniales étaient les plus difficiles à migrer. L'entreprise disposait d’applications SAP qui s'appuyaient sur une base de données DB2 d'IBM et qui devaient donc être déplacées vers Azure SQL. Mais ces bases ont des architectures différentes, donc leur configuration, leur mise au point et leur gestion ont pris un peu plus de temps que les autres applications, raconte le DSI.

De là, des questions RH ont également été soulevées. « La technologie fonctionne et ne ralentit généralement pas une migration, ajoute Henrik Pedersen. Les difficultés viennent alors de l'évolution des processus métier. » Carlsberg a donc organisé une formation en interne pour cela.

En moins de six mois, l'équipe Accenture, Avanade, Microsoft, SAP et Carlsberg a migré plus de 150 To de données reposant sur 600 serveurs et supportant 200 applications, dont l’ensemble de la suite SAP. Ces solutions sont utilisées par plus de 10 000 employés dans le monde.

Une infrastructure plus agile

Carlberg a tiré plusieurs avantages de sa migration vers Azure. L'entreprise a gagné en efficacité en matière de gestion des coûts, car elle évite les grandes dépenses en Capex et celles liées à la maintenance.

De plus, l'entreprise a gagné en agilité. Elle peut déployer de nouvelles applications plus rapidement que par le passé.  La disponibilité et la stabilité du système se sont elles-aussi améliorées parce que les mises à jour n'affectent plus les utilisateurs. Des ressources supplémentaires peuvent désormais être allouées en quelques clics, sans mettre les applications hors ligne -  avec moins d’interruptions de services, donc, pour les employés.

Avec le cloud Azure, la brasserie a désormais accès à des fonctionnalités de pointe, comme l'intelligence artificielle, DevOps et l'analyse de données. Carlsberg a récemment présenté Carrie, son chatbot dédié aux questions de sécurité.  Développé par Avanade, il donne aux employés des informations sur les règles et les règlements de sécurité en 24/7.

L'entreprise cherche maintenant de nouvelles façons d'interagir avec ses clients.

« L'un des domaines dans lesquels nous progressons est l'utilisation de l'IA et de la réalité augmentée pour interagir avec nos clients. Un autre domaine qui progresse bien est celui de la personnalisation de la bière »,  conclut enfin Jawaz Illavia, vice-président commercial et numérique de Global Business Services (GBS) de Carlsberg. Un autre chapitre s’ouvre donc.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close