Et si le DaaS encourageait à l’adoption des Macs et des Chromebooks en entreprise ?

La fourniture d’applications Windows à distance, à partir du cloud, combinée à la maturité des applications SaaS, ainsi qu’aux capacités d’administration des machines Chrome OS et macOS, ouvre de nouvelles perspectives.

Fournir des applications Windows, voire des postes de travail complets, à distance, et en mode service, coûte de moins en moins cher. Le poste de travail en mode service (DaaS) apparaît dès lors comme le complément idéal de Chromebooks, Macs, voire même iPad, qui n’ont par ailleurs pas manqué de gagner en maturité comme terminaux professionnels de leur côté.

Cette conjonction ouvre de nouvelles perspectives quant au choix des terminaux que les entreprises peuvent vouloir proposer à leurs utilisateurs.

Qu’est-ce qui a changé ?

L'idée d'utiliser l’accès distant pour permettre à des terminaux non-Windows d’utiliser des postes de travail et des applications Windows n'est certainement pas nouvelle. Cela a toujours été un principe central de l'informatique déportée. Et combiner VDI ou DaaS avec des Chromebooks a fait l'objet de plusieurs annonces de partenariat, notamment avec VMware dès 2014. Mais aujourd’hui, plusieurs tendances donnent un nouveau souffle à cette idée.

Tout d’abord, le DaaS est plus viable que jamais. Il profite des avantages de la virtualisation du poste de travail et des applications, tout en déléguant l'infrastructure et l'hébergement à un fournisseur de services. Ainsi, il devient possible de se lancer dans la virtualisation de postes de travail sans les importants investissements initiaux du VDI, mais également de faire évoluer ses déploiements de manière linéaire.

L'annonce de Microsoft Windows Virtual Desktop a considérablement stimulé le marché du DaaS. Le groupe a fait là le plus grand geste de son histoire en faveur de la virtualisation des postes de travail, et les conditions de licence pour cette offre encouragent largement à l'essayer.

En outre, les terminaux n’utilisant pas Windows arrivent à maturité. Il est désormais possible d’administrer des Chromebooks grâce à des plateformes d’administration unifiée des terminaux (UEM), comme VMware Workspace One et Citrix Endpoint Management. Et les constructeurs commencent à proposer des appareils de qualité professionnelle dans le cadre du programme Chromebook Enterprise.

L’écosystème d’administration des appareils macOS s’étoffe tout aussi rapidement, notamment grâce aux efforts d’Apple pour les API d’administration qu’il met à disposition. Et c’est sans compter iPadOS, dont les capacités de multitâches pourraient séduire certains utilisateurs, jusqu’à les inciter à abandonner leur ordinateur portable.

Enfin, à mesure que les entreprises adoptent des applications SaaS, elles se libèrent des contraintes liées au choix d’un système d’exploitation. De nombreuses applications SaaS mettent l'accent sur le support d’environnements clients variés, grâce à HTML5. De quoi accepter les appareils iOS, iPadOS et macOS, et les terminaux Android, en plus des postes Windows. Microsoft Office supporte particulièrement bien les appareils mobiles, et sa version macOS n’a pas à rougir face à celle développée pour Windows.

Enfin, certaines organisations s’avèrent plus ouvertes aujourd’hui, plus flexibles dans le choix des équipements mis à la disposition de leurs utilisateurs finaux, en cherchant à améliorer leur expérience et, dans la foulée, leur productivité.

Vers des environnements plus hétérogènes

Historiquement, les entreprises qui ont misé sur la virtualisation du poste de travail et des applications l’ont probablement rarement fait pour simplement permettre à leurs utilisateurs de choisir autre chose qu’un ordinateur sous Windows. Et ceux qui l’ont fait avaient généralement à l’esprit de masquer l’expérience native du terminal alternative par un poste de travail distant complet.

Mais aujourd'hui, l’administration unifiée des terminaux rend plus simple la prise en charge d’un éventail diversifié d’appareils. Et la fourniture d’environnements de travail Windows déportés est largement facilitée par le DaaS.

Les organisations vont donc pouvoir se pencher avec attention sur leurs stratégies pour identifier ce qui leur convient le mieux. Mais le moment est assurément bien choisi pour avoir ce type de réflexion.

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close