L’état du monde IT : Cisco veut bousculer l'ordre établi sur le marché des serveurs

En faisant irruption sur un marché des serveurs en pleine déconfiture, Cisco a semé le trouble chez ses concurrents, contraints d'adapter leur stratégie au nouveau venu. Si les serveurs UCS du constructeur apportent leur lot d'innovations, ils viennent aussi appuyer le discours de convergence réseau de Cisco et constitue une brique de plus d'un édifice qui vise à faire d'Ethernet le seul protocole au coeur des Datacenters.

2009, année charnière pour le marché des serveurs ?  Dans un marché x86 finalement très conservateur et où l'innovation se fait rare, l'arrivée de Cisco a fait l'effet d'un coup de pied dans une fourmillière. Profitant de la rupture technologique que constitue l'adoption de la virtualisation  et faisant le pari qu'elle s'accompagnera d'une refonte en profondeur des architectures informatiques dans les datacenters, Le leader mondial des réseaux a fait une entrée remarquée sur un marché où les nouveaux acteurs se font rares. 

Si sa gamme UCS (Unified Computing System) ne constitue pas une révolution -nombre des technologies employées était déjà existantes ou en gestation -, c'est l'assemblage de ces technologies qui en fait l'originalité, avec notamment une administration et un provisionning très simplifiés dans les environnements virtualisés. Ce n'est pas une surprise, le géant des réseaux a aussi mis l'accent très fortement sur la gestion et l'optimisation des aspect réseaux de sa plate-forme, avec un objectif affiché d'aplatir le réseau des datacenters et de faire converger les différents protocoles réseaux du datacenter sur une couche de transport unique : Ethernet. Cet objectif était celui affiché par l'équipe de développement des serveurs UCS alors qu'elle était encore cantonné dans Nuova, une start-up largement financée par Cisco et fondée par quelques-uns de ses salariés les plus emblématiques comme Luca Cafiero, Prem Jain, Soni Jiandani ou Mario Mazzola, une équipe enrichie de l'ex-CTO de VMware, Edouard Bugnion. Avant les serveurs UCS, l'équipe de Nuova a donné naissance aux commutateurs Ethernet convergents Nexus, l'un des éléments clés des datacenters du futur tels que les voit Cisco. «Notre mission est d’améliorer l’efficacité totale des systèmes en fournissant des solutions pour data center qui garantissent la consolidation des I/O et la convergence des fabriques réseaux, serveurs et SAN » expliquait Nuova lros de sa phase de développement. Cisco ne dit rien d'autre.

Reste qu'en accélérant la convergence entre réseau, serveurs et stockage, Cisco a précipité une course à l'intégration chez l'ensemble des acteurs du secteurs. IBM a ainsi noué une alliance étroite avec Juniper, Brocade et Blade Network pour définir sa propre architecture de datacenter tandis qu'HP s'est lancé dans l'intégration verticale en renforçant sa division réseau Procurve avec l'acquisition de 3Com. Le même HP a aussi intensifié ses travaux autour des architectures en lames avec notamment le lancement du BladeSystem Matrix. Et il ne cache plus son intention d'offrir des plates-formes intégrés alliant serveurs, stockage et réseau. Et même si son rachat de Sun traine en longueur, Oracle ne dit finalement rien d'autre lorsqu'il parle de systèmes prêts à l'emploi et de solutions intégrées et qu'il fourbit ses armes tant côté serveur que côté logiciel avec notamment son hyperviseur Oracle VM.

Face à ces titans, Cisco a eu la prudence de ne pas tout faire seul. En fin d'année, le constructeur a ainsi officialisé la création d'Acadia, une co-entreprise avec VMware et EMC pour la conception et la commercialisation d'infrastructures virtualisées prêtes à l'emploi alliant ses systèmes réseaux et ses serveurs UCS avec les systèmes de stockage et le solutions d'administration d'EMC. Le tout intégré étroitement avec l'hyperviseur vSphere de VMware.

Les trois compères entendent bien profiter de l'embellie économique attendue pour 2010 afin de venir chatouiller les constructeurs établis et se faire une place au soleil sur le marché des serveurs. HP, IBM, Sun et Dell, ne l'entendent bien sûr pas de cette oreille et devraient tout faire pour empêcher Cisco de s'implanter sur leur marché historique. L'enjeu est de taille. Le seul marché des serveurs devrait peser plus de 40 Md$ en 2010, et c'est sans compter les aspects réseaux et stockage, ni la composante service associée à leur mise en oeuvre et à leur exploitation.

Tout sur l'entrée de Cisco sur le marché des serveurs en une quinzaine d’articles sur LeMagIT :


- Novembre 2009

Réponse à Cisco : HP veut racheter 3Com

EMC et Cisco en dévoilent un peu plus sur l'offre Vblock

Datacenters virtualisés : Cisco et EMC officialisent la création de leur co-entreprise, Acadia

Cloud computing : EMC et Cisco vont fonder une co-entreprise pour défier IBM et HP

- Septembre 2009

Rumeur : EMC et Cisco pourraient former une co-entreprise

- Juin 2009

Serveurs : Cisco complète son offre par des modèles en rack

- Mai 2009

LeMagIT Blogs : Citrix conteste l'approche réseau de Cisco et VMware

- Avril 2009

IBM se rapproche de Brocade et Juniper... et s'éloigne de Cisco

Serveurs : HP répond à Cisco avec le BladeSystem Matrix

Cisco en dit un peu plus sur UCS et s'allie avec NetApp

-Mars 2009

Cisco arrive sur le marché des serveurs : les réactions de HP, Brocade et NetApp

Datacenters : Cisco veut tout casser avec l'Unified Computing System

Cisco devrait annoncer son entrée sur le marché des serveurs le 16 mars

- Février 2009

L'entrée attendue de Cisco sur le marché des serveurs a un fort parfum de réseau

- Décembre 2008

LeMagIT Blogs : La guerre serait-elle déclarée entre Cisco et les grands des serveurs ?

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close