.shock - stock.adobe.com

Stockage : les 5 entreprises clientes qui se sont révoltées en 2019

LeMagIT a rencontré cette année cinq entreprises qui ont rompu avec leur fournisseur historique au profit, le plus souvent, de Pure Storage et de Quantum.

Elles n’en pouvaient plus. Des prix pratiqués, des conditions, du relationnel, du manque de fonctions... En 2019, Prévifrance, Air France Hop, la mairie d’Issy-les-Moulineaux, l’opérateur télécom B2B Keyyo et les pharmacies V.Pharma ont rompu avec leur fournisseur historique de stockage. En clair, on reproche à Dell EMC, NetApp et même HPE, au mieux, d’avoir survendu des fonctions, au pire, d’avoir des pratiques commerciales d’un autre âge. Et l’on trouve que les offres de Pure Storage et de Quantum, essentiellement, sont bien plus séduisantes.

Suite de l'article ci-dessous

On retiendra que les principaux concernés semblent avoir compris la leçon. Dell EMC a récemment entièrement revu son offre Data Domain et annonce regrouper bientôt ses différentes familles de baies de disques en une gamme commune, plus simple et a priori plus abordable.

En France, NetApp vient de changer de tête ; Guillaume de Landtsheer, son nouveau DG, est un ancien commercial de Microsoft, qui a su fidéliser pendant dix ans des clients de toutes tailles.

HPE, enfin, semble avoir rompu avec l’époque où ses équipes de vente argumentaient à tort et à travers à propos de fonctions qui n’étaient en définitive pas utilisées. Pour preuve, ses dernières baies SAN Primera, contrairement aux 3PAR auxquelles elles succèdent, ne seront plus vendues avec des Optane ou du NVMe-over-Fabrics tant que ces technologies ne seront pas matures sur le marché, et tant que les utilisateurs n’auront pas d’eux-mêmes manifesté de l’intérêt.

1. Face à des prix délirants, Prévifrance change de fournisseur de stockage

C’est d’abord pour échapper à la spirale des prix pratiquée par Dell EMC sur ses Data Domain que Prévifrance, la mutuelle numéro 1 des indépendants, a décidé de revoir complètement son équipement de stockage. Et c’est parce que la solution était finalement la mieux intégrée à Veeam qu’elle a décidé d’adopter les baies de disques de Quantum.

2. Air France Hop rompt avec les fournisseurs trop techniques

En pleine transformation, la compagnie aérienne Hop ne peut plus se permettre d’entretenir des spécialités informatiques. Une politique que les fournisseurs historiques n’ont manifestement pas voulu entendre. Face à leur entêtement à proposer des solutions qui supposent équipes dédiées, formation et complexité technique, le DSI Ludovic Kervella a décidé de couper les ponts et d'aller plutôt acheter ses nouvelles baies de stockage chez le nouvel entrant Pure Storage.

3. Issy-Les-Moulineaux ne marie plus hyperconvergence et sauvegardes

Achevant sa transformation vers des démarches 100 % en ligne, la ville d’Issy-les-Moulineaux (92), en proche banlieue parisienne, s’est retrouvée face à une telle explosion des données que ses sauvegardes représentaient à elles seules les deux tiers du stockage de ses infrastructures hyperconvergées Simplivity. Ces machines étant plutôt censées exécuter les nouvelles applications, la mairie a décidé de faire une croix sur leur fonction de sauvegarde intégrée et de plutôt déployer à la place des appliances Cohesity.

4. L’opérateur télécom Keyyo maintient la réactivité de ses services avec du Full Flash

L’opérateur télécoms B2B Keyyo a fait le choix de remplacer ses baies SAN par des modèles Pure Storage car il devait résoudre à peu près toutes les problématiques apparentées au stockage : la capacité, les IOPS et l’administration. Selon le Directeur Général Adjoint de Keyyo, Pure Storage a deux avantages sur ses concurrents : sa capacité à mixer sur la même baie à la fois du Fibre Channel et du iSCSI, et la qualité de son service support.

5. V.Pharma choisit des baies Quantum pour des sauvegardes 30 % moins chères

En Belgique, la coopérative d’officines pharmaceutiques V.Pharma a basculé le stockage de ses sauvegardes sur des baies DXi 4700 de Quantum parce qu’elles étaient un tiers moins chères que les Data Domain de Dell EMC. Et, au final, Vincent Raze, le responsable IT du groupe, a même constaté que le service rendu était meilleur.

Pour approfondir sur Architectures de Datacenters

Close