lassedesignen - Fotolia

Microsoft met les pleins phares sur la voiture connectée et autonome

Coup sur coup, la firme de Redmond a annoncé deux contrats dans le secteur automobile avec l’équipementier Ericsson et la société d’ingénierie technologique suisse Luxoft.

Microsoft a bien compris l’intérêt de proposer des solutions aux constructeurs automobiles. En pleine transformation, ce secteur se prépare à développer des véhicules connectés et autonomes. Si cela commence généralement par une modernisation des systèmes et des équipements dans les usines, la firme de Redmond veut principalement aider les constructeurs à connecter leurs produits. Pour cela, l’éditeur a mis en place la Microsoft Connected Vehicle Platfom (MCVP), une plateforme déployée sur le cloud Azure.

Suite de l'article ci-dessous

Deux nouveaux partenaires importants

À la fin du mois de décembre, Ericsson annonçait avoir choisi le PaaS pour y intégrer sa propre solution nommée Connected Vehicle Cloud. L’équipementier suédois propose à l'échelle mondiale des services comme de la gestion de flotte, des mises à jour over the air, et des moyens de joindre automatiquement les secours en cas d’accident. En signant avec Microsoft, Ericsson espère réduire les coûts de son Connected Vehicle Cloud.

Sa solution connecte déjà plus de 4 millions de voitures et camions à travers 180 pays, soit près de 10 % du marché des véhicules connectés. Elle s’adresse aux fabricants qui souhaitent gérer le cycle de vie et obtenir des SLA pour leurs services IoT embarqués. Volvo utiliserait le produit d’Ericsson.

« Le partenariat entre Ericsson et Microsoft permettra d’offrir une plateforme de véhicules connectés complète à l’échelle du marché », déclare Åsa Tamsons, vice-présidente senior et responsable des technologies et des nouveaux marchés chez Ericsson. « Nos solutions intégrées aideront les constructeurs automobiles à accélérer le déploiement de leurs projets de véhicules connectés et à offrir une meilleure expérience aux conducteurs et aux passagers dans le monde entier ».

C’est dans la même veine que Luxoft, une société d’ingénierie suisse parente de DXC a annoncé en ce tout début du mois de janvier avoir opté pour la Connected Vehicle Platform. Luxoft veut aider les constructeurs et leurs partenaires OEM à développer des solutions personnalisées pour les voitures de demain.

L’entreprise suisse entend utiliser la MCVP pour faciliter le déploiement de cas d’usage comme les diagnostics avancés, l’accès à distance et la réparation des systèmes, et rendre possible la maintenance préventive. Elle veut également améliorer la conception des véhicules en collectant des données sur leur utilisation en condition réelle.

« Grâce à nos solutions et services éprouvés pour les véhicules connectés, les constructeurs automobiles et leurs partenaires clés sont en mesure de tirer le meilleur parti de la plateforme de Microsoft », assure Dmitry Loschinin, président et CEO de Luxoft et vice-président de DXC Technology. « Notre collaboration avec Microsoft leur donne le contrôle et la flexibilité pour créer des expériences de mobilité connectée très différenciées, intelligentes et bénéfiques pour leurs clients ».

Microsoft embarque dans les véhicules, pas dans les usines

La MCVP doit permettre aux fabricants de déployer des solutions de télématique, de navigation avancée, des mises à jour logicielles ou encore des systèmes d’« infotainment » grâce à la combinaison du cloud, de l’IoT et de l’intelligence artificielle. Tout cela à l’aide d’un écosystème de partenaires.

Si les communiqués de presse donnent l’impression que les équipementiers et les fabricants profitent de ce PaaS de Microsoft, en réalité le géant du cloud a lui aussi besoin de ces nouvelles collaborations. Non seulement il s’agit de convaincre davantage de potentiels clients, mais également de s’assurer une place de choix sur le marché des systèmes embarqués.

Son initiative semble avoir bien commencé. La firme de Redmond a signé avec Volkswagen pour des services de télématique, d’« infotainment » et d’analyse des données. Le groupe allemand veut utiliser entre autres, Azure IoT, PowerBI et Skype. À partir de 2020, il prévoit de fabriquer annuellement plus de 5 millions de « véhicules totalement connectés » à IoT Cloud. De son côté, l’alliance Renault Nissan Mitsubishi compte se servir de la MCVP pour connecter ses voitures sur 200 marchés et proposer un système d’infodivertissement complet.

Toutefois, si Microsoft a réussi à prendre place à bord des véhicules, il resterait à la porte des usines. Les DSI de Volkswagen et de Renault lui préfèrent AWS. Le premier compte relier ses 122 sites industriels avec les services d’Amazon, tandis que le second les a adoptés pour son approche Big Data et DevOps. Pour l’instant, seul BMW a annoncé un partenariat autour d’une plateforme ouverte de manufacturing avec la société fondée par Bill Gates.

Pour approfondir sur PaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close