olly - Fotolia

Cloud : Oracle se jette dans l’arène de la DataViz et de la BI en self-service

Lors de l’OpenWorld 2015, Mark Hurd, le co-PDG d’Oracle, a présenté un service hébergé d'analytique « plus moderne que Tableau », car en mode SaaS. En clair, un concurrent de PowerBI (Microsoft) et de BIME (Zendesk).

Baptisée « Oracle Data Visualization Cloud Service », l’offre vient compléter la stack analytique en mode SaaS de l’éditeur commercialisée sous l’appellation « Oracle BI Cloud Services ».

Cet outil de DataViz se veut une approche ultra-simplifiée (notamment pour séduire les métiers rebutés par une approche trop complexe et mathématique de la BI). C’est en tout cas l’objectif affiché par Mark Hurd à l’Orcale OpenWorld 2015, une édition de l’évènement décidément très Cloud.

« La possibilité de mélanger et de recouper facilement et automatiquement des données offre de nouvelles perspectives aux utilisateurs qui veulent tirer du sens de sources d’informations diverses – qu’elles viennent du SaaS d’Oracle ou d’un autre SaaS (NDR : sans plus de précision), de systèmes sur site ou d’autres sources externes comme des fichiers personnels », résume le PDG.

« Les utilisateurs peuvent enrichir leurs analyses d’une dimension narrative en créant des histoires qu’ils peuvent ensuite partager dans l’organisation de manière sûre et à plus ou moins grande échelle », ajoute un communiqué d’Oracle.

« La création et le partage des informations issues des données peut se faire sur mobile, tablette ou sur un bureau ». Et pour cause, puisque le service est totalement en mode SaaS.

« C’est un peu comme Tableau mais dans le Cloud », illustre Mark Hurd pour bien se faire comprendre. Un Mark Hurd qui aurait tout aussi bien pu comparer son Data Visualization Cloud a des acteurs SaaS déjà (bien) installés comme Power BI de Microsoft ou le spécialiste français BIME, passé dans le giron de Zendesk.

La DataViz (aussi appelée BI en self-service) est un secteur de plus en plus populaire - justement pour sa facilité d’utilisation, en tout cas sur le papier - et de plus en plus concurrentiel du côté des éditeurs, alléchés par les revenus potentiels et la possibilité de faire rentrer l’analytique chez de nouveaux clients « par le bas ».

Au côté de Tableau, Qlik est l’autre produit qui a démocratisé ce type d’outils que proposent aujourd’hui pèle mêle MicroStrategy, SAP avec Lumira, ou même Salesforce. En mode pure SaaS, deux start-ups américaines ont également ouvert la voie du Cloud : GoodData et Birst (en plus de BIME donc).

Oracle Data Visualization Cloud Service est d’ores et déjà disponible. L’outil est facturé 150 $ par mois par utilisateur, avec un minimum de 5 utilisateurs.

Avec nos confrères du réseau TechTarget

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close