Ducellier Philippe

Salesforce : le datacenter français ouvrira été 2016

C’est ce qu’a dévoilé au détour d’une conversation Olivier Derrien, VP Europe du Sud Moyen-Orient & Afrique de l’éditeur. Un projet très attendu qui, si tout se passe bien, aura donc duré deux ans avant de se concrétiser.

La première annonce d'un datacenter français pour Salesforce avait été faite, de manière plus ou moins officieuse début 2014 lors de la visite de François Hollande dans la Silicon Valley. Elle avait été confirmée quelques semaines plus tard par Marc Benioff, président et créateur de la société.

Depuis, aucune nouvelle. Lors du World Tour Paris 2015, soit un peu plus d'un an après l'officialisation du projet, l'attente était grande. Mais rien n'avait été dit sur le sujet.

A l'inverse, le datacenter allemand avait lui eu droit à plusieurs communiqués et à une inauguration en bonne et due forme. Il faut dire que d'un point de vue réglementaire, nos cousins d'outre-Rhin ne transigent peu avec la localisation de leurs données et mettent une forte pression pour qu'elles restent sur leur territoire.

Mais tout vient à point à qui sait attendre. Hier, lors d'un événement sans rapport avec le sujet, Olivier Derrien, VP Europe du Sud Moyen-Orient & Afrique de Salesforce, a levé le secret. Le centre de données français entrera en service à la fin du premier semestre 2016. Deux ans, donc, après sa promesse.

« C’est un très très gros projet qui demande du temps », explique au MagIT Olivier Derrien qui se refuse pour l’instant à tout commentaire sur la localisation, même vague, du bâtiment.

Cette ouverture marquera un nouveau chapitre dans « l'histoire d'amour » qui unit Salesforce.com à la France. C'est en tout cas de cette manière que le présente le responsable dans les locaux flambant neufs du fournisseur de CRM - ancien siège d’Alcatel-Lucent, forcé (signe des temps) de s'exiler à Boulogne-Billancourt - alors que l’éditeur emménage lui dans l'hôtel particulier à un demi jet de pierre du Champs de Mars et de la Tour Eiffel.

Au-delà de l'attirance de Marc Benioff pour notre pays (revendiqué par l’intéressé lui-même au World Tour Paris 2014), Salesforce France souligne que le pays possède deux centres de R&D. Et que c’est un français qui est VP Senior EMEA de l’éditeur.

Olivier Derrien, justement, rappelle pour sa part – étude IDC à l’appui – que Salesforce.com devrait générer un écosystème de 4.5 milliards d’euros en France d’ici 2018 et favoriser la création de 20.000 emplois (à comparer avec les 272 milliards de dollars et le million d’emplois au niveau mondial).

Dernier signe de « l’idylle », parmi le CAC40, trente-cinq sociétés utilisent aujourd’hui Salesforce.com (Olivier Derrien ne précise pas le nom des cinq irréductibles).

Pour mémoire, dans le monde, Salesforce.com prévoit un CA de plus de 6 milliards de dollars sur l’exercice en cours. A terme, sans plus de précision d’échéance, Marc Benioff prévoit un CA de 1 milliard en France (contre 200 millions en 2013).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close