Hitachi abandonne ses baies 100% Flash HFS-A

A peine onze mois après leur lancement surprise, le constructeur japonais vient d'annoncer l'arrêt de la commercialisation de ses baies 100% Flash HFS-A pour se concentrer sur ses baies traditionnelles des VSP-F et VSP-G.

Dans un billet de blog déniché par notre confrère Chris Mellor, du Register,  Nathan Moffitt directeur du marketing pour les produits d’infrastructures d’Hitachi Data Systems ( et ex-patron du marketing produit de NetApp) a récemment confirmé l’arrêt de la commercialisation des baies HFS-A, opéré discrètement ce mois de novembre par HDS. 

Alors que les constructeurs annoncent en général par des communiqués de presse enthousiastes le lancement de leurs nouveaux produits, l’enterrement de la gamme HFS-A s’est fait pour le moins discrètement.

Les baies HFS-A : un petit tour et puis s'en va...

Le lancement en janvier dernier des baies HFS-A avait beaucoup surpris. L’architecture de ces baies (basée sur le design serveur 2U « Ability » de Raid Inc) était en effet totalement différente, tant d’un point de vue matériel que logiciel d’un point de vue logiciel, de celle des baies VSP de « milieu de gamme » du constructeur, la série VSP F. Leurs principaux atouts, par rapport aux baies VSP traditionnelles, étaient à l’époque leur extraordinaire densité (60 SSD de 2,5 pouces dans 2U), le support de fonctions avancées de réduction de données (compression et déduplication) et un niveau de performance plus que séduisant.

Hitachi nous avait à l’époque expliqué que les baies HFS-A devaient lui permettre de répondre plus agressivement à Pure Storage et XtremIO sur certaines « expressions de besoins ». Mais, selon Nathan Moffitt, le lancement récent de SVOS 7 et des nouveaux modules Flash FMD d’Hitachi a permis au constructeur d’offrir la plupart des caractéristiques des baies HFS-A (déduplication, densité) tout en offrant un niveau de performance plus prévisible que les baies concurrentes (via les mécanismes de QoS de SVOS).« Le résultat est que nous avons créé un monstre de performance qui rend les baies HFS-A inutiles » explique Nathan Moffitt.

« Notre objectif avec les baies HFS-A était de délivrer une offre 100 % Flash d’entrée de gamme que nos clients pourraient utiliser comme une plate-forme de démarrage dans leur transition vers un datacenter 100 % Flash. La baie offrait des fonctions de déduplication et de QoS essentiels pour ce segment de marché 100 % Flash d’entrée de gamme. C’était une bonne idée, mais deux choses sont rapidement devenue claires avec le lancement de SVOS  7» constate Nathan Moffitt. « Tout d’abord, nous pouvions atteindre les objectifs et le prix des HFS-A avec les VSP-F, et ensuite, les clients qui étudiaient les HFS-A voulaient une feuille de route similaire à ce que nous offrions déjà sur les VSP-F ».

C’est sur la base de ce raisonnement qu’Hitachi aurait donc décidé de tuer les HFS-A après moins de 11 mois de commercialisation. C’est sans doute en partie vrai, mais la faible adoption de ces baies et d’éventuels conflits entre les équipes d’ingénierie japonaises et américaines ont aussi pu jouer un rôle dans la décision – Raid Inc est hors de cause puisqu’il a fait encore fait évoluer son châssis depuis janvier en remplaçant les contrôleurs Xeon E5v2 par des contrôleurs Xeon E5v4.

Hitachi entend désormais concentrer ses efforts dans la Flash sur les baies VSP-F

L’annonce de l’arrêt des baies HFS-A laisse le constructeur avec une unique architecture pour son offre de baies de stockage milieu et haut de gamme, l’architecture VSP (dont les racines se trouvent dans les baies « Freedom » Lightning 9900-V de 2002, puis dans les baies TagmaStore et leur crossbar Hi-Star dévoilés en 2007). Cela le met dans une situation assez proche de celles d’acteurs comme HPE (avec 3Par) ou NetApp (avec ses baies FAS et AFF), même si ce dernier dispose aussi d’un stockage Flash scale-out original avec ses baies Solidfire. Hitachi pert aussi l’un des grands arguments mis en avant lors du lancement des baies HFS-A, celui de la densité, puisque les contrôleurs VSP-F occuppent un minimum de 4U d’espace rack, auxquels il faut ajouter l’espace occuppé par les multiples tiroirs 2U de modules Flash FMD propriétaire du constructeur.

Notons que le fabricant japonais dispose aussi d’une offre hyperconvergée VMware 100 % Flash et devrait aussi progressivement faire évoluer son offre de stockage scale-out, la gamme HSP, basée sur le système de fichiers en cluster de Parascale et pour l’instant réservée aux applications analytiques. Mais il lui faudra sans doute redoubler d’agressivité s’il veut maintenir ses positions face à un acteur tel que Dell EMC et face à la montée en puissance d’acteurs comme Pure Storage, Nimble Storage ou même Kaminario, dont les architectures sont bien plus récentes et ont été conçues pour tirer parti des avantages intrinsèques de la Flash.

Pour approfondir sur Flash

- ANNONCES GOOGLE

Close