Cet article fait partie de notre guide: Conteneurs : Mémo sur les principaux acteurs du marché

Lightwave, Photon : VMware surfe sur les conteneurs pour mieux les dompter

VMware a construit son activité autour de son hyperviseur. Toutefois, ses nouvelles offres d'infrastructure se positionnent pour la rendre pertinente dans l'univers des conteneurs.

Apparues dans les années 90, les applications client/serveur sont désormais supplantées par les applications en conteneur. Or, trouver un moyen d'administrer ces applications modernes passe par une infrastructure différente.

VMware a récemment commercialisé deux nouveaux produits qui ciblent ces applications modernes. Ces produits sont Lightwave et Photon.

A la surface, elles ressemblent à une énième tentative de VMware de se rapprocher des développeurs. La dernière grande opération séduction de VMware à l'égard des développeurs remonte à l'achat SpringSource, l'éditeur d'outils de développement logiciel, à l'époque de Paul Maritz.

SpringSource, tout comme Paul Maritz, ont quitté VMware pour atterrir dans une autre entreprise d'EMC (Pivotal) mais je ne pense pas que Lightware et Photon suivront le même chemin. Il sont en effet des produits d'infrastructure et VMware est une entreprise de produits d'infrastructure. L'hyperviseur vSphere ESXi permet d'exécuter efficacement de nombreuses instances de systèmes d'exploitation avec leurs applications. Mais ce sont les applications et les données qui constituent l'objectif final.

Notre infrastructure est entièrement consacrée à mettre les données et les applications à la disposition des utilisateurs. Or ce sont les équipes chargées de l'infrastructure qui utilisent la majorité des produits VMware, et non des développeurs. C'est pour cette raison que nombre d'entre nous se sont interrogés lorsque VMware a acquis SpringSource en 2009. SpringSource est une infrastructure de développement d'applications et un environnement d'exécution ; ce qui n'a rien à voir avec une plateforme de virtualisation de serveurs. L'opération a pris davantage de sens lorsque SpringSource a quitté VMware pour devenir un des fondements de l'activité de Pivotal, également entreprise d'EMC. L'activité de Pivotal consiste en un jeu de logiciels focalisés sur le développeur.

Qu'est-ce qu'une application moderne ?

Sachant que Lightwave et Photon sont des facilitateurs d'applications modernes, il vaut mieux les définir, ainsi que ce qui les différentie des applications anciennes.

Pour faire simple, les applications modernes sont développées comme des applications Cloud. Elles font appel à de petites unités, ou microservices. Pour contribuer à l'élaboration d'une application, ces microservices communiquent via des interfaces bien définies, telles que des interfaces de programmation d'applications (API, Application Programming Interface).

Les conteneurs sont un moyen d'exécuter le code des microservices sans attendre le lancement d'un système d'exploitation, ni subir la gestion qu'induit une machine virtuelle (VM, Virtual Machine) pour chaque copie. Chaque microservice constitue un composant discret de l'application. Les microservices doivent monter en puissance selon les besoins ; le nombre de copies en exécution augmente en cas de charge élevée et diminue en période d'attente.

Par contraste, les applications « anciennes » sont constituées d'un petit nombre de VM, voire d'une seule. Tout composant de l'application s'exécute au sein de cette unique VM.

La taille de la VM est toujours adaptée au pic de charge ; seul l'hyperviseur peut récupérer des ressources lorsque l'application est en attente.

La modernisation d'une application ancienne n'est donc pas chose facile : l'opération nécessite une réécriture complète, ainsi qu'une refonte totale de son architecture. Le plus souvent, les applications modernes répondent à de nouveaux modes d'utilisation, alors que les applications anciennes restent inchangées jusqu'à leur retrait.

Stratégiquement, les applications modernes sont importantes. Ce sont elles qui confèrent un avantage concurrentiel aux entreprises. Et autoriser (ou non) cet avantage pérennisera (ou pas) la réussite de VMware.

Photon et Lightwave

Alors ? Que sont exactement Photon et Lightwave ?

Photon est une distribution Linux légère, adaptée à l'exécution d'applications en conteneur. Photon concurrence directement des projets comme CoreOS pour s'imposer comme l'emplacement privilégié d'exécution de conteneurs tels que Docker.

Photon est une distribution Linux développée par VMware. Parmi les composants spéciaux de Photon, on trouve la prise en charge de plusieurs types de conteneurs. Ainsi, Photon prend donc en charge Docker, mais aussi RKT (Rocket) et le format de conteneur Garden qu'utilise SpringSource. Photon a pour objet de fournir une distribution Linux minimale pour l'exécution de conteneurs.

Gérer facilement l'évolutivité des conteneurs constitue le véritable défi à relever. Si Photon permet aux entreprises d'administrer des milliers de microservices et des centaines de milliers d'instances de conteneur, VMware en sortira gagnant. Ici, le problème n'est pas de savoir qui dispose du plus petit Linux pour les conteneurs, mais qui dispose de celui qui fonctionnera facilement à grande échelle. Les entreprises ne veulent pas d'équipes de grande envergure dédiées à l'infrastructure ; les développeurs sont là pour codifier le processus et coder la fonction métier.

A cet égard, Lightwave est particulièrement intéressant. Lightwave est un système centralisé d'authentification et d'autorisation destiné à Photon et aux applications en conteneur.

Il dispose d'un grand nombre des qualités que l'on retrouve dans vSphere Platform Services Controller (PSC), un des composants de vSphere 6. Les deux produits disposent d'une fonction d'authentification capable d'intégrer des sources d'identités externes. Ils disposent également tous deux d'une fonction de services de certificat qui permet d'établir un niveau de confiance entre les composants. De mon point de vue, PSC constitue une mise en oeuvre limitée de Lightwave. A ce titre, il est susceptible de montrer la voie vers un composant PSC plus évolué dont le rôle sera bien plus important dans le datacenter de demain. C'est en effet là que naît la gestion des conteneurs à l'échelle de l'entreprise.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close