En pleine fusion, Buffalo Grill adopte une plateforme analytique unifiée

Afin de faciliter la fusion de leurs activités, Buffalo Grill et Courtepaille misent sur les services numériques. Le groupe nouvellement créé, a choisi Azure Synapse Analytics dans le but d’unifier les usages BI, les travaux d’analytiques et de data science. Un projet central pour une entreprise dont l’activité est fortement contrainte par la crise sanitaire.

En septembre dernier, Buffalo Grill lançait l’opération de reprise Courtepaille, de ses 237 restaurants et de 90 % de ses effectifs. Le fonds britannique chef d’orchestre de ce rachat, TDR Capital, entend ériger un groupe multimarque qui compte désormais près de 600 établissements. Cette fusion effectuée dans un contexte socio-économique particulier entraîne une réorganisation non seulement commerciale, mais également informatique.

Suite de l'article ci-dessous

Cette mission IT la société l’a confié Lionel Brayard, DSI recruté en partie pour cette raison en 2018. Le responsable à longue carrière IT chez le constructeur automobile PSA, change quelque peu de rôle pour l’occasion. « Je vais me concentrer sur mes activités de Chief Digital & Data Officer », déclare Lionel Brayard.

« Ce que nous sommes en train de construire en matière d’architecture des systèmes d’information au sens large, c’est une plateforme multienseigne. »
Lionel BrayardDSI, Buffalo Grill

« Nous avons bénéficié d’une opportunité avec Courtepaille, mais le contexte faisant, nous pourrions en rencontrer d’autres. Ce que nous sommes en train de construire en matière d’architecture des systèmes d’information au sens large, c’est une plateforme multienseigne qui englobe tous les piliers de l’entreprise : les données, les RH, les produits, les processus, ou encore la gestion des clients via notre CRM », ajoute-t-il.

Une transformation numérique à point nommé

Cette approche, le DSI l’imagine à l’aune du concept « best of breed ». « C’est un changement de culture dans ces entreprises traditionnellement familiales portées sur le développement interne. Depuis deux ans, je viens inculquer cette culture du best of breed, du SaaS, des middleware d’intégration… du Lego IT comme j’aime à le nommer », affirme Lionel Brayard.

« Nous allons chercher de plus en plus de petits acteurs très spécialisés. J’ai en tête PayMyTable qui nous a permis très rapidement avec un système de caisses très robuste de déployer le click and collect, la livraison, des parcours digitaux […], ce qui nous permet d’être encore présents malgré la fermeture de la restauration assise. Nous sommes en train d’effectuer le même travail en accéléré chez Courtepaille ».

Mais quand il est question d’outils décisionnels et d’analytique, il s’avère que les deux entreprises, Buffalo Grill et Courtepaille, « sont culturellement très Microsoft ». « Cela facilite l’intégration et la fusion. La face visible de l’iceberg, c’est Power BI, mais en dessous toutes les consolidations de données se font nativement dans des environnements Microsoft on premise ou dans le cloud », note le DSI.

Or le groupe nouvellement formé « atteint la limite » de ces cubes.

Crise sanitaire oblige, les salles des restaurants doivent rester fermées jusqu’à la mi-février 2021, à minima. Mais il faut déterminer quelles cuisines demeurent ouvertes pour les livraisons ou pour accueillir les clients qui viennent chercher leur plat. C’est typiquement ce genre de décisions prises par la compagnie à l’annonce du couvre-feu lancé le 16 janvier 2021 à 18 heures ou par chaque arrêté par les autorités à l’échelle régionale.

Les responsables IT sont directement concernés par ce phénomène. « La partie ETL n’est plus suffisante pour atteindre le niveau de réactivité demandé, que ce soit pour les données internes ou pour les informations exogènes, celles de Météo France ou les statistiques produites par le gouvernement. Nos équipes doivent prendre des décisions très rapidement, souvent du soir au lendemain », affirme Lionel Brayard.

Azure Synapse Analytics comme fondation d’une plateforme BI unifiée

Ces défis justifient l’adoption d’un data lake Azure. « Il ne faut plus chercher à comprendre, on aspire toutes les données à notre disposition vers le data lake, nous les retravaillons, nous les plaçons dans des datawarehouse métier ou dans les cubes Azure Analysis Services », ajoute-t-il.

« Quand nous fournissons une information à un décideur en centrale, un logisticien ou un gérant de restaurant, ils doivent bénéficier de sources de données alignées. »
Lionel BrayardDSI, Buffalo Grill

« Toute l’entreprise a besoin de cohérence. Quand nous fournissons une information à un décideur en centrale, un logisticien ou un gérant de restaurant, ils doivent bénéficier de sources de données alignées pour prendre des décisions au même moment et sur les mêmes bases ».

Pour bâtir cette plateforme unifiée, Buffalo Grill a choisi en décembre 2020 Azure Synapse Analytics qui combine les capacités d’un data warehouse avec celles d’un lac de données. « Nous sommes dans une phase d’intégration des données, nous les remontons dans la plateforme Synapse », précise Lionel Brayard. « Nos data engineers mettent déjà à disposition des données, mais nous sommes encore en phase de structuration, d’autant que nous sommes en pleine fusion », indique le responsable.

Et si le projet semble conséquent, cela n’empêche pas d’obtenir de premiers résultats rapidement.

« Vus par nos utilisateurs, nous faisons ce que nous appelons la refonte de nos cubes, mais un premier pan de l’environnement Synapse sera prêt à la fin du mois », promet le DSI. « Nous avons réalisé un PoC à l’aide de notre intégrateur Dcube qui a également testé le produit équivalent d’un concurrent de Microsoft. Cela nous a permis de faire notre choix et de nous concentrer sur les points essentiels dans le contexte actuel. De toute manière, ce n’est qu’un début qui donnera lieu à plusieurs améliorations ».

À terme, la plateforme unifiée accueillera l’ensemble des données de l’entreprise, simplifiera la conception des rapports quotidiens et le croisement d’informations entre les enseignes. « Avec notre existant, nous harmonisons déjà les rapports BI, mais nous souhaitons passer à l’étape suivante pour faciliter l’analyse transversale multimétier, puis progressivement les comparaisons possibles entre les activités des deux marques », assure Lionel Brayard.

« Avec notre existant, nous harmonisons déjà les rapports BI, mais nous souhaitons [...] faciliter l’analyse transversale multimétier, puis progressivement les comparaisons possibles entre les activités des deux marques ».
Lionel BrayardDSI, Buffalo Grill

L’une des promesses d’Azure Synapse Analytics réside dans ses capacités d’analyse en temps réel. Buffalo Grill n’en a pour l’instant pas besoin, même si les données en provenance des caisses des restaurants sont actualisées toutes les 15 minutes. Le groupe cherche davantage à réaliser deux rapports quotidiens, un par service, comme il le fait aujourd’hui. Cela lui permet d’observer le nombre de couverts servis, de gérer les équipes dans les restaurants en fonction, de vérifier les commandes de matière première, etc. Bref, tous les indicateurs nécessaires à la poursuite de son activité.

Améliorer le service et l’expérience client

 Par ailleurs, sous l’impulsion de TDR Capital, Buffalo Grill souhaite privilégier l’expérience client, moderniser la marque et le service offert, en s’appuyant sur les outils numériques.

« La confidentialité des données est fondamentale. Nous espérons tout de même aller plus loin dans l’analyse des catégories et de la volumétrie des données de nos clients dans le respect du RGPD », mentionne le DSI de Buffalo Grill.

« C’est un changement culturel dans les entreprises puisque l’on offre de plus en plus de services à nos directions clientes. »
Lionel BrayardDSI, Buffalo Grill

Concernant ces différents points, Lionel Brayard estime qu’il reste à faire un travail de gestion des rôles, de gouvernance, mais aussi de la consommation des ressources IT. « Le cloud offre des capacités illimitées, nous devons donc optimiser la gestion des données pour ne pas exploser les compteurs alors que sur site, les limites techniques empêchent cela », considère le DSI. « C’est un changement culturel dans les entreprises puisque l’on offre de plus en plus de services à nos directions clientes. Il faut pouvoir maîtriser cet aspect. Nous comptons beaucoup sur l’aide de Microsoft et de notre intégrateur Dcube », indique-t-il.

Dans l’écosystème Microsoft, Azure Synapse Analytics bénéficie d’une intégration étroite avec des services tels Azure Machine Learning et Azure Cognitive Services, autant d’outils pour créer des modèles de machine learning.

Le groupe voit davantage son intérêt dans ces capacités d’aide à la prédiction. Si en ce moment il a besoin de décider l’ouverture des restaurants en fonction du confinement, son activité est météo sensible, sujette à l’accès aux matières premières et à la popularité des produits proposés.

« Concernant le machine learning, nous avons des besoins en logistique ou en production, par exemple réussir à prévoir correctement la commande des matières premières, optimiser la relation avec nos fournisseurs, car cela représente un centre de coût important pour nous », anticipe Lionel Brayard. « Progressivement, nous allons nous créer des modèles qui s’auto-enrichissent, mais nous nous focalisons actuellement sur la BI et l’analytique », tempère le responsable.

Au sein du groupe possédé par TDR Capital, la crise a eu aussi un impact sur l’IT. La plupart des projets ont été mis en pause, mais pas celui-là. « Nous avons fait des choix : nous avons décidé de nous concentrer sur l’expérience client et les données », conclut-il.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Close