kasto - Fotolia

Livestorm : de la diffusion de webcast à « Video Engagement Platform »

SDK, extensions, connecteurs, marketplace. La « scale-up » française spécialiste des évènements en ligne multiplie les initiatives pour créer un écosystème et devenir une « plateforme » personnalisable. Une stratégie indispensable face à des géants de la visio qui lorgnent son marché.

Le Français Livestorm « ouvre » sa plateforme de diffusion de webcasts pour permettre plus de personnalisation et intensifier les possibilités d’intégration avec des outils tiers.

L’éditeur SaaS qui s’appuie sur AWS a multiplié son chiffre d’affaires par huit cette année, passant de 4 000 clients payants à 8 000. Son objectif est à présent de doubler ses revenus en continuant de profiter de la vague d’évènements en ligne créée par la crise.

Pour y arriver, sa stratégie consiste à devenir ce qu’il appelle une « Vidéo Engagement Platform ».

Livestorm se décrit désormais comme une « Vidéo Engagement Platform »

Concrètement, afin de susciter cet « engagement » avec les audiences – c’est-à-dire des interactions – Livestorm vient d’annoncer un nouveau SDK et une markeplace.

« Le nouveau kit de développement permettra de construire ses propres plug-ins », explique Gilles Bertaux, CEO et co-fondateur de Livestorm dans un échange avec LeMagIT. Le dirigeant les compare aux extensions des navigateurs, simples à installer et à utiliser.

« Ces plug-ins permettront une personnalisation avec par exemple des arrière-plans virtuels, des achats durant l’évènement, des gifs et des emojis, ou encore pour partager du code ou des documents », liste de manière non exhaustive Gilles Bertaux.

« Le but est d’adapter la plateforme à l’évènement, pas l’inverse. »
Gilles BertauxCo-fondateur de Livestorm

Ces plug-ins maison complètent l’API et les connecteurs (existants et à venir) pour des intégrations « dans les deux sens » avec des outils qui vont de Slack à Salesforce ou Dynamics (CRM), en passant par YouTube ou Marketo, sans oublier Eventbrite.

Toutes ces intégrations visent à gérer un évènement de l’amont (mailing d’invitation, paiements, etc.) à l’aval (rediffusion, suivi marketing, etc.).

« Le but est d’adapter la plateforme à l’évènement, pas l’inverse », synthétise Gilles Bertaux.

Une marketplace d’extensions

Continuité logique, ces extensions développées par les clients pourront être mises à disposition dans une future marketplace, là encore sur le modèle de celles des navigateurs.

Cette place de marché pourra aussi bien être publique (accessible à tous) que privée (accessible uniquement aux employés d’une entreprise).

Pour alimenter cette boutique, Livestorm organise un hackathon mondial doté de 15 000 $ « pour développer une trentaine de plug-ins », dixit Gilles Bertaux.

Le hackathon aura lieu en septembre. La marketplace ouvrira dans la foulée.

Un positionnement entre Zoom et Hopin

Sur le marché de la vidéo en ligne, Livestorm se positionne sur le segment de la diffusion d’évènements réguliers.

Il ne cible pas les visioconférences quotidiennes – domaine de Zoom, Teams, et des locaux Tixeo (qui s’attaque aussi aux webinars), Rainbow (Alcatel Lucent Entreprise) ou Starleaf. Il ne cible pas non plus les « évènements rares, mais complexes » - terrain de jeu d’acteurs comme 6connex, Cvent ou Hopin.

Livestorm se veut une solution « entre les deux » pour des évènements « relativement complexes et fréquents » comme « le webinar marketing, la démo produit, la formation clients, les séances du conseil d’administration, les relations investisseurs, le webinar hebdo ou le onbaording », illustre Gilles Bertaux.

Pour ce type de contenus, un géant comme Zoom a récemment lancé une offre (Zoom Event) en concurrence plus ou moins directe du Français. D’où l’intérêt pour Livestorm de se créer un écosystème et une communauté de développeurs autour de son outil de diffusion, pour en faire une véritable « plateforme » connectée à de multiples applications.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close