NetSuite

Avec un vrai HCM et sous pavillon Oracle, NetSuite s'attaque au monde

Pour son nouvel ERP en mode SaaS pour ETI, Oracle prévoit des adaptations régionales et des verticaux. Fort d’une nouvelle brique RH et d’une solution plus complète, l’éditeur promet une présence locale plus forte. Dont un bureau en France.

Cet article traite de

SaaS

Pour son premier évènement sous pavillon Oracle, NetSuite a complété officiellement son offre d’ERP Cloud avec une brique Ressources Humaines digne de ce nom.

Baptisée SuitePeople, ce HCM complet sera certainement l’annonce qui restera de ce « SuiteWorld 2017 ». Jusqu’ici, l’ERP dédié au (grosses) PME était plutôt vu comme un ERP financier ou administratif. La paye par exemple (payroll) était disponible sous l’onglet comptabilité. Mais avec cette nouvelle brique, l’autre ERP Cloud d’Oracle gère aussi bien le Core RH (annuaire, compétences, etc.) que la gestion des carrières et des talents.

Plus de développeurs, plus de verticaux

L’autre élément qui ressort de la première présentation commune des équipes originelles de NetSuite et de Mark Hurd, CEO d’Oracle, est la plus grande disponibilité – en termes de zones géographiques - de l’ERP.

Mark Hurd l’a martelé, Oracle a investi plus de 9 milliards de dollars dans NetSuite, ce n’est pas pour l’envoyer par le fond (une crainte que certains analystes avaient affichées, voyant NetSuite comme un concurrent gênant du nouveau SaaS d’Oracle qui visaient lui aussi les PME). Au contraire, Oracle prévoit d’embaucher des développeurs pour « régionaliser » la solution et pour l’adapter vertical par vertical (baptisés SuiteSucess) – à l’instar d’un Info.

Dans cette volonté d’expansion mondiale, NetSuite bénéficiera également de l’infrastructure globale (les datacenters) d’Oracle.

Le seul problème qui plane encore sur cette acquisition est la culture d’Oracle qui, tout comme SAP, est parfaitement taillée pour vendre des « gros » ERP – même Cloud – à des « grosses » sociétés, mais qui va devoir faire une petite révolution de palais pour vendre un ERP comme NetSuite à des PME.

NetSuite met un pied en France

Au passage, cet engagement d’Oracle montre que pour Larry Ellison, son fondateur et CTO, NetSuite se positionne sur le marché des ERP Cloud à destination du midmarket (ETI) en concurrence d’un ByDesign ou d’un Workday, voire d’un Dynamics ; alors que son SaaS « organique » vise les grands groupes - utilisateurs de ses gammes Fusions, PeopleSoft ou JD Edwards sur site –en concurrence de ByDesign ou de S/4HANA chez SAP.

En clair, le message du SuiteWorld 2017 est que NetSuite comble un trou dans la gamme d’Oracle et ne cannibalise pas de produit existant.

Oracle prévoit d’ailleurs de doubler la présence commerciale de sa nouvelle société en passant de 10 bureaux internationaux à 23 pays sur la planète. « Soit une augmentation de plus de 50% de nos employés pour mieux répondre à la demande de nos clients », indique son communiqué.

Parmi les nouveaux pays concernés, l’éditeur promet des nouveaux bureaux en Amérique du Sud (Brésil, Colombie, Chili), au Mexique, en Asie (Chine, Malaisie), en Inde et en Europe (Allemagne, Suède).

Sans oublier - après le Benelux – un bureau en France.

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close