Gestion multicloud : comment surmonter les obstacles ?

Le déploiement de plusieurs plateformes Cloud offre plus de marge de manoeuvre et de choix. Mais, pour les responsables IT, cette gestion multicloud reste un point épineux.

A une époque, les responsables IT exprimaient des réserves envers les plateformes d'infrastructure à la demande (IaaS) proposées par les fournisseurs de Cloud comme Amazon Web Services, Microsoft ou Google. Ils avaient de bonnes raisons. Les ressources partagées et l'environnement multi-tenant du Cloud public soulevaient légitimement des questions de sécurité.

Mais les temps ont changé et divers facteurs poussent désormais les entreprises vers le IaaS. La promesse de nouvelles possibilités est cependant assortie de nouveaux défis de gestion.

Le marché IaaS évolue vers un modèle multicloud

La première vague de services de Cloud public, emmenée par des fournisseurs tels que Google et Dropbox, était clairement orientée consommateurs. Les entreprises avaient quelques doutes quant à la capacité de ces services à répondre aux besoins métier en termes d'évolutivité, de sécurité et de conformité.

Mais ces fournisseurs ont peu à peu perçu la valeur ajoutée du marché d'entreprise et l'opportunité qui se présentait de proposer des services différenciés et plus rentables. Par ailleurs, des fournisseurs établis, comme IBM, Microsoft et Oracle, ont commencé à cibler le marché.

Les entreprises étant de plus en plus nombreuses à faire migrer leurs workloads stratégiques vers le Cloud, l'adoption de l'IaaS public ne peut que se généraliser. Ce changement devrait très logiquement inciter à utiliser plusieurs fournisseurs cloud.

Ces environnements dits « multiclouds » peuvent générer davantage de valeur ajoutée et offrir plus de liberté que les déploiements sur un seul Cloud. Ils permettent la redondance - ce qui réduit les risques de perte de données et les temps d'arrêt. Ils offrent également la possibilité de ne pas s'engager sur la durée avec des fournisseurs de Cloud public qui auraient des contrats ou des pratiques trop « captives ».

Gestion multicloud et questions d'intégration

Les environnements multiclouds présentent donc des avantages. Mais - car il y a un mais – ils peuvent être difficiles à gérer.

En général, dans une entreprise, les services Cloud sont indépendants les uns des autres. Ils ont été choisis par les métiers pour des besoins spécifiques ou ponctuels. Avec peu voire pas du tout de consultation du service informatique. Or une logique d’empilement aboutit à un manque d'efficacité.

L'intégration multicloud est également problématique. Les fournisseurs de IaaS public utilisent différentes technologies (systèmes d'exploitation, protocole, etc.). Par exemple, AWS est clairement orienté Linux, et Microsoft Azure est plus tourné vers Windows. De fait, la portabilité logicielle peut être limitée.

Les principaux fournisseurs de Cloud proposent des plateformes de management tet d’orchestration. Mais elles sont axées sur leurs propres applications. Les services IT doivent donc déployer et gérer plusieurs outils de management. Ce qui fait grimper les coûts et qui réduit l'efficacité des résolutions de problèmes.

Le IaaS public étant un service facturé à l'usage, les clients reçoivent régulièrement des factures de consommation. Mais ce mode « à la demande », non fixé à l’avance, contribue dans des environnements multiclouds à compliquer le suivi des coûts et la facturation.

S'attaquer à la gestion multicloud

Au lieu de définir un ensemble de systèmes IaaS autonomes, les entreprises ont tout intérêt à les connecter et à regrouper les fonctions de maintenance.

Les architectures standard comme OpenStack ou CloudStack facilitent l'adoption d'une stratégie multicloud.

Comment les entreprises peuvent-elles gérer plus efficacement des environnements réunissant plusieurs fournisseurs Clouds ? L'audit est une première étape incontournable. Pour surveiller des services, une entreprise doit d'abord identifier ceux utilisés par ses employés.

Pour optimiser la gestion des environnements multiclouds, des courtiers (des Cloud Brokers) peuvent trouver des services, en donner le prix, les comparer et les proposer. Une fois sélectionnés, ces courtiers se chargent souvent de l'intégration du Cloud - ou des Clouds - dans l'entreprise, de sa gestion et de la comptabilité qui s'y rapporte.

Par ailleurs, des outils de gestion multicloud, comme RightScale Cloud Management, permettent de surveiller l'utilisation, la performance et les coûts dans les environnements multiclouds.

Dernièure mise à jour de cet article : février 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Guides Essentiels

Cloud Hybride, Multi-Cloud, APIs : comment bien administrer une architecture IT hétérogène

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close