Dan Streetman ex BMC, prend les commandes de Tibco Software

Il remplace Murray Rode au poste de CEO et devra poursuivre les efforts de transformation entrepris par son prédécesseur. Sur fond de cloud, d’open source et de rationalisation du portefeuille.

Cette semaine, Murray Rode qui occupait le poste de CEO de Tibco Software depuis 5 ans, a confié  les rênes du groupe à Dan Streetman, qui prend la direction opérationnelle (CEO) d’un éditeur historique en pleine mutation. Dan Streetman entend poursuivre la mission de son prédécesseur, qui siègera au board en tant que vice-président.

Dan Streetman a été recruté chez BMC Software, un autre acteur historique de l’IT B2B qui se positionne aujourd’hui sur la gestion IT des entreprises. Ses prestations couvrent la sécurité, la gestion multi-cloud, DevOps et l’automatisation ainsi que l’optimisation des processus – pour n’en citer que certains. Il y occupait, avant sa nomination chez Tibco, un poste clé, très proche de la gestion opérationnelle du groupe – il était en charge des « global field operations ». Il a notamment opéré le virage de BMC vers la gestion multi-cloud.

En arrivant à la tête de Tibco Software, il récupère un spécialiste historique du middleware et l’intégration applicative qui mène une stratégie de repositionnement de son offre, d’évolution de son modèle vers le cloud et d’un élargissement de sa cible. Une stratégie initiée par Murray Rode depuis sa nomination à la tête du groupe.

Cela s’est notamment concrétisé par plusieurs acquisitions structurantes, à commencer par Scribe Software, un service d’intégration Saas très centré sur les applications métiers (surtout le CRM), dont la cible première est justement les départements métiers. Parmi les autres rachats clés du groupe sous l’ère Murray Rode, citons également ceux de Mashery dans la gestion des API, des activités de virtualisation de données de Cisco, Orchestra Networks dans le MDM ou encore Statistica pour doper Spotfire aux capacités de data science.

Mais l’autre rachat, c’est aussi celui de Tibco, par le fonds d’investissement Vista Equity Partners pour 4,3 milliards de dollars. Cette transaction avait d’ailleurs déclenché la nomination de Murray Rode au poste de CEO, en remplacement de  Vivek Ranadivé. Il occupait jusqu’alors le poste de COO de l’éditeur.

Soutenir une politique « Cloud-First »

Ce changement capitalistique avait évidemment entraîné un repositionnement drastique du groupe. La rationalisation du portefeuille très étendu de Tibco était d’ailleurs un axe central. Pour cela, Murray Rode avait entamé une politique dite de « Cloud-First » dont la vocation vise à transférer les outils du groupe dans le cloud au sein d’une plateforme baptisée Connected Intelligent Cloud. Cette plateforme doit notamment fédérer les outils de Tibco sous la forme de services – supportée par un socle bâti sur une architecture de microservices.

Parmi les autres chantiers que devra poursuivre Dan Streetman, l’ouverture de Tibco à une population plus large. Le rachat de Scribe a certes pour ambition de porter l’intégration inter applicative auprès des métiers. Mais l’ouverture du groupe à l’open source doit aussi séduire les développeurs. Tibco était venu à l’open source avec le rachat de Jaspersoft. Mais depuis, l’éditeur a renforcé son implication en supportant d’abord les piles standards comme Kafka, mais aussi en devenant revendeur de logiciel open source. L’éditeur a également contribué certains fruits de ses développements, comme Flogo (framework de création de microservices) ou Mashling (micro-gateway d’API) à des communautés.

Pour approfondir sur Applications et services

- ANNONCES GOOGLE

Close