stefanovi - Fotolia

Veeam veut des restaurations plus rapides

Lors de son événement VeeamON 2020, l’éditeur a pris note de la transformation engendrée par le travail à distance et a amélioré les performances de ses produits phares.

Comme d’autres, Veeam a proposé une édition virtuelle de son événement VeeamON, le 17 juin dernier. Ce fut, comme souvent, l’occasion pour son CEO – Bill Largent – d’un moment d’autosatisfaction (plus d’un milliard de dollars de chiffres d’affaires en 2019, une présence dans 160 pays et 4 500 employés) et de présentation de sa nouvelle stratégie : à savoir ne plus être vu comme un éditeur de sauvegarde de machines virtuelles, ou un fournisseur de solutions de haute disponibilité pour les clouds privés, mais comme un champion de la gestion des données dans l’environnement multicloud.

Suite de l'article ci-dessous

Le travail à distance se généralise

Tirant les conséquences de la pandémie, Danny Allan, CTO & SVP Product Stratégy, a cité le CEO de Microsoft, Satya Nadella : « nous avons plus avancé dans la transformation digitale sur les deux derniers mois que sur les deux dernières années ». Reconnaissant que la transformation digitale est la tarte à la crème du moment, Danny Allan a illustré son propos d’exemples concrets de travail à distance : « en interne, cela concerne évidemment les employés qui peuvent travailler chez eux avec leur suite bureautique. Mais, c’est tout récent, cela concerne les équipes IT qui ne peuvent pas aller dans l’entreprise changer manuellement un disque de sauvegarde ou une bande d’archivage. En externe, l’exemple des restaurants est frappant : ils ont pu travailler en faisant livrer leurs plats cuisinés à la demande, grâce à de nouvelles applications ».

Danny Allan a insisté sur la portabilité des données et sur leurs réutilisations. Sur le premier, il s’agit de faire passer les données d’un cloud public à un autre, de les rapatrier on premise ou de les transférer vers une nouvelle application SaaS. Sur le second point, les informations recueillies lors d’une attaque par ransomware intéresseront bien évidemment les équipes IT pour récupérer les données, mais aussi les développeurs pour mieux sécuriser leurs applications. 

Accélérer l’accès aux backups

Partant de ces constats, Veam a présenté Veeam Backup for Office 365 V5.Celle-ci se veut plus sécurisée en étant compatible avec les protocoles d’authentification de Microsoft. Surtout elle supporte intégralement Teams. Avec, en corollaire, un nouvel explorateur de fichiers – à l’image de ce que proposait déjà Veeam pour d’autres applications de Microsoft, tels Active Directory ou SQL Server, entre autres – qui propose une granularité très fine et donc une recherche accélérée des fichiers.

À peine la première version de Veeam Backup for AWS disponible – en décembre dernier –, Veeam a présenté une version 2. Première nouveauté, la réplication des snapshots sur plusieurs zones géographiques d’AWS pour plus de résilience. La solution propose également un suivi (tracking) des blocs, une technologie que Veeam appliquait déjà dans les environnements virtuels. Le bénéfice utilisateur est le gain de temps, puisque lors d’une sauvegarde incrémentale, seuls les blocs qui ont changé sont sauvegardés. Veeam a collaboré avec AWS pour mettre au point une API pour le tracking.

Enfin, Veeam a présenté Veeam Availlability Orchestrator V3, avec bien entendu des performances améliorées. Cela est rendu possible en particulier grâce à l’intégration des technologies de snapshots de NetApp.

Et pour les années à venir, Michael Cade – Senior Global Technologist chez Veeam Software – a détaillé pour Le MagIT les innovations à attendre de Availlability Suite 11. Ce qui fera l’objet d’un autre article à venir demain, mardi 23 juin.

Pour approfondir sur Backup et protection de données

- ANNONCES GOOGLE

Close