BI : suggestions et gestion de données au cœur de ThoughtSpot 6.2

Malgré un numéro mineur, ThoughtSpot 6.2 est une version majeure pour l’éditeur de « BI à la Google ». Son moteur de suggestion à base d’IA a été repensé. Et plusieurs améliorations enrichissent sa gestion des données et la collaboration entre analystes et métiers.

ThoughtSpot vient d’annoncer la version 6.2 de sa solution BI, qu’il aime présenter comme de « l’analytique à Google ». Une version majeure, selon Sumeet Arora, Head of Engineering de l’éditeur, et cela malgré un numéro de versioning qui laisse à penser le contraire.

Suite de l'article ci-dessous

L’analytique comme « dans Google Docs »

Avec cette 6.2, les utilisateurs pourront partager une visualisation particulière avec un seul collègue (ou un groupe de collègues) grâce au partage de graphiques individuels. « Avec la même facilité d’utilisation que Google Docs, les utilisateurs peuvent partager et demander un accès en modification pour une vue spécifique, plutôt que pour un rapport ou un tableau de bord entier », explique l’éditeur de BI, « cela facilite la collaboration sur des ensembles de données spécifiques et plus pertinents ».

Autre nouveauté, les créateurs peuvent « abonner » les utilisateurs à des titres particuliers au sein d’un tableau de bord, pour faciliter l’accès aux KPI.

« La combinaison des fonctionnalités lancées avec ThoughtSpot 6.2 est un grand pas en avant pour aider nos clients à collaborer, à partager le fruit de leurs analyses (leurs insights) et à agir plus rapidement » vante Ajeet Singh, co-fondateur de ThoughtSpot.

« Dans l’environnement économique actuel, nos clients doivent prendre des décisions plus intelligentes à tous les niveaux de leur organisation », estime pour sa part Vishal Kasera, Director of Product de l’éditeur présent en France depuis quelques mois. « ThoughtSpot 6.2 améliore l’expérience de toutes les personnes impliquées dans le pipeline analytique – des données à la décision, de l’administrateur au data analyst en passant par l’utilisateur métier ».

Penser à ce que l’on ne pense pas

Parmi les fonctionnalités qu’apporte ThoughtSpot 6.2, une des plus remarquées est l’arrivée d’Answer Explorer 2.0.

Answer Explorer est une fonctionnalité d’analytique augmentée qui s’appuie sur l’intelligence artificielle et le machine learning pour guider les utilisateurs vers des interprétations de leurs données et vers des requêtes auxquelles ils n’auraient pas pensé. La fonctionnalité détecte également les anomalies dans les jeux de données et peut ajouter des tendances dans les visualisations.

Ces recommandations sont faites à partir de l’activité antérieure des utilisateurs et s’améliorent continuellement au fil du temps, à mesure que l’IA en apprend davantage sur les besoins de ceux-ci et leurs contextes.

« Tout ce que nous avons mis dans cette version est focalisé vers un même but », explique Sumeet Arora. « Nous voulons que notre plateforme soit utilisée par les gens eux-mêmes – en libre-service ; nous voulons que la manière dont l’IA l’infuse rende son utilisation simple et intuitive. Nous avons ajouté beaucoup de puissance en arrière-plan, mais l’objectif est vraiment de la rendre plus facile et plus simple ».

Sous le capot

Concernant cet arrière-plan justement, ThoughtSpot avait déjà communiqué sur l’ajout de connecteurs pour Teradata et pour SAP HANA dans Embrace (son outil pour s’intégrer avec des bases de données cloud et requêter directement les données dans ces sources sans avoir à les déplacer).

La version 6.2 lui ajoute également DataFlow et l’API-Powered Bulk Load Connector.

DataFlow permet de transférer des données dans Falcon, sa base de données in-memory maison, via une interface graphique (Falcon a été conçu pour les sources de données « trop lentes » en vue d’y appliquer des algorithmes, ou les requêtes en temps réel). Deuxième ajout à la gestion de données en amont de l’analytique, une nouvelle API permet d’importer des données en masse (par lots) dans Falcon depuis des ETL.

Un nouveau mode de compression des données in-memory augmente également le volume de données pris en charge par Falcon sans avoir à augmenter les capacités de stockage sous-jacentes, « ce qui réduit les coûts à mesure que les organisations élargissent leur volume de données » vante ThoughtSpot.

En route vers la BI mobile

La version 6.2 ne se cantonne pas à ces améliorations. ThougtSpot met également en avant la refonte de la mise en cache des données et des tableaux (ajustable par l’utilisateur), l’amélioration de la portabilité et de la réutilisation des Worksheets (jointures de tables spécifiques) et de leurs filtres, l’augmentation de la cardinalité dans les tableaux ou une nouvelle console d’administration.

Pour l’avenir, l’éditeur promet qu’il continuera à ajouter de nombreuses autres nouveautés à chaque version. « Nos ingénieurs sont chauds bouillants », lance Sumeet Arora. ThoughtSpot devrait en tout cas continuer à aller chercher son inspiration du côté des outils grand public – comme le e-commerce et les réseaux sociaux – pour rendre son expérience utilisateur encore plus intuitive. Les capacités mobiles de ThoughtSpot seront également à l’honneur, promet-il, avec des applications qui sont en cours de développement.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Close