Worawut - stock.adobe.com

Tibco acquiert IBI pour mieux faire le poids face aux stars de la BI

Tibco a conclu un accord pour acquérir IBI, anciennement Information Builders, dans une démarche qui renforcera les capacités de sa plateforme analytique Spotfire. La consolidation de ces deux acteurs historiques de la BI confirme la difficulté de se démarquer sur un marché trusté par Tableau, Qlik ou Power BI de Microsoft.

Information Builders, désormais IBI, rejoint le spécialiste de l’intégration et de la BI Tibco Software. Les détails financiers de l’acquisition n’ont pas été divulgués. L’accord – rendu public le 22 octobre – reste soumis à l’approbation des autorités réglementaires. L’opération devrait être conclue au cours du premier trimestre 2021.

Suite de l'article ci-dessous

Deux éditeurs établis de longue date

Tibco, fondée en 1997 et basée à Palo Alto, en Californie, n’a cessé de compléter son portefeuille à coup d’acquisitions successives. Avec IBI, il atteint sa trentième opération en vingt-trois ans d’existence. L’éditeur, qui compte quelque 4 000 employés et dont la valeur marchande dépasse le milliard de dollars, appartient à la société de capital-investissement Vista Equity Partners, qui a privatisé Tibco en 2014.

Information Builders, rebaptisé IBI au printemps dernier en conjonction avec des mises à jour destinées à moderniser ses capacités, a été fondé en 1975 et est également une société privée. Jusqu’à jeudi, elle était l’un des plus anciens éditeurs indépendants de logiciels analytiques. La banque d’investissement Goldman Sachs a pris une participation importante dans le fournisseur en 2017.

Hasard du calendrier, l’annonce de cette acquisition a eu lieu le même jour que celle de Blendr.io, l’éditeur d’une plateforme d’intégration et d’automatisation, par Qlik, un autre acteur bien connu de l’écosystème BI.

Et c’est justement pour mieux se positionner face à ce type d’acteur que Tibco a acquis IBI. « Avec le rachat d’IBI, nous disposons de capacités analytiques et de technologies supplémentaires » se réjouit Dan Streetman, CEO de Tibco dans un communiqué de presse.

Tibco a grandi, IBI a mûri

Tibco a connu une croissance spectaculaire au fil des ans, en grande partie grâce à cette stratégie d’acquisition incessante. En 2007 – la même année où IBM a repris Cognos et SAP Business Objects –, Tibco a acquis Spotfire, qu’il a ensuite consacré comme sa principale plateforme d’analyse. Plus récemment, en 2017, Tibco a racheté l’activité de virtualisation des données de Cisco.

Basée à New York, IBI a connu un changement de direction en janvier 2019, lorsque Frank Vella a pris la direction de l’entreprise, en remplacement du fondateur Gerry Cohen. Sous la direction de Franck Vella, IBI a remanié ses capacités pour se concentrer sur l’intelligence augmentée et le cloud et cibler les petites et moyennes entreprises.

En particulier, IBI aide les organisations à gérer des données complexes, souvent déconnectées, grâce à des outils qui leur permettent de nettoyer et de préparer les données afin qu’elles puissent être intégrées dans l’ensemble des flux de travail.

Tibco, quant à lui, propose depuis peu le concept d’Hyperconverged Analytics. L’éditeur définit cette approche comme « la convergence du streaming de données, de la data science et de la visualisation », expliquait il y a peu Bruno Trimouille, vice-président marketing chez Tibco Software, auprès du MagIT.

L’éditeur a consolidé et fait évoluer son système de streaming de données, mais a surtout renforcé ses capacités de visualisation en jouant sur la modularité de son interface visuelle, vouée à rassembler l’ensemble des pratiques mentionnées plus haut. Il a aussi augmenté ses capacités d’analytique avancée et de préparation de données automatisées.

En 2019, IBI a lui aussi revu de fond en comble son interface utilisateur vieillissante pour l’adapter aux besoins de simplicité des métiers.

 L’UI rassemble des fonctionnalités de découverte de données, de reporting, de création de tableaux de bord et de data story telling sur mobile, selon Gartner. Sa plateforme réarchitecturée pour le cloud dispose également de capacités précâblées pour certains verticaux, un terrain sur lequel Tibco est un peu moins présent.

Toutefois, et malgré l’ajout de capacités de requêtes en langage naturel, de capacités d’analytique augmentée, Gartner signale dans son Magic Quadrant 2020 de janvier 2020 consacré à la BI que les clients ne les utilisent pas autant que l’éditeur l’aurait espéré.

Une convergence nécessaire, potentiellement douloureuse

« IBI apporte une richesse de connecteurs de données que Tibco pourrait utiliser pour mieux exploiter le cloud ».
Donald FarmerFondateur, ThreeHive Strategy

« Il était logique que des organisations similaires se regroupent pour exploiter plus efficacement leurs atouts technologiques dans un marché en pleine consolidation, marqué par la banalisation des fonctions analytiques et décisionnelles de base », considère Donald Farmer, fondateur de TreeHive Strategy, interrogé par SearchBusinessAnalytics [Propriété de Techtarget, également propriétaire du MagIT]. « En particulier, IBI apporte une richesse de connecteurs de données que Tibco pourrait utiliser pour mieux exploiter le cloud ».

Gartner confirme ces deux aspects dans son Magic Quadrant. Il mentionne les capacités de streaming et la qualité des connecteurs de données apportées par IBI, tout en rappelant qu’il s’agit d’un acteur de niche, malgré sa capacité à assurer des déploiements à plusieurs milliers d’utilisateurs.

De son côté, que « Tibco a moins d’élan que de nombreux concurrents sur ce marché », précisent les auteurs du rapport. En outre, le cabinet signale qu’il reçoit moins de demandes de renseignements quant à Spotfire, laissant supposer « une communauté d’utilisateurs plus restreinte » que celles de ses compétiteurs comme Qlik ou Tableau, un phénomène que Gartner tend à justifier par un plus faible nombre de partenaires intégrateurs.

« Ces entreprises travaillent depuis très longtemps et elles ont de très bonnes bases de clients généralement satisfaits, mais elles ne mettent pas le feu au monde et ne gagnent pas de nouveaux clients », assure Donald Farmer.

« Cette acquisition permettrait un nouvel élan vers le cloud, qui n’existait pas, et permet aussi une rationalisation de leurs deux plateformes. »
Donald FarmerFondateur,TreeHive Strategy

Face à Tableau, Qlik, ThoughSpot et Microsoft, perçus désormais comme les leaders de ce marché par Gartner, Tibco évoque avant tout sa volonté de consolider sa présence chez ses clients existants avec son triptyque Connect, Unify, Predict. Or, ces derniers cherchent à adopter des solutions SaaS hébergées dans le cloud.

« Cette acquisition permettrait un nouvel élan vers le cloud, qui n’existait pas, et permet aussi une rationalisation de leurs deux plateformes », déclare l’analyste.

Mais l’acquisition pourrait entraîner des réductions de personnel, car Tibco cherche à marier des capacités complémentaires et à éliminer les chevauchements, selon l’analyste interrogé par SearchBusinessAnalytics. « La consolidation sera très douloureuse pour les personnes concernées, mais ce qui en ressortira, c’est une seule entreprise qui sera beaucoup plus efficace que les deux entreprises séparées », affirme-t-il.

Questionné à ce sujet, Tibco n’a pas répondu aux demandes de commentaires de SearchBusinessAnalytics. Dans un premier temps, les clients des éditeurs pourraient de leur côté bénéficier de capacités complémentaires, via l’approche modulaire de Spotfire 11.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Close