OpenStack : Big Blue met la main sur Blue Box

La consolidation des spécialistes d’OpenStack se poursuit avec cette acquisition d’IBM. Ne reste plus, comme acteur indépendant, que Mirantis.

IBM vient d’annoncer qu’il avait racheté Blue Box, un fournisseur de Cloud privé managé s'appuyant sur OpenStack.

Ce rachat prend place dans la stratégie d’IBM qui vise à proposer l’intégralité des briques d’une offre de Cloud hybride. Comme l’indique l’éditeur pour démontrer la pertinence de cette volonté, 72 % des entreprises devraient en effet utiliser un mélange d’infrastructure sur site et de Cloud privé dès cette année (chiffre issus d’une étude Gartner).

Rendre les Clouds hyrbides aussi simples que le Cloud public

Dans l’univers des Cloud privé (à ne pas confondre avec des datacenter virtualisés), OpenStack est une plateforme de plus en plus populaire. Mais toujours aussi complexe à déployer.

Blue Box est un spécialiste d’OpenStack qui permet justement de fluidifier les déploiements et la gestion de ces Clouds . Un point qu’IBM a bien mis en avant pour expliquer l'intérêt de l'opération. « Blue Box va permettre à IBM d'offrir une expérience semblable à celle d’un Cloud Public au sein même du centre de données de ses clients, en les soulageant du fardeau des déploiements traditionnels des Clouds privés ».

IBM a également fait du Cloud open-source une de ces priorités. Ce qui explique, là encore, son intérêt pour Blue Box. « Ce rachat approfondie notre l’implication dans les technologies open-source et dans OpenStack. IBM a 500 développeurs qui travaillent pour sortir de nouvelles innovations Cloud open-source sur le marché ».

L'éditeur revendique par une ailleurs un place de leader dans le Cloud privé avec, dit-il, « deux fois plus de clients qui utilisent ou prévoient d’utiliser le Cloud d’IBM que son premier concurrent ». Tous Clouds confondus (public, privé, hybride), l’éditeur a réalisé 7.7 milliards de chiffre d’affaires en un an (à fin Mars 2015).

Très forte consolidation des acteurs OpenStack

Blue Box étant une société à capitaux privés - basée à Seattle - ses résultats financiers ne sont pas connus. Créée en 2003, elle avait levé 26.6 millions de dollars. Les termes financiers de la transaction n’ont pas non plus été dévoilés.

Ce nouveau rachat – qui fait suite pour IBM à celui de SoftLayer - intervient dans un mouvement de forte consolidation des acteurs spécialisés d’OpenStack.

Cisco vient en effet de mettre la main sur Piston, après avoir racheté MetaCloud, tandis que EMC s’est approprié CloudSacling l’année dernière et de VirtuStream en début d'année. De son côté, HP s’est emparé d’Eucalyptus en 2014.

Avec le dépôt de bilan de Nebula, ne reste donc plus que Mirantis comme acteur indépendant.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close