Salesforce

Salesforce intègre une DMP à son outil Marketing

En moins de trois mois, Salesforce aura intégré de manière opérationnelle la Data Management Platform de Krux, la start-up qu'il a rachetée 700 millions en octobre. Son savoir-faire hautement technologique complète également Einstein, l'AI maison.

Krux est la 8ème start-up que Salesforce s'est payée en 2016, la 7ème dans l’analytique. La start-up californienne - qui a conçu une Data Management Platform (DMP) utilisée par Kellogg, L’Oréal ou PSA - est devenue experte dans l’art d’identifier des personnes sur des canaux différents (réseaux sociaux, mobiles, site web, interaction avec un PoS) et de recouper les informations qui découlent de ces canaux avec les données d’un CRM ou de celles des publicités.

Rachetée début octobre, Salesforce vient de finaliser l'intégration de cette DMP à ses offres marketing (Marketing Cloud) et Analytique (Einstein).

Des données pour Marketing Cloud

« Les DMP traditionnelles sont avant tout des plates-formes de collecte et de distribution de cookies. Ces derniers sont associés à des segments d’audience et activés à des fins de ciblage publicitaire », explique Salesforce. « Aujourd’hui, les DMP doivent être en mesure d’ingérer et d’analyser une grande variété de données clients issues de différents appareils, systèmes de CRM, campagnes marketing par e-mail, réseaux sociaux, solutions commerciales et points de vente, etc.», ce que permet Krux.

La start-up collaborait déjà avec Salesforce. Sa technologie enrichit aujourd'hui Marketing Cloud de « capacités de segmentation et de ciblage d’audience pour favoriser un marketing numérique précis à grande échelle » et « passer d’un marketing personnalisé à une approche ciblée dynamique » teintée de prédictif.

En clair, Knox rend intelligibles et opérationnelles les données « first party » d’une entreprise sur ses clients et sur ses prospects (par opposition aux données « second party » - de partenaires spécialisés - et « third party » - d’un tiers généraliste qui a vocation à cataloguer l’ensemble des clients mondiaux). Une démarche Big Data et analytique donc (une des briques de Knux propose d’ailleurs de la Data-Science-as-a-Service) très teintée d’AI et de Machine Learning.

Un atout pour Einstein

La DMP de Krux va donc aussi (et surtout) renforcer les capacités de Einstein, l’AI maison de Salesforce. D’une part grâce à son savoir-faire dans la technique et l’analytique pure. Krux est une société éminemment technologique qui sait gérer aussi bien Hadoop (Spark et Kafka inclus), que le NoSQL ou l’intégration de données (ETL). Pas donné à tout le monde

D’autre part en nourrissant Einstein « de milliards de nouveaux signaux » (dixit Krux en novembre). A l’heure où la donnée elle-même est devenue l’or des entreprises, Salesforce se dote officiellement pour Noël d’un outil capable d'alimenter sa plateforme et de diversifier les sources d'information pour le marketing.

De plus en plus de prescriptif et d'Intelligent Marketing

Le but de toutes ces intégrations pour Salesforce est d’améliorer – encore et toujours - ses capacités analytiques, de segmentation, de ciblage, et de prescription lors du parcours client.

« Une société de commerce en ligne peut par exemple découvrir que l’association d’une vidéo publicitaire avec deux publicités display double la probabilité de finaliser une transaction », avance Salesforce pour illustrer les bénéfices de son nouveau tableau de bord, Einstein Journey Insights, issu de cette intégration de Krux et d'Einstein.

Autre nouveauté, Krux permet aujourd'hui à Marketing Cloud de calculer la fréquence optimale de diffusion d’une annonce en testant et en mesurant les publicités générant l’engagement et les conversions de leads. «Par exemple, les publicités ciblées diffusées par un constructeur automobile auprès d’acheteurs potentiels cesseront automatiquement lorsqu’une fréquence optimale a été atteinte ».

Une DMP de luxe qui unifie aussi les données de Salesforce

Ironiquement, la DMP concerne également les données des différentes offres Salesforce.

Bien que Salesforce mette en avant la notion de plateforme unique, ces données (vente, SAV, marketing, IoT, eCommerce) n'étaient visiblement pas suffisamment décloisonnées pour des opérations de communication et publicitaires complexes. L'intégration de Krux permet donc également à l'éditeur de remettre de l'ordreet d'unifier ces différentes sources.

« Les services marketing ont désormais la possibilité d’utiliser des données issues de n'importe quelle solution Salesforce (Sales Cloud, Service Cloud, Commerce Cloud, etc.) pour leurs campagnes de publicité numérique », confirme l'éditeur. Ce qui évitera, par exemple, d'envoyer des annonces enjouées à des clients mécontents en contact avec le SAV (via Service Cloud).

Pour la petite histoire, Krux faisait parti des DMP les mieux notés par Forrester (pdf) en fin d’année dernière aux côtés de Neustar PlatformOne, de Adobe Audience Manager, de Google (DoubleClick Audience Center), de KBM Zipline, de Lotame et de Cxense. Sans oublier l’éternel rival de Salesforce : Oracle avec Bluekai.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close