Scanrail - Fotolia

Cloud hybride : comparez AWS Outposts, Azure Stack et Google Anthos

Azure Stack, AWS Outposts et Google Anthos déportent tous les trois leurs fonctions cloud dans le datacenter, mais leurs approches diffèrent.

Azure Stack, AWS Outposts et Google Anthos sont la réponse des trois grands hyperscalers aux nouveaux besoins en matière de cloud hybride. Bien qu’ils aient en commun de nombreuses fonctionnalités de base et l’objectif de synchroniser les déploiements dans le cloud et sur site, chaque service présente des différences, notamment au niveau du « vendor lock-in », de la compatibilité matérielle et des services cloud pris en charge.

Suite de l'article ci-dessous

Notre comparatif des fonctionnalités d’AWS Outposts, d’Azure Stack et de Google Anthos vous permettra de décider quelle offre de cloud hybride convient le mieux à vos besoins.

Azure Stack, AWS Outposts et Google Anthos, ou la modernisation du cloud hybride

Pour l’essentiel, les trois plateformes se ressemblent dans la mesure où elles constituent une approche fondamentalement nouvelle du cloud hybride.

Durant les quelque dix premières années de l’ère du cloud computing, les architectures de cloud hybrides étaient rudimentaires. Elles combinaient ressources de cloud public et infrastructure sur site, mais sans intégration étroite ni gestion centralisée. En outre, il était rare qu’elles fassent intervenir plusieurs clouds publics ; la plupart des entreprises se limitaient à utiliser un seul cloud public à côté d’une infrastructure sur site, souvent vendus par des fournisseurs différents.

Azure Stack, AWS Outposts et Google Anthos visent à intégrer les ressources sur site aux services de cloud public, respectivement sur Azure, AWS et Google cloud Platform (GCP). Les trois plateformes hybrides proposent un processus commun de déploiement des applications, ainsi que des API destinées à la fois aux environnements sur site et dans le cloud. Ces services comportent également des outils centralisés de suivi et de gestion qui permettent d’orchestrer les charges de travail de cloud hybride, qu’elles soient exécutées sur site ou dans le cloud public.

En outre, l’architecture hybride de Google Anthos facilite l’utilisation de plusieurs clouds publics.

Hybrid cloud platform comparison chart

AWS Outposts, Azure Stack et Google Anthos : similitudes et différences

Bien que ces plateformes de cloud hybride proposent des fonctionnalités d’intégration et de centralisation comparables, elles se distinguent au niveau des caractéristiques clés suivantes.

1/ Options matérielles

AWS Outposts, Azure Stack et Google Anthos prennent en charge des matériels différents pour créer les composants sur site d’une infrastructure de cloud hybride. C’est Google qui offre le plus de souplesse, AWS occupant dans ce domaine le bas du tableau.

Google collabore avec plusieurs fournisseurs de matériel, dont Cisco et Dell EMC, de sorte qu’Anthos en tant que plateforme logicielle s’exécute sur la plupart des serveurs actuels. Pour mettre en place un cloud hybride, les entreprises ont le choix entre utiliser le matériel qu’elles possèdent déjà sur site et acheter des serveurs génériques peu coûteux.

Azure Stack, en revanche, ne fonctionne qu’avec les serveurs certifiés compatibles par Microsoft. La gamme des solutions disponibles est relativement étoffée, mais elle comporte surtout des appliances de datacenter conçues spécialement pour Azure Stack. Peu d’entreprises étant déjà équipées de ce type de matériel, la plupart devront donc acquérir l’infrastructure sur site nécessaire.

AWS Outposts impose encore plus de restrictions au niveau du matériel. En effet, Outposts est un service géré qui ne fonctionne que sur des systèmes conçus, vendus et installés directement par AWS.

2/ Degré d’administration

Les restrictions matérielles d’AWS Outposts présentent un aspect positif : le modèle de service géré qui va avec. C’est AWS qui s’occupe à votre place de configurer et d’administrer l’infrastructure de cloud hybride.

À l’inverse, avec Anthos et deux des variantes d’Azure Stack, Azure Stack Hub et Azure Stack HCI, c’est vous qui êtes responsable de la gestion du matériel sur site. Avec Azure Stack Edge, une appliance déployable dans des datacenters privés ou en périphérie, le matériel est administré par Microsoft comme n’importe quel autre service dans le cloud.

3/ Services pris en charge

AWS Outposts et Azure Stack élargissent à l’infrastructure sur site de nombreux services de cloud public proposés sur leurs plateformes respectives (machines virtuelles et bases de données dans le cloud, par exemple). En d’autres termes, ils permettent de déployer localement des applications qui bénéficient des mêmes services de cloud public, API et outils de gestion que si elles étaient exécutées sur AWS ou Azure.

Les deux offres comprennent plus ou moins les mêmes services cloud sur site, bien que l’offre d’Azure Stack soit pour l’instant un peu plus fournie. Par exemple, Azure Stack prend en charge Azure Functions, le service de Microsoft qui exécute des fonctions communes « sans serveur » (« serverless »), c’est-à-dire sans qu’on ait besoin de leur consacrer une machine virtuelle. Outposts, en revanche, ne prend pas en charge le service équivalent d’AWS, AWS Lambda.

Google Anthos fonctionne différemment, car il est basé sur Kubernetes, offrant ainsi une couche centralisée et uniforme pour le déploiement et la gestion des applications entre des infrastructures cloud hétérogènes. Cela peut prendre la forme d’un cloud public avec un datacenter sur site, de plusieurs clouds publics avec une infrastructure sur site, ou simplement de plusieurs clouds publics.

La conséquence est qu’Anthos n’étend pas ses services GCP à l’infrastructure sur site. À la place, les équipes informatiques utilisent le modèle de service et les containers Kubernetes pour déployer des applications en différents lieux. Les utilisateurs peuvent aussi déployer divers plug-ins Anthos pour exécuter des services complémentaires, par exemple des fonctions sans serveur, sur une installation Anthos.

4/ Support multicloud et indépendance à l’égard du fournisseur

Comme il s’agit essentiellement d’une distribution Kubernetes capable de tourner simultanément sur différentes infrastructures cloud (et qu’il n’est pas spécifiquement lié à GCP), Anthos prend pleinement en charge les architectures multicloud.

Azure Stack et Outposts ne sont pas des produits multicloud. Ils ne fonctionnent que dans leurs clouds respectifs (Azure ou AWS), et les équipes informatiques ne peuvent pas les intégrer à d’autres clouds publics. Il est également difficile de faire migrer une application déployée sur Azure Stack ou Outposts vers une autre infrastructure ou plateforme, en raison des différences au niveau des architectures sous-jacentes. Avec Anthos, vous pourriez envisager de transférer votre application vers un autre environnement basé sur Kubernetes, avec beaucoup moins de modifications.

Il faut plus de temps pour configurer et maîtriser Google Anthos, en particulier pour les équipes qui ne connaissent pas Kubernetes, mais, dans l’ensemble, c’est un produit plus souple. Microsoft Azure Stack et AWS Outposts, en revanche, offrent plus une expérience de cloud hybride entièrement gérée.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

Close