Trophées utilisateurs Oracle 2016 : le Cloud Superstar

Pour la neuvième fois, les trois clubs utilisateurs des solutions Oracle réunissaient leurs adhérents pour distinguer les meilleurs projets menés par leurs membres. Quatre projets ambitieux, innovants ou rapidement menés ont été distingués. Avec tous un point commun : le Cloud Oracle.

Tout le monde se souvient encore des saillies de Larry Ellison il y a quelques années lors d'Oracle World, tirant à boulets rouges contre le Cloud Computing et son rival Salesforce. Depuis, de l'eau à coulé sous le Golden Gate et le Cloud est devenu le fer de lance de la stratégie de l'éditeur. L’édition 2016 de la journée des clubs des utilisateurs de solutions Oracle a été la consécration de ce virage à 180°. Sur les 11 dossiers retenus par le comité de sélection, les 4 projets distingués cette année par le jury s'appuyaient sur un ou plusieurs services Cloud Oracle.

Carlson Wagonlit Travel, un portail RH unifié

Premier projet à décrocher un prix, le trophée "Fédérateur du changement", Carlson Wagonlit Travel pour la mise en place d'un portail RH. Celui-ci s'appuie sur le service Saas Oracle RightNow ainsi que sur l'intégration avec Oracle Fusion.

Baptisé HR Connect, ce portail se destine à environ 20.000 personnes du groupe. Il avait pour objectif d'être le point d'information unique pour les données RH de l’entreprise.

Le projet a été distingué pour sa rapidité d'exécution. Mené avec Oracle Consulting, celui-ci a été déployé en 5 mois seulement, un tour de force alors que le portail est disponible en 10 langues et vise à terme 24 pays.

Outre l'intégration menée avec Oracle Fusion, ce guichet unique de l'information RH offre quelques innovations, dont le chat d'entreprise. Actuellement à mi-chemin de son déploiement, HR Connect est ouvert dans 15 pays mais il a déjà atteint 25 000 visites et 5 000 requêtes.

Cleversys, un ERP 100% SaaS

Une SSII a emporté le trophée "Transition Cloud", Cleversys. Suite à un changement d'actionnaire, Sylvain Collet, son directeur associé, disposait de 4 mois seulement pour doter son entreprise d'un nouvel ERP. Un délai ultra-court qui a tout naturellement poussé le responsable vers un ERP Cloud.

Cleversys a été l'un des tous premiers en France, avec Dailymotion, à mettre en œuvre l'offre ERP dans le Cloud d'Oracle. Outre la rapidité de mise en œuvre et la possibilité d'un déploiement en mode agile, le Cloud présentait l'intérêt majeur d'éviter à la SSII un investissement initial important et de faire passer le nouvel ERP en OPEX.

Désormais, toute la gestion d'affaires de Cleversys est portée par le Cloud Oracle. Parmi les solutions SaaS déployées par la SSII figurent Oracle Financials, Oracle Expenses, Oracle Project control, Oracle Costing et Oracle Billing & contract.

Outre la maitrise des coûts et un déploiement rapide, cet ERP "new-look" a permis à la SSII de réduire ses délais de clôture et affiner le pilotage de sa marge.

Vinci Facilities au contact direct des utilisateurs

De son côté, Vinci Facilities a remporté le trophée "Catalyseur d'affaires" avec son portail de services mobiles Wayin'. Ce trophée, qui aurait pu être baptisé "transformation numérique" témoigne de l'effort de cette entreprise de facilities management à repenser ses processus pour les mettre au diapason du numérique. En effet, ce portail 100% mobile s'adresse potentiellement à 40.000 utilisateurs.

Alors que jusqu'à présent les interlocuteurs de Vinci Facilities étaient les services généraux, les instigateurs du projet Wayin' ont en quelque sorte « désintermédiairisé » cette relation et ce sont tous les occupants des bâtiments eux-mêmes qui peuvent désormais remonter leurs demandes d'intervention auprès de Vinci Facilities, via le mobile.

Les managers ne sont bien évidemment pas oubliés. Ceux-ci peuvent piloter le contrat avec Vinci depuis le portail mobile et valider les demandes d'intervention via le workflow.

L'application est disponible en français, anglais, italien, allemand et néerlandais et dispose d'un moteur de recherche en langage naturel pour aider les occupants à créer leurs demandes d'interventions. Développée avec Accenture et Imnet, la solution s'appuie sur Oracle Service Cloud et plus particulièrement RightNow.

Il ne s'agit que de la première phase du projet. Dès cette année, la plateforme Oracle Service Cloud sera connecté à Oracle IoT Cloud et les capteurs intelligents placés dans les bâtiments gérés par Vinci Facilities alimenteront à leur tour l'application Wayin'.

La CNAF, le grand vainqueur des trophées 2016

Si ces projets illustrent parfaitement les apports du Cloud pour les entreprises classiques, le trophée "Alternative numérique" a incontestablement été une surprise pour tous les participants de cette journée. En effet, c'est la CNAF qui a décroché ce trophée, mais aussi le trophée "Coup de cœur" décerné par le vote du public et encore le prix spécial du jury.

Ce projet est lié à la mise en place de la prime d'activité. Il a soulevé un certain enthousiasme tant le succès d'un tel projet en temps et en heure et les choix techniques réalisés ont surpris. Une administration française qui mène un projet éclair avec Accenture en s'appuyant sur un service Cloud américain afin de gérer des données personnelles, cela peut sembler surréaliste. Et pourtant, l'équipe d'Annie Prévot, la DSI de la CNAF, a relevé ce défi avec brio.

C'est en juin 2015 que le ministre de tutelle ordonne à la CNAF la mise en place de la prime d'activité, une prime qui concerne potentiellement 7 millions des français les plus pauvres. Le parti pris est de mettre en place un service totalement dématérialisé, sur le modèle de la carte vitale, avec un simulateur du calcul de prestation et un moteur de calcul en ligne. Le calcul de cette prime prend en compte environ 300 attributs relatifs aux revenus et à la situation de famille du demandeur.

Pour Annie Prévot, le temps presse. La décision politique a été prise et quoi qu'il arrive, le 1er janvier 2016, la prime d'activité remplace la prime pour l'emploi (PPE) et le RSA activité. Tout doit être opérationnel avant l'échéance.

Le projet de décret d'application est communiqué à la CNAF le 15 septembre 2015. Le travail peut commencer. Si la CNAF n'a pas mis en ligne le service plusieurs semaines avant la date fatidique, le risque de scandale politique est majeur pour le gouvernement. Annie Prévot prend alors le risque de choisir l'offre Cloud d'Oracle afin de porter ce service Prime d'activité.

Ce choix "Made in USA" reçoit un avis défavorable d'Henry Verdier. Le directeur de la CNAF doit aller défendre l’option de sa DSI auprès de son ministre de tutelle. Il obtiendra gain de cause et, le 3 novembre 2015, le simulateur est mis en ligne. Le 22 décembre celui-ci est officiellement inauguré par la Ministre des Affaires sociales et le Directeur Général de la CNAF.

La solution mise en œuvre est une combinaison de SaaS et de PaaS. La solution principale s'appuie sur OPA Cloud Service et sur les briques PaaS Oracle Database Cloud Service et Java Cloud Service. Une plateforme qui a connu une montée en charge explosive puisque 7 millions de simulations ont été effectue en un mois, avec des pics supérieurs à 600 000 certains jours.

Un lot 2 de ce projet prévoit de faire évoluer cette architecture vers un hybride Saas et « on premise ».

La DSI et son équipe ont pu savourer ce succès sur la scène de cette journées des clubs utilisateurs mais comme le rappelle la DSI, il ne s'agit que l'une des 27 prestations de la CNAF, du pain reste sur la planche pour la DSI.

Michelin ?

Notons enfin l'absence très remarquée de Michelin lors de ces trophées. L'industriel avait pourtant décroché le Trophée "Transformation opérationnelle" pour la mise en place de son nouvel Outil de Pilotage de l'Entreprise (OPE).

Mené avec CGI, cet OPE met en œuvre Oracle Fusion DOO (Distributed Order Orchestration), Oracle eBusiness Suite ainsi que Oracle Enterprise Data Quality, le tout augmenté de développements Java sous Weblogic et JDevelopper. Un projet de première importance pour l'industriel puisqu'il lui permet de gérer ses flux de matières premières et de produits semi-finis en amont, et de produits finis en aval. Sans oublier ses flux financiers.

Véritable système nerveux de l'outil industriel Michelin, il s'agit de l'un deux programmes prioritaires menés par le groupe. Un projet dont la remise de  prix, bien qu’annoncée dans le programme de la journée, a été annulée au dernier moment. La rumeur veut qu'un conflit entre l’entreprise et l’éditeur soit à l’origine de cette annulation.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close