Ducellier - LeMagIT

Inforum 2018 : l'assistante virtuelle Coleman prête au service

Le chatbot vocal intégré aux ERP cloud d'Infor a gagné en maturité. Dédié entièrement aux métiers, il est un des gros chantiers de l'éditeur dans sa compétition face à SAP ou Salesforce. Infor promet de lui ajouter rapidement la reconnaissance d'images.

IBM a nommé son moteur d'Intelligence Artificielle Watson en hommage à son premier PDG, Thomas Watson. Salesforce a appelé le sien Einstein, en référence évidemment au célèbre Albert. Une grande partie de l'apprentissage statistique (Machine Learning) et de l'intelligence artificielle de SAP est encapsulée dans son offre SAP Leonardo, évocation là encore évidente du génial Da Vinci.

Infor, pour sa part, a choisi: Coleman. Contrairement à ses concurrents, l'éditeur d'ERP a choisi le nom d'un femme, noire, en la personne de Katherine Coleman Johnson, physicienne et mathématicienne dont les travaux novateurs ont aidé la NASA à atterrir sur la Lune.

Au cours des 35 années qu'elle a passées à la NASA, Coleman (qui a 100 ans au moment d'écrire ces lignes) s'est fait connaître pour son utilisation des ordinateurs afin de résoudre des calculs complexes.

Le nouvel assistant numérique Coleman a été dévoilé lors de l'Inforum 2018 qui se tient actuellement à Washington. Pour être tout à fait clair, Coleman a été présenté pour la première fois l'année dernière, mais cette nouvelle version comporte une nouvelle série d'extensions et d'optimisations bienvenues.

Langage naturel orienté métier

L'assistant virtuel est conçu pour aider à maximiser le potentiel du travail humain en permettant d'interagir en langage naturel (une capacité à lui parler, en langage humain réel) et d'accéder à Infor CloudSuite.

Coleman s'appuie sur la couche technologique sous-jacente aux applications de l'éditeur, la plateforme Infor OS - elle aussi dévoilée l'année dernière - dont des briques de NLP (traitement du langage naturel) et de reconnaissance vocale.

Grâce à des « skills » dédiés aux différents verticaux, Coleman bénéficie d'une connaissance (et d'un paramétrage) poussé et adapté au domaine et de l'industrie.

Parmi ses fonctionnalités (ou peut-être devrions-nous dire « ses compétences ») Coleman peut :

  • Conseiller. Coleman peut fournir des renseignements pour aider les utilisateurs à prendre des décisions.
  • Augmenter. Elle peut servir d'assistant pour aider (augmenter) un utilisateur à faire son travail en fournissant des informations clés aux points critiques de décision.
  • Automatiser. Coleman peut accomplir des tâches répétitives à faible valeur ajoutée pour permettre aux utilisateurs humains de se concentrer sur des tâches plus importantes.
  • Converser. Pour offrir une expérience utilisateur et des interactions plus efficaces et intuitives.

Cette technologie est décrite par Infor comme une plate-forme d'IA transversale qui opère sous la couche applicative. Elle exploite les données et utilise le Machine Learning pour améliorer les processus tels que la gestion des stocks, l'organisation des acheminements et du transport, ou la maintenance prédictive.

Infor explique que cette technologie est spécialement conçue pour les utilisateurs métiers non techniques et qu'elle repose sur des données éminemment tournées vers l'industrie.

Coleman en action

Technologie consommable

L'environnement de modélisation de Coleman est « facilement consommable » avance Infor.

Il faut comprendre par là que la création de nouveaux skills ne demande pas de compétence poussée en IA. En tout cas pas aussi poussée que pour d'autres outils du marché.

Coleman se rapproche donc plus d'un Recast.AI (racheté par SAP) que d'un Watson.

Infor insiste sur le fait que les entreprises peuvent également utiliser la plateforme Coleman pour créer leurs propres modèles à partir de leurs données propriétaires et « en tirer un réel avantage concurrentiel ».

D'autres compétences à venir

Coleman peut aujourd’hui discuter, entendre et parler. Infor promet, à l'avenir, de lui ajouter la dernière fonctionnalité d'informatique cognitive qui lui manque encore : l'analyse d'images.

Cette capacité technologique permettra par exemple, en milieu B2B industriel, de lire les codes barres et les code QR. Il sera également possible d'entrainer l'assistant à reconnaitre des images personnalisées en fonction de cas métiers spécifiques avec le service « Infor Coleman Vision ».

D'autres modèles d'apprentissage algorithmique embarqués viendront également compléter et améliorer la plate-forme d'IA d'Infor dès l'an prochain, a priori au printemps 2019.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close