Quel SGBD relationnel correspond le mieux à vos besoins ?

Cet article passe en revue les principales bases de données relationnelles pour vous aider à déterminer le SGBDR qui vous convient le mieux.

Nous avons vu les différences entre les divers types de SGBD disponibles : relationnel, NoSQL et NewSQL/In-Memory. Nous allons maintenant aborder les solutions de SGBD disponibles. Dans cet article, nous allons étudier les SGBD relationnels (SGBDR) leaders sur le marché.

Les trois grands SGBD relationnels

Oracle, IBM DB2 et Microsoft SQL Server se partagent en maîtres le paysage relationnel depuis longtemps. Si vous envisagez d’acheter un nouveau SGBDR, commencez votre tour d’horizon par ces trois produits leaders : vous trouverez facilement des développeurs d’applications et des administrateurs de bases de données riches d’une grande expérience dans ces systèmes.

De plus, la technologie est robuste et éprouvée, tous ces produits étant utilisés en production depuis plusieurs décennies.

Quel SGBDR correspond le mieux à votre situation ?

Plusieurs facteurs entrent en jeu. Si vous voulez exécuter votre SGBD sur le mainframe d’une grande entreprise, la logique veut que vous choisissiez IBM DB2. Certes, vous pouvez exécuter d’autres SGBD sur une partition Linux du mainframe, mais IBM reste le numéro un.

Dans les installations Unix et Linux, vos choix se porteront sur Oracle et DB2. Pour ces deux plateformes, Oracle arrive en tête même si la présence d’IBM sur ce marché est loin d’être anecdotique.

Ces trois choix sont viables en développement Windows mais Microsoft, qui possède son propre système d’exploitation, est le maître incontestable.

Ces trois SGBD leaders affichent d’excellents résultats en termes de performances, de fonctionnalités de développement d’applications, d’assistance, de facilité d’utilisation et de fonctions. Mais ils ont aussi leurs différences.

Oracle

Le leader mondial est Oracle. Son SGBD, dont la version actuelle est Oracle Database 12c, est très répandu. Le SGBD d’Oracle prend en charge un large spectre de systèmes d’exploitation, notamment plusieurs versions de Windows et d’Unix et de ses variantes Linux.

Etant donné l’importance de sa base installée et le nombre de plateformes prises en charge, vous trouverez facilement des techniciens et des développeurs de base de données Oracle compétents.

De même, il existe de nombreux outils d’administration de base de données, de développement d’applications et de gestion/déplacement de données pour Oracle. Si vous cherchez le chef de file du marché ou que vous vouliez vous assurer de la disponibilité des outils et des compétences, Oracle est un choix solide.

En termes de fonctionnalité, Oracle reste à la pointe et offre de nombreuses fonctions avancées, telles que la prise en charge de JSON (JavaScript Object Notation), des capacités temporelles et le multitenant. En outre, Oracle Database In-Memory, une nouvelle option de la base de données Oracle, utilise la technologie des colonnes en mémoire (In-Memory) pour permettre aux entreprises d’accélérer facilement et en toute transparence les performances de leur analytique métier.

En général, les clients apprécient les produits Oracle pour leurs performances et leur disponibilité. De plus, l’entreprise publie les résultats de ses propres évaluations de performances. Certes, les performances réelles s’écartent parfois considérablement des mesures effectuées en environnement de test. Mais les évaluations réalisées par les fournisseurs s’avèrent utiles si elles sont examinées à l’aune de vos propres besoins et évaluations.

Oracle préconise largement son appliance de base de données, Exadata. Alliant logiciel et matériel, elle fournit une plateforme haute disponibilité et hautes performances pour exécuter Oracle Database. Son architecture est marquée par une conception évolutive (scale-out) dotée de serveurs standard et d’un stockage intelligent, comprenant la technologie flash et une structure interne InfiniBand à haute vitesse.

Grâce aux configurations élastiques, les systèmes sont adaptables en fonction de la charge de travail des bases de données : traitement transactionnel en ligne (OLTP), entreposage de données, analytique In-Memory et charges de travail mixtes.

Le principal argument commercial en faveur d’une appliance de base de données est sa facilité de déploiement et l’exhaustivité des composants inclus nécessaires à l’exécution du SGBD.

Quant aux coûts, Oracle a la réputation d’être cher, qu’il s’agisse des licences ou de l’assistance.

Enfin, d’après les enquêtes menées lors des sommets annuels IT Financial Procurement & Asset Management de Gartner en Amérique du Nord et en Europe, Oracle arrive en dernière place du classement en termes de relations commerciales.

IBM DB2

DB2 est le principal concurrent d’Oracle sur les systèmes d’exploitation Unix et Linux. En plus de ces plateformes, il existe des versions DB2 pour Windows, mainframe z/OS et serveur milieu de gamme iSeries.

Les toutes dernières versions de DB2 sont : DB2 Version 10.5 for Linux, Unix and Windows (LUW), DB2 11 for z/OS et DB2 for i v7.2.

Il est plus difficile de recruter des développeurs et des administrateurs de base de données compétents pour DB2 que pour Oracle. Cela dit, les spécialistes DB2 chevronnés ne sont pas rares. Les compétences varient selon la plateforme et vous devrez en tenir compte : les compétences mainframe DB2 for z/OS sont différentes et un peu plus difficiles à trouver que celles de DB2 for LUW.

DB2 SQL est quasiment identique sur les deux plateformes, mais présente des différences notables en ce qui concerne l’administration.

Vous trouverez aussi de nombreux outils de développement, de déplacement de données et d’administration de bases de données pour DB2, fournis par IBM et par des éditeurs de logiciels indépendants.

En termes de fonctionnalité, DB2 bénéficie de révisions et de mises à jour continues. Parmi les fonctionnalités de pointe ajoutées récemment, on retiendra notamment la prise en charge JSON, les fonctionnalités temporelles, les tables fantômes et la compression avancée. De plus, grâce à l’arrivée de la compatibilité DB2 SQL, les applications Oracle sont exécutables sur DB2 for LUW sans qu’il soit nécessaire de modifier la logique métier du code client, des déclencheurs ou des procédures stockées.

Du point de vue des fonctions proposées, impossible de faire l’impasse sur la technologie de base de données nouvelle génération pour DB2, la BLU Acceleration d’IBM. Elle combine techniques de performances In-Memory, fonctions de compression et capacités de base en colonnes.

Comme Oracle, IBM publie régulièrement les résultats d’évaluations des performances de DB2. Dans tous les cas, nous vous conseillons fortement de mener vos propres évaluations, si possible avec vos propres systèmes et charges de travail.

Avec son appliance de base de données PureData System, IBM propose une solution prête à l’emploi qui comprend DB2 préinstallé et configuré. En quelques heures, le système peut commencer à charger les données. Il offre par ailleurs une intégration ouverte avec les logiciels tiers. PureData inclut une console de gestion intégrée pour l’ensemble du système, un seul canal d’assistance, ainsi que des mises à niveau et une maintenance système intégrées.

PureData System est disponible sous plusieurs formes. Toutes ont été conçues, intégrées et optimisées pour l’analytique, l’analytique opérationnelle et le traitement transactionnel.

Microsoft SQL Server

Le dernier mais certainement pas le moindre des trois grands SGBD relationnels est Microsoft SQL Server, dont la version actuelle est SQL Server 2014. Microsoft SQL Server s’exécute exclusivement sur Windows mais les versions prises en charge sont nombreuses.

Les développeurs et les administrateurs de base de données spécialistes de SQL Server sont légion. Vous trouverez également de nombreux outils de développement, de déplacement des données et d’administration de base de données pour SQL Server conçus par Microsoft ou des éditeurs de logiciels indépendants.

Les utilisateurs de SQL Server peuvent réduire leur budget outils, car les licences SQL Server sont fournies avec plusieurs services : Analysis Services, Integration Services et Reporting Services apportent des fonctionnalités souvent proposées sous forme de composants additionnels par les autres éditeurs de SGBD présentés ici.

Du point de vue technologique et fonctionnel, Microsoft suit les évolutions du secteur. La dernière version s’est parée de nouvelles fonctionnalités, notamment des capacités In-Memory pour OLTP, une banque de colonnes In-Memory améliorée, une fonction de banque de documents et des scénarios hybrides compatibles avec Azure.

Parmi les trois éditeurs de SGBD abordés, Microsoft est celui qui montre la vision d’intégration du Cloud pour SQL Server la plus avancée, grâce à Azure. Les fonctions phares incluent la sauvegarde simplifiée vers Azure et la capacité de configurer une machine virtuelle Azure en tant que réplica secondaire toujours disponible.

Microsoft obtient d’excellents résultats aux évaluations de performances de SQL Server 2014, y compris dans les évaluations TPC-E qui mesurent les charges de travail OLTP modernes.

Microsoft ne propose pas d’appliance de base de données comparable à Exadata d’Oracle ou PureData System d’IBM. Si vous cherchez une appliance de base de données plug and play, le choix de Microsoft est peu réaliste. Toutefois, certaines appliances tierces comprennent SQL Server et Microsoft propose aussi Microsoft Analytics Platform System, une appliance d’analytique qui intègre SQL Server avec des données Hadoop.

Autres SGBD relationnels sur le marché

Il existe bien sûr d’autres SGBD d’entreprise en plus des trois principaux. Parmi les plus courants, Teradata, SAP Sybase et Informix offrent toutes les fonctionnalités d’entreprise mais sont surtout cantonnés à certaines niches.

Teradata est principalement connu pour ses capacités d’analytique et d’entreposage de données. Pour les entreprises qui exécutent des processus analytiques, la base de données Teradata et l’entrepôt de données Active Enterprise Data Warehouse constituent une passerelle vers les connaissances de l’entreprise.

Cette solution repose sur l’analytique avancée interne à la base de données, sur le traitement In-Memory intelligent, sur l’exécution des langages de script en parallèle au sein de la base de données, sur la prise en charge JSON en natif et sur le traitement transparent d’une seule requête dans plusieurs systèmes.

Sybase Adaptive Server Enterprise (ASE), qui fait désormais partie de SAP, était un des pionniers du secteur des SGBD relationnels. Perçu autrefois comme un concurrent sérieux des « trois grands », ASE a perdu des parts de marché au fil des ans. SAP ASE est avant tout présent dans le secteur financier où ses performances et son évolutivité sont très prisées.

Informix, un autre précurseur de SGBD relationnel, appartient désormais à IBM qui le commercialise. On l’apprécie pour sa capacité à fournir un traitement SQL tolérant aux pannes et sans assistance. IBM axe le développement d’Informix sur sa capacité à embarquer et à intégrer en souplesse SQL, NoSQL/JSON, les séries chronologiques et les données spatiales.

Ces produits SGBD méritent certes qu’on s’y arrête pour des cas d’utilisation particuliers, mais les spécialistes compétents et les outils qui les prennent en charge sont plus rares.

Si vous les utilisez actuellement à votre satisfaction, il n’y a aucune raison d’en changer. Sinon, l’un des trois grands systèmes présentés plus haut devrait mieux répondre à vos besoins.

SGBD relationnels open source

Plusieurs SGBD relationnels open source méritent d’être examinés. Comme pour tout logiciel open source, le principal avantage d’un SGBDR de ce type est que les utilisateurs sont libres d’exécuter, de copier, de diffuser, d’étudier, de modifier et d’améliorer le logiciel. Toutefois, open source ne veut pas dire entièrement gratuit, tout au moins en cas d’utilisation professionnelle.

MySQL et PostgreSQL sont deux des systèmes les plus courants. MySQL appartient à Oracle, alors que PostgreSQL est né d’un projet de l’université de Berkeley (University California-Berkeley Ingres Project), un des tout premiers systèmes de base de données relationnelle.

Le téléchargement du logiciel est gratuit. Cependant, utiliser un SGBD open source dans une application d’entreprise implique de contracter une assistance technique coûteuse. Oracle propose des forfaits d’assistance pour MySQL ; et EnterpriseDB, une version de PostgreSQL assortie d’une assistance.

Avant de vous engager sur la voie de l’open source, sachez que certaines fonctionnalités relationnelles essentielles peuvent manquer, par exemple les contraintes CHECK ou les options de jointure (JOIN).

De plus, vous pourrez être amené à utiliser divers moteurs de base de données sous forme de modules d’extension pour configurer la prise en charge de certaines charges de travail spécifiques par le SGBD.

En résumé

Globalement, les trois grands éditeurs de SGBDR continuent de proposer de riches fonctionnalités, des charges de travail mixtes, ainsi que des performances et une disponibilité solides, avec l’avantage de disposer de nombreux outils et d’une grande réserve de techniciens compétents.

Mais tout cela a un prix.

D’autres systèmes relationnels existent, aussi bien marchands qu’open source, pour répondre aux besoins de cas d’utilisation spécifiques ou pour les petits budgets.

Dernière mise à jour de cet article : juillet 2015

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close