Sikov - stock.adobe.com

Juniper étend la maintenance intelligente des réseaux au WAN

Mist, le service de dépannage par IA, ne se limite plus aux switches et bornes Wifi. En monitorant aussi les accès Internet, il permet à Juniper de mieux se positionner dans les projets de SD-WAN.

Juniper Networks ajoute la surveillance et la maintenance du WAN à son service en ligne Mist qui analyse le trafic réseau. Jusque-là, ce service piloté par intelligence artificielle se limitait aux switches, routeurs et points d’accès Wifi que Juniper vend pour équiper les réseaux locaux.

Suite de l'article ci-dessous

« La gestion du WAN au sein de Mist va avoir pour conséquence principale d’éliminer un bon nombre de tickets d’incidents que nous recevons », commente, enthousiaste, Bryton Herdes, ingénieur réseau chez une petite compagnie d’électricité américaine, Jackson Electric Cooperative, qui s’occupe également d’installer des réseaux locaux et de fournir des accès Internet aux particuliers comme aux entreprises du Texas.

« Nous utilisons Mist pour assurer à distance la maintenance des équipements du réseau local. Mais le problème est qu’il ne nous aide pas à résoudre la majorité des incidents pour lesquels nous appellent nos clients et qui se révèlent n’être pas du tout liés au réseau local. La plupart du temps, il s’agit d’une panne qui se situe entre leur connexion Internet [le WAN, N.D.R.] et leur passerelle ou leur firewall », explique-t-il.

« En devenant capable de diagnostiquer le WAN, Mist va nous permettre de savoir si le firewall a un problème avant même que nos clients appellent. »
Bryton HerdesIngénieur réseau, Jackson Electric Cooperative

Il cite en exemple des écoles, des compagnies de transport ou encore des hôpitaux qui ont pour usage de relier leur unique firewall Juniper SRX à deux connexions Internet, lesquelles ne sont pas nécessairement fournies par Jackson EC. Une configuration qui est censée assurer une redondance pour parer à tout incident sur une ligne télécom, mais qui s’avère assez souvent problématique. « En devenant capable de diagnostiquer le WAN, Mist va ainsi nous permettre de savoir si le firewall a un problème avant même que nos clients appellent », dit-il.

Bryton Herdes s’attend même à se servir de Mist pour à présent prendre des mesures proactives. « En détectant qu’une liaison Internet a des problèmes, nous pourrions dans les plus brefs délais modifier les configurations internes de nos clients pour, par exemple, leur garantir que leurs communications téléphoniques en voix sur IP restent de bonne qualité. »

Intelligence artificielle et SD-WAN : les deux nouvelles clés de la compétition

Selon Brandon Butler, analyste chez IDC, la supervision du WAN va surtout être d’une grande utilité aux entreprises qui utilisent un SD-WAN. Cette passerelle configurable à souhait route le trafic sortant et entrant sur plusieurs connexions Internet ou plusieurs liens privés entre différents sites.

« Pour les entreprises qui envisagent d’acheter un SD-WAN, la gestion centralisée du réseau est la deuxième priorité après la sécurité. L’enjeu est d’avoir une solution interdomaines, qui sache diagnostiquer les réseaux du siège et des succursales, mais aussi les liens entre ces sites, ou entre ces sites et d’autres ressources en cloud », dit-il.

« Juniper propose des passerelles SD-WAN avec sa gamme de boîtiers SRX/SD-WAN. Nous nous demandions juste à quel moment ils allaient faire preuve d’un peu plus de compétitivité sur ce segment de marché », ajoute-t-il, en précisant que la nouvelle version de Mist répond a priori à cet objectif.   

Selon IDC, les ventes de SD-WAN doivent croître de 31 % par an, pour représenter 5,3 milliards de dollars de CA annuel d’ici à 2023.

La nouvelle version du service Mist signe accessoirement le décollage de Marvis – sa console interrogeable en langage naturel – typique des produits qui revendiquent reposer sur de l’intelligence artificielle.

Présenté sous la forme d’une messagerie privée, Marvis est capable d’interpréter des phrases aussi peu techniques que « quel est le problème avec l’iPhone de Philippe ? » et d’afficher en réponse que l’iPhone de Philippe est connecté à une borne Wifi qui dysfonctionne.

Marvis est volubile. Il liste toutes les statistiques qu’il possède sur un appareil, jusqu’à la bande passante problématique d’un port sur un switch, en précisant que le souci est sans doute sur chaque port d’un switch et jusqu’au problème de débit sur un câble sans doute abîmé.

Le service Mist est issu du rachat l’année dernière d’une société du même nom, spécialisée dans les bornes Wifi gérées depuis le cloud et pour laquelle Juniper avait dépensé 405 millions de dollars. Adapté ces derniers mois à l’ensemble des produits Juniper, d’abord en complément de Contrail Service Orchestration, Mist est considéré par les analystes comme l’une des technologies les plus prometteuses dans le domaine des réseaux.

Au point que Cisco et VMware, les deux principaux de concurrents de Juniper sur le segment des réseaux, ont chacun racheté il y a quelques semaines des startups fournissant des services équivalents, respectivement ThousandEyes et Nyansa. Ceux-ci présentent également l’intérêt de superviser à la fois le réseau local et le WAN, une fonction qui manque encore à Aruba Central, le service de maintenance par intelligence artificielle d’Aruba, la filiale de HPE qui tend elle aussi à devenir le leader des réseaux.

Pour approfondir sur WAN - VPN - SDWAN

Close