ArtFamily - Fotolia

G-Suite : Google enrichit son offre de travail collaboratif

L’éditeur de services améliore son offre de stockage et de partage de fichiers en ligne, et lève le voile sur sa messagerie de groupe, ajoutant à Slack un nouveau concurrent.

Google vient de profiter de sa conférence GoogleNext 2017 pour exprimer une fois de plus son engagement en faveur du monde professionnel, après la signature d’un partenariat avec SAP. Et cela passe cette fois-ci par le travail collaboratif.

Google ouvre ainsi officiellement les vannes de son service Team Drives, qui permet de créer des espaces de stockage partagées pour équipes. Présenté à l’automne dernier, ce service était jusqu’ici réservé aux organisations clientes de la G-Suite volontaires. Seuls les administrateurs pouvaient enrôler leur organisation et l’opération devait porter sur l’ensemble du domaine. Désormais, les utilisateurs peuvent gérés individuellement ou via Google Groups. 

En outre, Google a ouvert, en pré-version, Drive Frile Stream, une fonctionnalité qui éloigne Drive de la traditionnelle approche de la synchronisation pour aller vers le stockage en mode Cloud, à la manière de ce que peut proposer Dropbox avec Smart Sync, depuis la fin du mois de janvier, ou encore Apple avec iCloud et macOS. Ainsi, Google explique que Drive File Stream permet de « consulter, chercher et gérer des fichiers à la demande depuis son ordinateur en l’espace de secondes ; de ne récupérer que les fichiers dont on a besoin et de conserver certains en local pour un usage hors ligne ultérieur » ou encore « éviter le risque de télécharger toutes les données de son entreprises sur son disque dur ». 

De son côté, la fonctionnalité QuickAccess promet d’accélérer la découverte de contenus pertinents à ses activités - dans Drive et dans les Team Drives - en s’appuyant un moteur d’intelligence artificielle alimentée par les rendez-vous mentionnés dans l’agenda, sur l’utilisation des fichiers, ou encore sur les personnes avec lesquelles ils sont partagés, notamment. 

A cela Google a parallèlement ajouté Vault for Drive, un outil conçu pour améliorer la visibilité sur les données en permettant de conduire des recherches sur les messages de messagerie électronique, de messagerie instantanée, de Google Groups, ainsi que les fichiers stockés dans Google Drive, jusqu’aux espaces partagés d’équipes. L’étendue de la recherche, en nombre d’utilisateurs, varie d’un service à l’autre. Mais Vault vise principalement l’assistance juridique, en permettant d’identifier et de placer en rétention des données spécifiques à différents dossiers et procédures.

En outre, la fonctionnalité AppBridge vise à simplifier la migration de fichiers vers les services de la G-Suite - à partir de serveurs locaux ou de systèmes de gestion de contenus comme ShareFile - en assurant que les droits des utilisateurs sont correctement portés d’un environnement à l’autre, notamment. Potentiellement intéressant, AppBridge n’en est toutefois encore qu’à ses débuts et Google n’indique pas de date de disponibilité. 

Mais ce n’est pas tout. Google s’attaque aussi à la messagerie collaborative avec Hangouts Chat et Meet. Le premier se veut textuel et le second s’attaque à la vidéo de groupe. Hangouts Chat doit pouvoir s’intégrer avec des services tiers, comme ceux de Box et de Zendesk, mais également plusieurs modules de la G-Suite, dont Drive, Docs et bien sûr l’agenda. Avec ces nouveaux services, Google semble répondre directement à Microsoft qui a annoncé à l’automne Teams, sa réponse à HipSchat ou encore Slack. Mais cette annonce constitue toutefois une surprise alors que Slack avait indiqué, au mois de décembre dernier, travailler avec Google au développement de nouvelles intégrations. Mais celui-ci, en ajoutant à ses services collaboratifs les appels vidéo, commençait peut-être à apparaître trop agressif. 

Les capacités d’intégration ne sont pas oubliées. Les développeurs peuvent commencer à développer des extensions pour Gmail qui fonctionneront nativement tant au travers de l’interface Web que des clients mobiles Android et iOS du service. Une place de marché dédiée sera ouverte dans le courant de l’année. Intuit, avec QuickBooks, ProsperWorks et Salesforce sont de la partie pour faire la démonstration des possibilités offertes par ces nouvelles capacités d’intégration. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close