Tomasz Zajda - stock.adobe.com

ERP : le cloud de SAP décolle en embarquant sur Azure

Suite à son accord avec Microsoft, SAP a fait d'Azure sa plate-forme préférentielle pour les migrations d'ECC vers SAP S/4HANA Cloud. Avec déjà des premiers résultats très positifs.

D'après les résultats financiers du troisième trimestre de l'exercice 2019 de SAP, le récent accord passé avec Microsoft a permis de presque doubler la croissance de son cloud.

Sur le trimestre, SAP a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 6,8 milliards d'euros - en hausse de +13 % par rapport à l'année précédente - et de 5,6 milliards d'euros pour l'activité « cloud et logiciels » - soit une augmentation de +12 %.

Le chiffre d'affaires cloud représente aujourd'hui 1,8 milliard d'euros (25 % du CA).

SAP indique également que les nouveaux contrats cloud prévus ont augmenté de +39 %, pour atteindre 572 M€, et de +51 % hors IaaS. Dixit SAP, le partenariat avec Microsoft aurait contribué à hauteur de 18 % à la croissance de ces 39 %.

SAP a également indiqué qu'il avait, sur la période, signé 500 nouveaux clients S/4 HANA, amenant sa base installée à plus de 12 000 entreprises (+25 % d'une année sur l'autre). Sur le troisième trimestre, près de 40 % des signatures de S/4 HANA venaient des clients totalement nouveaux pour SAP (« net new wins »).

Le nouvel accord avec Microsoft devrait accélérer l'adoption de son nouvel ERP. Selon SAP, « ce partenariat va à la fois accélérer et simplifier la migration des clients vers S/4 HANA sur Azure ».

Grâce à cette alliance, explique SAP, un réseau mondial d'intégrateurs proposera des packages complets avec des architectures de référence pour S/4 HANA sur Azure, des feuilles de route et des chemin de migration certifiés.

Toujours dans le cadre de cet accord, Microsoft revendra des composants du PaaS de SAP, HANA Cloud Platform, en complément d'Azure.

SAP ajoute que l'offre vise à favoriser les migrations des clients d'ECC et de S/4 HANA Cloud et sur site. « Ce partenariat vise à réduire la complexité et à minimiser les coûts liés au passage vers SAP S/4 HANA Cloud », confirme Jennifer Morgan, co-directrice générale de SAP. « L'association de la puissance de SAP et de Microsoft donne aux clients l'assurance de travailler avec deux leaders de l'industrie IT, afin qu'ils puissent passer avec confiance et efficacité à l'Intelligent Enterprise ».

Judson Althoff, EVP en charge des ventes mondiales chez Microsoft, se félicite pour sa part que « la décision de SAP de choisir Azure comme partenaire privilégié approfondisse la relation entre nos deux sociétés, [...] et témoigne d'un engagement commun en faveur de la croissance de l'écosystème cloud ».

Au début du mois, Bill McDermott a quitté son poste de PDG de SAP. À l'époque, Liz Herbert, analyste principale chez Forrester, faisait remarquer que l'éditeur avait maintenant la possibilité de passer d'une stratégie très commerciale à une stratégie davantage axée sur les produits. Dans un article de blog, elle constatait que « la plupart des clients [de SAP] ont encore du mal à savoir s'il faut passer à S/4 HANA, quand et comment ; à faire une analyse du ROI de la migration ; à décider quels produits SAP conserver ; et à déterminer leur parcours vers le cloud ».

« Ce changement [de PDG] se traduira certainement par un retour aux sources, une attention accrue sur ce changement de génération de produit de ECC vers le S/4 - ce qui pourrait être une bonne chose pour les nombreux clients inquiets de la date de fin de support d'ECC de 2025 et qui s'inquiète de la capacité de SAP à tenir ses promesses [pour la sortie de ses futurs produits] ».

L'accord avec Microsoft en a, visiblement, déjà rassuré quelques-uns.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close