Zadig&Voltaire : un nouveau SI pour la collection Automne-Hiver

La célèbre marque de mode parisienne mise sur un duo Microsoft Azure/Infor pour moderniser son système d’information avec un Data Hub centralisé et un ERP cloud. Un projet de transformation IT mené au pas de charge par son nouveau DSI venu de CGI.

Zadig&Voltaire fait souffler un vent de cloud sur son informatique. Nommé Global CIO (DSI Monde) de l’entreprise en juin 2019, Fabien Delivré se retrouve dans la situation idéale d’appliquer le plan de transformation de l’IT qu’il a élaboré pour l’entreprise, alors qu’il était encore consultant chez CGI Business Consulting.

Suite de l'article ci-dessous

La marque s’appuyait jusqu’alors sur une gestion commerciale Columbus de Cegid. Alors que l’entreprise déploie Cegid Y2 pour la gestion de ses magasins, le DSI lance le renouvellement de l’ERP « vieillissant ».

« Columbus était une solution en fin de vie qui avait du mal à porter les évolutions de notre activité. Remplacer cette solution était l’un des deux points clés de notre transformation digitale. L’autre était la mise en place d’un Data Hub qui doit fiabiliser l’ensemble de nos flux interapplicatifs ».

Priorité à un ERP verticalisé pour le secteur mode

À l’issue d’une étude pilotée en interne, l’entreprise fait le choix d’une des solutions de l’éditeur américain Infor : Cloudsuite Fashion (alias M3). « Nous souhaitions un outil déjà déployé dans notre secteur d’activité, un outil verticalisé et mature, afin de pouvoir nous appuyer sur les bonnes pratiques déjà implémentées dans l’outil ».

« À titre personnel, je crois fermement en l’intérêt du cloud. [...] Mais pour ce projet, nous avons fait notre choix sur le TCO uniquement. »
Fabien DelivréGlobal CIO, Zadig&Voltaire

Zadig&Voltaire a également passé en revue Cegid Orli, SAP Business S/4HANA Fashion, ou encore Microsoft Dynamics (jugé trop généraliste). Mais le choix s’est tourné vers Infor, qui propose des ERP de plus en plus cloud et de plus en plus spécialisés par secteur (les « micro-verticaux »). Infor avait aussi l’avantage de proposer un accélérateur pré-paramétré, qui allait permettre un déploiement itératif avec les métiers.

En revanche, un ERP cloud n’était pas forcément un prérequis pour le DSI. « À titre personnel, je crois fermement en l’intérêt du cloud. L’argument de la sécurité est généralement un faux frein à l’adoption. La sécurité du cloud étant bien souvent supérieure à celle des infrastructures des entreprises. Néanmoins, pour ce projet, nous avons fait notre choix sur le TCO uniquement. Nous avons réalisé des simulations en intégrant tous les coûts indirects induits par un hébergement en interne et le choix du cloud a été purement financier. Mais le choix du on-premise aurait aussi été possible… si cette option s’était avérée plus favorable en termes de coût ».

Des utilisateurs très impliqués dans l’intégration de l’ERP

Pour le volet fonctionnel, les utilisateurs ont été très largement impliqués dans le choix de la solution. L’équipe projet a élaboré ses critères de choix avec eux et ils ont assisté aux soutenances des éditeurs.

Dans le but d’être au plus près des besoins réels des futurs utilisateurs, une équipe d’une trentaine de « key users » a été constituée afin de représenter tous les services et de jouer un rôle d’ambassadeur dans ces services. Ces « utilisateurs clés » ont participé aux ateliers, aux phases de test, et sont les formateurs pour les autres utilisateurs.

Photo de Fabien Delivré, Global CIO, Zadig&VoltaireFabien Delivré, Global CIO, Zadig&Voltaire

Le DSI tient à le souligner, la conduite du changement pour le projet a été largement simplifiée par la culture d’entreprise de Zadig&Voltaire qui se veut très ouverte et sans frein sur les technologies, avec des effectifs jeunes et ouverts aux changements. Le sponsoring du projet était assuré par le DSI, le directeur financier et le directeur des opérations, sous le contrôle de la direction générale.

« L’accélérateur lié à Infor M3 nous a permis de tenir des ateliers où les utilisateurs pouvaient voir directement les écrans qu’ils demandaient, ce qui est un vrai plus », raconte Fabien Delivré. « La solution est paramétrée par notre intégrateur CGI en parallèle à la tenue des ateliers avec les “key users”. Même si ce n’était pas véritablement des méthodes agiles, nous avons pu mener la conception des écrans de manière itérative ».

Ces ateliers de conception n’avaient rien de théorique. L’intégrateur a réalisé les paramétrages en parallèle à la tenue des ateliers. L’accélérateur Infor, récemment enrichi par Signavio, a permis à l’équipe projet de fournir aux utilisateurs un retour immédiat sur leurs demandes : une approche très concrète et pragmatique pour les métiers qui aurait fait gagner énormément de temps dans le processus d’intégration.

Pour le DSI, l’une des conditions clés à la réussite du projet était de ne lancer aucun développement spécifique pour le nouvel ERP. « Notre timing est très court. Le projet a été lancé en janvier 2020 et devra être en production sur l’ensemble de son périmètre en mars 2021. Quinze mois pour une couverture fonctionnelle aussi large c’est un petit exploit et la règle du jeu donnée aux métiers était de ne pas chercher à tordre l’ERP… et ce mot d’ordre a été tenu ! ».

Infor M3 étant déjà en production chez plusieurs acteurs du secteur d’activité, le DSI de Zadig&Voltaire était persuadé que l’ERP allait pouvoir répondre dans son standard à l’ensemble des besoins de l’entreprise.

Le Data Hub, un projet structurant pour l’ensemble du système d’information

L’autre grand volet de la modernisation de l’IT de Zadig&Voltaire a porté sur la refonte des échanges interapplicatifs à l’échelle du système d’information.

L’équipe d’intégration en charge du projet Infor ne s’est chargée que des entrées/sorties de l’ERP, des « demi-interfaces », car tous les échanges sont désormais assurés par une nouvelle brique du SI Zadig&Voltaire : le « Data Hub ».

« Notre approche est de privilégier des briques métiers standards dans le cloud. Mais sur la partie Data Hub, nous internalisons totalement la compétence. »
Fabien DelivréGlobal CIO, Zadig&Voltaire

Le déploiement du Data Hub été couplé à celui d’Infor M3 « Nous voulions avoir un modèle de tous les objets manipulés dans l’entreprise sur Azure, qui devient la plateforme Data et d’intégration unique pour Zadig&Voltaire. La plateforme qui va gérer à terme l’ensemble de nos échanges interapplicatifs », dévoile le DSI.

Alors qu’Infor a tissé des liens étroits avec AWS depuis 2014, le projet de Data Hub s’appuie sur des briques cloud de Microsoft et est piloté entièrement en interne. Une priorité pour le DSI. « Notre approche est de privilégier au maximum des briques métiers standards dans le cloud, éventuellement confiées à des TMA [N.D.R. : support tiers], car elles ne nécessitent que des compétences assez classiques que l’on peut trouver sur le marché. En parallèle, je forme une équipe composée de chefs de projets fonctionnels pour mener ces projets », explique Fabien Delivré.

« En revanche, sur la partie Data Hub, nous internalisons totalement la compétence sur la plateforme et les outils Microsoft Azure. C’est une partie sur laquelle je construis une équipe pour maîtriser totalement en interne cet aspect Data et échanges de données ».

La comptabilité sur Sage 1000 sera connectée à ce Data Hub, de même que la gestion de trésorerie Kyriba, la plateforme décisionnelle PowerBI (Microsoft), Cegid Y2 pour la gestion des points de vente, la mobilité vendeur avec Optipas, l’interfaçage avec les systèmes de gestion d’entrepôts des prestataires et encore la plateforme e-commerce Magento (Adobe) de la marque et diverses solutions marketing.

Une transformation digitale de deux ans et demi

L’équipe informatique de Zadig&Voltaire compte actuellement dix personnes, un nombre que le DSI veut porter rapidement à quatorze afin de pouvoir gérer cette transformation digitale de l’entreprise, lorsque les projets de développement seront achevés.

Sa roadmap s’étale sur deux ans et demi. Une vingtaine de projets sont sortis en année 1 et une trentaine sont en cours. Le premier lot Infor doit être déployé courant novembre. Ce lot porte essentiellement sur des fonctions amont – comme la codification, les achats et commandes fournisseurs.

Un peu plus tard, « à partir de mars 2021, nous allons déployer le volet réception en entrepôt et distribution, et activer l’intégration avec notre système de comptabilité. Alors nous serons en mesure d’effectuer la bascule entre Colombus et Infor », entrevoit le DSI. Résultat, la collection Automne-Hiver 2021 sera la première à être entièrement gérée via le nouvel ERP. Dès que cette collection aura été produite et réceptionnée en entrepôt, l’encours de Zadig&Voltaire pourra être basculé sur M3/Cloudsuite Fashion.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Close