Stockage : Pure intègre Komprise à ses baies FlashArray

Depuis que les SAN FlashArray peuvent se comporter comme des NAS, Pure Storage cherche à doter ces baies en fonctions de haut niveau, pour mieux rivaliser avec les baies unifiées de Dell et NetApp.

IDM, la solution d’inventaire des fichiers de la startup Komprise, devient la fonction de réplication de fichiers intégrée aux baies de disques FlashArray de Pure Storage. Cette solution de haut niveau va au-delà de la simple recopie de documents : elle analyse la nature des données et permet d’écrire des règles qui répliquent automatiquement des fichiers selon divers paramètres. En pratique, cette fonction doit surtout permettre aux baies FlashArray de créer plus efficacement une copie de secours de leurs contenus, afin de les restaurer en cas d’incident ou de cyberattaque.

Suite de l'article ci-dessous

« À l’instar d’IBM et de HPE qui revendaient déjà notre solution, Pure Storage recommandait de temps en temps à ses clients d’utiliser notre produit pour répliquer ou migrer des fichiers sur ses baies NAS FlashBlade. Lorsque, en juin dernier, la nouvelle version 6.0 de Purity, le système de leurs baies SAN FlashArray, s’est elle aussi enrichie de la possibilité partager les contenus en mode fichiers, Pure Storage a considéré que notre produit devait faire partie intégrante de leur offre », indique Krishna Subramanian, la cofondatrice de Komprise, à l’occasion d’un entretien accordé dans le cadre de l’IT Press Tour, un événement qui présente à la presse les dernières innovations en matière de stockage et auquel LeMagIT a pu participer.

Dans un communiqué, Shawn Hansen, le directeur de la gamme Flash Array chez Pure Storage, explique l’enjeu de proposer des baies de stockage « unifiées », c’est-à-dire à la fois NAS et SAN. Selon lui, devenir leader sur ce segment de marché nécessitait d’intégrer aux FlashArray des fonctions d’aussi haut niveau qu’elles flirtent avec la gestion intelligente des données.

Rappelons que Pure Storage, qui a surtout construit sa réputation sur la rapidité de ses baies 100 % Flash, est plutôt un suiveur dans la catégorie des baies unifiées. Les locomotives de ce concept sont plutôt Dell EMC, qui a d’ailleurs revu intégralement cette gamme en 2020 avec ses nouveaux PowerStore et NetApp, et qui va désormais jusqu’à peupler ses baies OnTap d’entrée de gamme en SSD très rapides pour garantir tous les usages.

Une version incomplète de Komprise IDM

Pure Storage n’intègre dans ses baies FlashArray que la fonction de réplication de Komprise, laquelle n’est qu’une partie d’IDM.

Attention toutefois à lire entre les lignes de cette annonce. Pour commencer, Pure Storage n’intègre dans ses baies FlashArray que la fonction de réplication de Komprise, laquelle n’est qu’une partie d’IDM. Dans sa version commerciale, IDM (Intelligent Data Management) sert surtout à dresser l’inventaire des fichiers résidents sur les NAS, à les hiérarchiser selon divers paramètres (leur fréquence d’accès, leur âge, leur taille, etc.) et à migrer les fichiers qui n’ont plus de raison d’être en production vers du stockage moins cher. Il peut s’agir de baies de disques moins chères sur site, comme d’un espace de stockage sur AWS ou, depuis peu, sur Azure.

La particularité d’IDM est qu’il continue de présenter localement les fichiers qu’il a déplacés ailleurs, de sorte qu’aucune application ou qu’aucun utilisateur n’échoue à retrouver ses données. Dans le cas d’un fichier déplacé en cloud, celui-ci sera juste plus lent à ouvrir, le temps que le système le rapatrie. IDM va jusqu’à simuler en amont combien coûterait ces rapatriements.

« Grâce à ses fonctions d’index et de règles, IDM permet de réduire de 70 % le prix du stockage sur site comme en cloud et il permet aux entreprises de basculer 27 fois plus vite dans un mode cloud hybride », argumente Krishna Subramanian, sur la base de retours utilisateurs. « Ces bénéfices nous ont permis de connaître un certain succès chez les entreprises qui manipulent jusqu’à 100 Po de données, à savoir les banques et les assurances, les laboratoires de recherche pharmaceutiques et, depuis peu, les médias. »

« Pure Storage ne propose pas notre produit en marque blanche. Le logo Komprise reste visible dans leur offre et les entreprises sont informées qu’une version plus complète peut-être achetée en option. »
Krishna SubramanianCofondatrice de Komprise

Ces fonctions de migration ne sont pas livrées avec les baies FlashArray. L’inventaire effectué par IDM permettrait néanmoins de mieux trier leurs données et de réduire de 80 % la durée des sauvegardes de données vraiment utiles. « Pure Storage ne propose pas notre produit en marque blanche. Le logo Komprise reste visible dans leur offre et les entreprises sont informées qu’une version plus complète peut-être achetée en option », dit la cofondatrice.

Il ne semble pas non plus d’actualité que Pure Storage généralise IDM sur toutes ses baies. Ses FlashBlade ont leur propre fonction de réplication de fichiers depuis la version 3.0 de leur système, PutityFB. Comme IDM, PutityFB réplique ses fichiers vers une baie de secours en les regroupant dans des snapshots incrémentaux, qui ne contiennent que les données modifiées depuis la dernière réplication.

En revanche, les FlashBlade se veulent des NAS haut de gamme, spécifiquement conçus pour optimiser les applications qui lisent leurs données sous forme de fichiers ou d’objets. L’accès NAS des FlashArray est plutôt présenté comme une commodité, la fonction première restant de partager leur SSD en mode bloc à des bases de données. Un mode que Komprise ne gère pas encore.

Pour approfondir sur SAN et NAS

Close