This article is part of our Essential Guide: L’offre des baies de stockage SAN/NAS en 2021

Stockage : comparaison des baies SAN adaptées aux PME

Les baies de disques conçues pour les bases de données et la virtualisation existent désormais dans des modèles d’appoint adaptés aux petites entreprises.

Les baies de stockage SAN ne sont plus le domaine exclusif des grandes entreprises. De nombreux fournisseurs proposent désormais des produits SAN d’entrée de gamme afin de permettre aux PME d’aller bien plus loin que leurs habituelles baies NAS ou tiroirs de disques DAS. Contrairement à une baie NAS qui ne partage que des fichiers et à un tiroir de disques qui ne se branche que sur un seul serveur, les baies SAN permettent à plusieurs serveurs d’accéder à des disques en mode bloc. Ce mode est nécessaire dès lors que l’on souhaite exécuter des bases de données ou des machines virtuelles avec de bonnes performances.

Les trois produits SAN détaillés dans cet article s’adressent aux PME. Ce sont des modèles très représentatifs des différentes caractéristiques à rechercher dans un SAN d’entrée de gamme, et qui montrent à quel point ce sont des solutions différentes des baies que vous utilisez d’ordinaire. Utilisez ces informations pour mieux éclairer les décisions relatives aux produits SAN, mais n’oubliez pas qu’il existe de nombreux autres modèles d’entrée de gamme qui méritent d’être pris en considération. Pour une plus grande sélection de produits, consultez le tableau ci-dessous.

Chart of entry-level SAN products

Hewlett Packard Enterprise MSA 1050

Les baies SAN d’entrée de gamme dans la famille HPE MSA Gen6 sont censées être si faciles d’utilisation qu’il ne faudrait aucune connaissance ou compétence particulière pour les déployer et assurer leur maintien en opération.

La MSA 1050, qui a le prix le plus bas de la famille MSA, est livrée avec deux contrôleurs à double port qui prennent en charge une connectique soit Fibre Channel (FC), soit iSCSI, soit SAS. Le système comprend un cache de 6 Go par contrôleur et peut accueillir des unités 3,5 ou 2,5 pouces, qu’il s’agisse de disques durs ou de SSD. Le MSA 1050 est disponible en huit modèles, qui varient selon le type de contrôleurs et la taille des disques.

Le MSA 1050 offre un bon équilibre entre les performances et les contraintes budgétaires, en permettant aux petites entreprises de déployer un produit SAN qui, d’ordinaire, serait inabordable.

HPE recommande sa baie MSA 1050 aux entreprises qui utilisent des technologies de virtualisation, telles que VMware ESXi ou Microsoft Hyper-V, ainsi que les plateformes de bases de données d’Oracle, Microsoft ou SAP. Les entreprises peuvent choisir parmi une gamme de SSD et de disques durs, et elles peuvent étendre leurs systèmes avec des tiroirs de disques optionnels, lesquels peuvent être ajoutés à chaud.

Tout le stockage sur le MSA 1050 est virtualisé, y compris le tiering, à savoir la hiérarchisation automatisée des données, selon leur nature, vers des disques plus ou moins rapides. Les fonctions de tiering permettent de combiner efficacement les SSD et les disques durs au sein d’un même système. Le MSA 1050 prend en charge trois niveaux de hiérarchisation : un niveau de performance avec les SSD, un niveau standard avec les disques durs rapides et un niveau d’archivage avec les disques durs économiques.

Le système prend même en charge différents niveaux de hiérarchisations au sein d’une même LUN (unité de disque logique, celle vue par les serveurs et qui ne correspond pas nécessairement à un disque physique unique). Le déplacement des données entre chaque niveau est entièrement automatisé. Ces fonctions de tiering nécessitent toutefois une licence optionnelle, l’Advanced Data Services Suite LTU.

Le MSA 1050 intègre par ailleurs des fonctions de thin provisioning. Celles-ci servent à allouer du stockage physique à une application au fur et à mesure qu’elle le consomme. Cela permet de surprovisionner le pool de stockage pour répondre à des besoins spécifiques.

NetApp AFF A250

La série A des baies AFF de NetApp est une gamme de baies SAN entièrement Flash. Elle comprend l’AFF A250, un SAN d’entrée de gamme qui fournit une connectique NVMe de bout en bout : non seulement ses SSD sont de type NVMe, mais la connectique est également de type NVMe-over-FC (NVMe/FC). L’intérêt de cette configuration est qu’il n’y a aucun goulet d’étranglement : les SSD communiquent avec les serveurs au maximum de leurs performances, sans être ralentis par des protocoles FC ou iSCSI qui ajoutent des commandes propres aux disques durs et qui seraient inutiles ici. Cela dit, le système prend également en charge les protocoles FC ou iSCSI si ce sont les seuls reconnus par les serveurs et il peut même se comporter comme un NAS en partageant sur le réseau ses contenus en mode fichiers via les protocoles NFS et SMB. Il supporte même d’être accessible en S3, le protocole de stockage objet d’AWS qui fait désormais office de standard.

L’ensemble est très flexible, puisqu’il est possible de combiner différents contrôleurs et tailles de SSD.

L’A250 fonctionne sous le système d’exploitation OnTap de NetApp. Celui-ci automatise les tâches de stockage courantes, comme le rééquilibrage des charges de travail, la protection des données ou encore les différentes mises à jour. NetApp propose également le moteur d’intelligence Active IQ, qui consiste à optimiser le fonctionnement du stockage avec des algorithmes d’analyse prédictive, notamment capables d’alerter directement le support technique du fabricant.

Selon NetApp, l’A250 fournit jusqu’à 11,4 millions d’IOPS, une latence de 100 μs et un débit de 300 Go/s. Deux A250 supportent par ailleurs de fonctionner en mode actif-actif, dans lequel les deux systèmes sont redondants, se synchronisent régulièrement et répondent à tour de rôle aux requêtes pour assurer un travail rapide et une disponibilité continue. Le système comprend une qualité de service (QoS) adaptative ; il s’agit notamment du logiciel FlexCache qui favorise le débit pour les applications les plus nécessiteuses de performances.

Concernant les fonctions de protection des données, l’A250 en comprend plusieurs. Par exemple, le logiciel NetApp SnapCenter permet de cloner le contenu à un instant T vers une autre baie de disques, ou vers une appliance de sauvegarde. NetApp SnapMirror réplique à intervalle régulier les données vers n’importe quelle autre baie FAS ou AFF de NetApp, qu’elle soit physiquement sur site ou virtuellement dans le cloud. MetroCluster, enfin, assure une réplication synchrone entre deux baies ; il s’agit du mode actif-actif.

L’A250 prend en charge le chiffrement des données soit au niveau des disques, soit au niveau de la couche système, ce qui permet d’atteindre certains niveaux de conformité réglementaires.

Bien que l’AFF A250 s’adresse aux PME, ses capacités entièrement flash et hautement performantes en font un outil idéal pour les entreprises qui utilisent couramment Microsoft SQL Server ou SAP HANA, voire des applications d’intelligence artificielle et autres moteurs d’analyse en temps réel.

Pure Storage FlashArray//X10

Le FlashArray//X10 fait partie des produits de stockage FlashArray//X de Pure Storage qui sont non seulement entièrement Flash mais aussi entièrement NVMe. Il s’agit d’une baie SAN d’entrée de gamme dans un format 3U qui peut supporter jusqu’à 73 To de capacité utile. Elle offre une connectivité FC et iSCSI, et devrait bientôt supporter le NVMe/FC.

La FlashArray//X10 est idéale pour exécuter les bases de données MongoDB, SAP, les systèmes de virtualisation OpenStack, Kubernetes, Red Hat OpenShift, ou encore les systèmes de bureaux virtuels VMware Horizon et Citrix XenDesktop. La latence de moins d’une microseconde du système permet de prendre en charge les charges de travail critiques, y compris celles qui s’exécutent dans des conteneurs et des machines virtuelles. Les administrateurs peuvent utiliser les fonctions intégrées de qualité de service pour consolider sur la baie des applications très différentes, sans que cela affecte les performances.

Au cœur de la FlashArray//X10 se trouve le système d’exploitation Purity. Celui-ci apporte des fonctions de protection des données, comme les snapshots pour les sauvegardes et la réplication vers une baie de secours. On note également que le système intègre la réduction des données.

Purity fournit une couche d’orchestration complète pour gérer et surveiller l’environnement de stockage. En outre, comme les autres systèmes FlashArray//X, le FlashArray//X10 se pilote aussi depuis plusieurs consoles d’administrations du marché via son API REST. Celle-ci permet d’intégrer les menus de la console Purity à une autre interface et elle supporte de recevoir des ordres d’automatisation.

En termes de longévité, la FlashArray//X10 est vendue avec la promesse de pouvoir y installer des contrôleurs et des SSD de génération plus récente. Il est même possible de transformer la FlashArray//X10 en une autre baie FlashArray//X de gamme supérieure sans avoir à migrer les données.

Pure Storage s’engage aussi à assurer la maintenance de sa baie à distance au travers du service Pure1 qui repose sur des algorithmes d’analyse prédictive et un index des snapshots pour restaurer les données telles qu’elles étaient avant un incident. Selon Pure Storage, le FlashArray//X10 offre une disponibilité de 99,9999 %, avec une prise en charge des mises à jour et de la maintenance.

Le système est bien adapté aux petites et moyennes entreprises qui ont besoin des performances d’un système entièrement Flash, mais qui ont besoin d’un produit simple à déployer et à adapter. Les entreprises qui souhaitent mettre en place des services de données agiles pour les conteneurs et les machines virtuelles pourraient également bénéficier de ce système.

Pure Storage assure que les entreprises peuvent installer sa baie SAN d’entrée de gamme facilement et rapidement, sans manuel ni personnel spécialisé. La solution se résume en effet à un boîtier qui nécessite le branchement de six câbles.

Dig Deeper on SAN et NAS

Close